Mon enterrement de vie de jeune fille

Œuvres des membres (textes, histoires, dessins, photos...) Rappel du règlement du forum: Interdiction de publier des récits dessins photos etc...mettant en scène des mineurs.
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.

Re: Mon enterrement de vie de jeune fille

Messagede Mars34230 » 06 Déc 2016, 16:07

On sort de la voiture, j’entends Jennifer et Sabrina parler et marcher devant moi, je sens que je suis tenue par les bras de part et d’autre et la dernière se tient derrière moi. De mes trois gardes du corps, leur silence ne me permet pas de savoir qui me guide au travers de ce parking en gravier que je dois traverser en effectuant des petits sauts, comme les lapins.

On arrive devant une porte et à l’ouverture, on rentre dans un lieu que je ne peut pas voir…Cela me frustre de ne rien voir … C’est alors que j’entends une voix masculine s’approcher de nous et dire :

« Voici donc le groupe de filles qui vient pour un enterrement de vie de célibataire…. Bienvenue Mesdemoiselles au Manoir, ici on me nomme Mister D. Je vous prie de me laisser la prisonnière et d’aller, pour les cinq autres, vous préparer dans les vestiaires. Une fois prêtes, vous serez prises en charge par un des garçons de la maison, c’est normal ici, les hommes s’occupent des femmes et les femmes dominatrices soumettent les hommes serviles … Bonne soirée Mesdames, profitez de votre moment parmi nous … »

Une fois qu’il eut fini son discours, il me prend par dessus son épaule et m’amène dans une pièce que j’ignore encore … On passe un long corridor, on monte un escalier et enfin on arrive dans une pièce qu’il verrouille derrière lui… A cet instant, il me détache les jambes, puis les bras et m’ôte la tenue de bunny girl que je porte depuis le restaurant … Il attache mes mains à une sorte de barre suspendue au plafond où mes poignets sont liés par des bracelets situés de part et d’autre de cette barre. Une fois installée, il me dit :

« Bien ma jolie, tu es donc la future mariée, je vais t’expliquer ce qu’il t’attend, durant toute la soirée, tu verras tes copines servir de décor dans les différents salons de mon donjon et, quant à toi, tu seras à ma merci, ligotée et bâillonnée à mes pieds pour le reste de la nuit. Mais avant, ça il faut t’habiller en conséquence, les mariées portent du blanc en général … »

Il m’ôte le bandeau et le bâillon, toute ma tenue prévue par les filles est désormais dans une caisse. Il s’approche de moi, je ne peux voir son visage car il porte un masque pour dissimuler son identité … Il débute son ouvrage par me mettre un corset blanc en latex qu’il serre au maximum. Ensuite il me bâillonne à nouveau avec un bâillon-boule de couleur blanche, il ajoute à ma tenue des escarpins blancs d’environ douze centimètres. Il me mets autour des chevilles des bracelets de cuir, blancs aussi, auxquels il attache une chaîne qu’il verrouille avec deux petits cadenas. Il achève son début d’ouvrage en me mettant une cagoule blanche sur la tête masquant ainsi mes cheveux rouges et ne laissant paraître que mes yeux qu’il verrouille avec un cadenas. Il détache mes mains et les enferme dans un gant unique, blanc évidemment, verrouillé aussi avec un cadenas avant de terminer par un collier de soumise, blanc lui aussi, verrouillé aussi avec un cadenas. De là, il attache une laisse au collier et commence à me promener au travers des différents salons.

Je vois, dans le premier salon, ma sœur Jennifer se faire harnacher sur une croix en forme de X, elle porte juste un corset, des jambières et un bâillon-boule rouge … c’est le moment choisi où, l’homme de main de mon geôlier, lui met une cagoule noire opaque sur le visage ne laissant transparaître que la boule du bâillon, je souris derrière mon bâillon et ma cagoule car finalement, les filles aussi vont goûter aux liens durant mon enterrement de vie de jeune fille …

Ce n’est que quelques salons plus loin que je vois la victime suivante : Sabrina. Ma meilleure amie, dont le ligotage est en cours, se retrouve complètement momifiée de la tête au pied dans un sarcophage de verre. Elle pousse des gémissements étouffés comme ceux qu’on pousse lorsque on est stimulée … Mister D. me glisse à l’oreille qu’elle a un œuf vibrant à programme évolutif et que les invités décideront, ou non, de lui réduire la vitesse de l’objet car , elle a été préparée avec l’engin à la vitesse maximale ….

Dans un autre salon plus lointain, je retrouve ma cousine Marie avec notre amie Lydia, les yeux bandés, attachées nues, à genoux et face-à-face. Leurs bâillons sont reliés et elles sont sur une machine vibrante aussi, mais cette fois-ci, elles sont exposées comme des lesbiennes prisonnières (qu’elles ne sont pas) à jouir sous les vibrations de l’appareil sous leur vagin à la vue du public de ce salon.

Dans un dernier salon enfin, je vois Geneviève, attachée nue sur un cheval d’arçon avec un bâillon un peu spécial, celui-ci a un anneau qui se situe entre les lèvres qui maintient la bouche ouverte. Elle a les yeux bandés et doit subir des fessées pour toute la nuit. Elle est aussi exposée à ce que des hommes insèrent leur pénis dans l’anneau qui lui sert de bâillon ….

Une fois cette « visite » faîte, il m’amène dans la grande salle du manoir, là où il expose ses soumises et devant une foule incroyable me donne vingt coups de cravache sur les fesses. Puis il me mets à genoux et m’attache à son trône …. La soirée se déroule et jusqu’à la fin, je dois obéir à ses ordres mais, impertinente comme je le suis, j’ai du subir quelques punitions comme être exposée en hogtie au milieu de la pièce, quelques petits séjours attachée en cage, quelques coups de cravache supplémentaires etc …A cet instant, je me rends compte à quel point être soumise devient sécurisant au fil des heures... Ne plus rien contrôler, s'abandonner et demeurer le jouet d'un Maître me procure, en fait, une étrange sensation de plaisir...

Ce n’est qu’à 6 heures du matin que je sors du Manoir, libre avec une jolie robe dorée sur le dos, offerte par Mister D. ainsi que mes affaires dans un carton. Je vois les filles arriver à la voiture, rhabillées, douchées et éreintées de leur nuit. Au moment de monter en voiture et de rentrer, Jenn me dit :

« J’espère que tu as apprécié ton enterrement de vie de jeune fille ma grande sœur adorée … On a passé un super moment mais cette nuit au Manoir m’a fait réaliser à quel point on ne contrôle rien … Je t’en prie pardonne moi de t’avoir envoyée à la soumission … »

Je souris, je la regarde me supplier et je lui réponds :

« Ma chère petite sœur, tu es pardonnée, j’ai passé un merveilleux EVJF et je ne vous en veux pas le moins du monde … Mais je vous ferai payer ça lors du mariage, soyez en sûres et, là, vous me serez soumises … toutes les cinq !!!»

Ma sœur m’embrasse et les filles en font autant. Ce câlin à six renforce nos liens et sont autant de promesses pour de nouveaux jeux à venir ….
“Ligote tes sentiments d'une formule, Emprisonne ta douleur d'une ceinture, Le loup qui ne montre jamais son sang Par l'autre loup sera laissé vivant.”
Avatar de l’utilisateur
Mars34230
Amateur(trice) de JdL
 
Messages: 113
Inscription: 02 Avr 2015, 10:36

Re: Mon enterrement de vie de jeune fille

Messagede Mad Hatter » 13 Déc 2016, 00:01

Que de promesse pour le mariage ! Quelles idées as tu en tête ? 8-)
De l'Ordre nait le Chaos.
Ou est-ce l'inverse ?
Jervis Tetch dans L'asile d'Arkham


Image
les synonymes de fou sont intéressants
Avatar de l’utilisateur
Mad Hatter
JdL, c'est ma vie
 
Messages: 1115
Inscription: 19 Juil 2013, 22:25

Re: Mon enterrement de vie de jeune fille

Messagede Mars34230 » 13 Déc 2016, 13:32

Voici l'épilogue, il n'est pas parfait mais entre humiliation et révélations, je pense qu'il s'agit d'une bonne fin

---------------------------------------

Quelques semaines ont passées depuis mon enterrement de vie de jeune fille et j’ai eu tout le temps de préparer la vengeance sur mes demoiselles d’honneur ainsi que sur les trois complices de ce petit week-end où j’ai subi leur volonté … Nous sommes donc le jour de mon mariage et je me prépare en compagnie de Jennifer et Sabrina habillées de la même robe rouge toutes les deux. Ma robe est blanche avec de la dentelle aux épaules et quelques broderies de fleurs sur la jupe. Je suis coiffée par ma sœur qui me fait un magnifique chignon et qui me fait aussi quelques mèches gondolées surle devant. J’achève ma tenue avec un petit diadème qui complète l’ensemble. La cérémonie à l’église est très traditionnelle et se déroule comme pour tout mariage. Ensuite viens le moment de remerciements et quand je vois les cinq filles ensembles, je leur chuchote avec un sourire:

« Bientôt mesdames vous serez à moi, patience.. »

Elles me répondent aussi avec un sourire et de là, les invités vont au domaine où se tient la fête. Chacun arrive et ensuite, nous arrivons en derniers avec David comme tout couple marié. L’apéritif se passe avec les photos et les félicitations de chaque invité… Juste avant le repas, je passe au traditionnel lancer de bouquet… Quelle surprise, c’est ma sœur qui l’attrape …

Ensuite le repas se passe et chacun y trouve son goût. On passe à l’ouverture de bal sur la chorégraphie de »Dirty Dancing », mon dieu je me rappelle les cours pour l’apprendre et cela n’a pas été sans fous rires. Une fois le repas terminé et le bal bien lancé, je prends avec moi mes cinq petites pestes dans le dortoir afin de m’occuper de leur cas.

Je commence par attacher les poignets et les coudes de chacune, une par une, dans le dos. Je leur mets ensuite un bâillon boule blanc à chacune et des menottes aux chevilles ; je les équipes chacune d’un collier et je les relie entre elles avec des chaînes sauf à Jennifer, en tête de cortège qui elle sera tenue en laisse … Je les amène dans la salle et je les expose là au milieu de la foule d’invités … Elles demeurent honteuses et ridicules ainsi présentées et je dis :

« Mesdames, Messieurs, voici devant vous des filles qui aiment les jeux de liens, elles m’ont demandé de les présenter ainsi devant vous, les voici ! »

Jennifer rougit et comprend que mon EVJF est allé bien loin … Mais cela ne me suffit pas, je leur ajoute à chacune des oreilles de lapine pour Jenn, de chat pour Sabrina, de souris pour les trois autres...Je les laisse bien mariner une petite heure je leur ordonne de faire les gentils animaux de compagnie dociles et aimables ... Les filles sont vraiment humiliées et honteuses, ma vengeance quant à elle est parfaite !Je les laisse mariner quelques minutes de plus pendant que je bois avec les invités, que je danse aussi un petit peu sur la piste devant leurs yeux suppliants de liberté.Ce n'est qu'aux alentours de minuit que je me décide à les libérer de leurs liens Ma sœur me prend alors à partie et me dit en commençant à pleurer :

« Jess, je suis désolée, je ne pensais pas que ça irait si loin cet enterrement de vie de jeune fille… »

Je souris et je lui répond :

« Tu es pardonnée soeurette, au moins tu sauras ce que c’est d’être exposée, prisonnière et humiliée aux yeux de beaucoup de monde …avant d'ajouter d'un air pensif -Mais ce n'est pas si déplaisant d'être soumise »

Elle acquiesce et la soirée poursuit son cours … Au moment d’aller se coucher, une fois dans la chambre, David m’attrape par les bras, me bâillonne avec la main et commence à me restreindre … Un armbinder blanc, un bâillon boule blanc et mes jambes attachées aux chevilles, aux genoux et ensuite reliées en hogtie à l’armbinder … Une fois harnachée dans ma robe de mariée, David me dit :

« Profite bien de ta nuit de noces ma chérie, désormais tu m’es soumise à vie … Au fait, je sais pour ton EVJF … Je suis Mister D. responsable du Manoir, ma chérie ! C’est pour ça que je travaille tard le soir et que je rentre tôt le matin… En m’épousant, tu as choisis ta voie, tu seras à la fois co-gérante du manoir mais aussi ma soumise, je peux faire de toi ce que je veux … Je te rassure, tu ne seras plus exposée à mon trône, tu serviras de décor dans les salons comme ta sœur et tes amies la dernière fois … Bonne nuit mon amour, je t’aime »

Cette révélation me fait froid dans le dos… David est donc l’homme masqué qui m’a restreinte le soir de mon EVJF… Je me débat dans mes liens mais mes efforts restent vains. Je m’abandonne alors à mon sort, à ma nouvelle vie de femme soumise et je m’endors … au final, je suis heureuse j’ai épousé celui que j’aime et en plus, il a éveillé en moi de nouvelles sensations … Désormais, notre vie de couple sera une nouvelle collaboration autour des liens…
“Ligote tes sentiments d'une formule, Emprisonne ta douleur d'une ceinture, Le loup qui ne montre jamais son sang Par l'autre loup sera laissé vivant.”
Avatar de l’utilisateur
Mars34230
Amateur(trice) de JdL
 
Messages: 113
Inscription: 02 Avr 2015, 10:36

Re: Mon enterrement de vie de jeune fille

Messagede Mad Hatter » 15 Déc 2016, 22:30

Y aura t-il des négociations pour ce contrat de travail ? :duel:
De l'Ordre nait le Chaos.
Ou est-ce l'inverse ?
Jervis Tetch dans L'asile d'Arkham


Image
les synonymes de fou sont intéressants
Avatar de l’utilisateur
Mad Hatter
JdL, c'est ma vie
 
Messages: 1115
Inscription: 19 Juil 2013, 22:25

Re: Mon enterrement de vie de jeune fille

Messagede Mars34230 » 07 Fév 2017, 22:14

Il y aura des négociations pour le contrat de travail, en nature et certains avantages aussi pour la co-gérante ... Je travaille sur un one-shoot qui servira de conclusion à cette histoire :)
“Ligote tes sentiments d'une formule, Emprisonne ta douleur d'une ceinture, Le loup qui ne montre jamais son sang Par l'autre loup sera laissé vivant.”
Avatar de l’utilisateur
Mars34230
Amateur(trice) de JdL
 
Messages: 113
Inscription: 02 Avr 2015, 10:36

Précédente

Retourner vers Aire d'affichage

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 3 invités