rapport au baillon?

Discussions au sujet du ligotage
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.

Re: rapport au baillon?

Messagede Curiosity » 04 Jan 2016, 22:42

Il peut y avoir plein de choses rebutantes dans le bâillon. Certaines personne peuvent ressentir du stress ou une situation de panique à l'idée même d'un baillon. De plus, dans le cas de bondage + activité sexuelle, se priver de la douceur des lèvres de l'autre peut poser problème.

Personnellement, je trouve le bâillon particulièrement agréable a regarder, de plus, si jamais l'autre me bâillonne, je ne tente même pas de protester, si le baillon en lui même ne m’empêche pas de faire du bruit, il m'y contraint.

Mais je dois avouer trouver bien plus excitant l'autre n'ayant que sa voix pour me provoquer de jouer encore et encore...
Charnues, fermes et rosées
Sur des sœurs ou des foulards noués
Avec tendresses se sont posées
Ces lévres tant aimées
Curiosity
Régulier(ère)
 
Messages: 44
Inscription: 08 Nov 2015, 17:54

Re: rapport au baillon?

Messagede otto » 11 Jan 2016, 23:08

Pendant bien longtemps, je n'aimais pas trop me baillonner. Les baillons que je connaissais à l'époque, soit je les trouvais plus ou moins désagréables, soit pas assez efficaces.

Celui que je préférais à l'époque, c'était l'adhésif, mais avec la transpiration, il se décollait trop rapidement.
Et pis en plus, je les considérais trop dangereux pour le self-ligotage.

Mais tout ça, c'était avant.
J'ai fini par trouver un baillon qui soit assez efficace : le (plus ou moins gros) morceau de tissu dans la bouche et l'adhésif par dessus et autour de la tête pour bien le faire tenir. Et puis, j'y suis allé progressivement : D'abord le baillon seul, sans ligotage. Comme je commençais à être de plus en plus à l'aise avec ce baillon, j'ai alors tenté avec le ligotage. J'ai eu l'impression d'avoir pris plus de plaisir avec le baillon.

Maintenant, je n'arrive plus à m'en passer. J'en viens même à me refuser une séance de (self-)ligotage si je n'ai pas envie de me baillonner. C'est tout dire.
Que la corde soit avec toi
- otto-wan kenobi -
Avatar de l’utilisateur
otto
Habitué(e)
 
Messages: 83
Inscription: 16 Jan 2014, 22:30
Localisation: " Le Nôôôôrrrrd "

Re: rapport au baillon?

Messagede Nina » 17 Fév 2016, 12:21

J'ai beaucoup de mal à me passer du bâillon. Cela me procure beaucoup plus de plaisir. Je me fait très rarement ligotée sans bâillon. Parfois, je demande à mon partenaire dans un premier temps de me ligoter, je me débat quelques minutes, puis ensuite je me fait bâillonnée, la sensation devient alors beaucoup plus intense que le simple ligotage.
Avatar de l’utilisateur
Nina
Habitué(e)
 
Messages: 78
Inscription: 05 Fév 2016, 12:10

Re: rapport au baillon?

Messagede nolliab » 17 Fév 2016, 15:00

Plus 1 sur l'intensité ;)
nolliab
Habitué(e)
 
Messages: 97
Inscription: 21 Mar 2010, 12:48

Re: rapport au baillon?

Messagede dizzy22 » 17 Fév 2016, 22:22

Je rejoint la majorité, c'est un accessoire presque indispensable et très excitant :)
Il est bien si l'on est à 2 car en cas d'étouffement, la personne peut nous sortir d'un mauvais pas en cas d'urgence. Je suis un peu plus retissant à en mettre un en self car on ne sait jamais ce qui peut se passer ou alors un qui permet de laisser un peu d'air passer par la bouche, moins efficace mais moins risqué aussi.
Avatar de l’utilisateur
dizzy22
Habitué(e)
 
Messages: 84
Inscription: 09 Fév 2016, 21:07
Localisation: Bretagne

Re: rapport au baillon?

Messagede oudezak » 19 Fév 2016, 13:13

Les baillons, ça me fait baver :bave:
oudezak
Fantôme
 
Messages: 1
Inscription: 19 Fév 2016, 13:08
Localisation: 22

Re: rapport au baillon?

Messagede dark gentleman » 27 Fév 2016, 15:18

Nina a écrit:J'ai beaucoup de mal à me passer du bâillon. Cela me procure beaucoup plus de plaisir. Je me fait très rarement ligotée sans bâillon. Parfois, je demande à mon partenaire dans un premier temps de me ligoter, je me débat quelques minutes, puis ensuite je me fait bâillonnée, la sensation devient alors beaucoup plus intense que le simple ligotage.


Tu décris une sensation plus intense, mais je voudrais savoir à quel niveau. Je m'explique : est ce quelque chose de cérébral (de l'ordre du fantasme en lui même et de l'idée d'être réduite au silence), ou bien est-ce plutôt la contrainte physique que tu apprécies (avoir un bâillon sur la bouche ou entre les dents) ?
Avatar de l’utilisateur
dark gentleman
Fana de JdL
 
Messages: 322
Inscription: 10 Aoû 2013, 17:24

Re: rapport au baillon?

Messagede Fred » 27 Fév 2016, 15:29

Est-ce vraiment le bâillon en tant qu'objet qui donne l'intensité que tout le monde décris ou est-ce les effets de ce dernier ? Beaucoup de personnes dans cette conversation disent que l'idée de ne pas pouvoir articuler un mot fait le charme du bâillon. Et en effet je trouve que c'est une piste intéressante.

Réduire au silence n'implique pas un arrêt de la communication entre les individus, mais un changement de mode de communication. En arrêtant toute forme de dialogue il faut réussir à se faire comprendre et à comprendre l'autre par le biais du contact physique, du corps ou du regard (si la personne ligoté n'a pas de bandeau bien sûr) par exemple. De ce silence et de cette complicité qui s'impose, on construit une intimité bien plus poussée.
De plus, le fait de ne plus pouvoir communiquer par la parole constitue une privation d'une des plus grandes particularités de l'homme: le langage. Cela engendre ainsi une dépersonnification de l'individu et rend le rapport plus primitif, plus bestial.

Le bâillon apporte donc beaucoup à l'ambiance général de la séance, c'est une façon de ce priver du contact habituel que l'on a avec la personne pour privilégié l'écoute, l'observation et la compréhension de l'autre. Et cela donne finalement un nouveau charme au bondage tu ne crois pas ? ;)
Avatar de l’utilisateur
Fred
Régulier(ère)
 
Messages: 18
Inscription: 31 Jan 2016, 18:42

Re: rapport au baillon?

Messagede Nina » 28 Fév 2016, 08:42

Pour répondre à ta question dark gentleman, les deux on de l importance, tant l aspect cérébral (ou psychologique ) que la contrainte physique. Toutefois, l aspect cérébral est plus important que la contrainte physique(pour moi en tout cas) . Lorsque je suis attachée sans être bâillonnée, je ne suis plus libre, mais je peux encore parler avec mon ravisseur, lui dire ce que je ressens, cette parole c'est une chose dont je suis pas privée. Je peux raisonner mon ravisseur, le flatter, tenter de le manipuler pour qu'il me libère (on reste toujours dans un scénario ). Je peux aussi appeler au secours, surtout si mon ravisseur me laisse seule. Dès que je vais être bâillonnée, je serai privée de tout cela: je ne peux plus parler, ni crier à l aide, ni exprimer ce que je ressens. Ma soumission à mon attacher devient alors bcp plus importante. Toutefois, je ne suis pas dépourvue pour autant de communication, je suis privée de ma communication Verbal, mais je peux couiner, lancer différentes forme de regard... Après la contrainte physique à tout de même aussi beaucoup d importance, si on m attachait dans une pièce insonorisée, je ne peux plus crier à l aide, si je suis seule je ne peux plus communiquer du tout avec qqun, et pourtant je ne vais pas pour autant ressentir grand chose. Mais en revanche si je suis bâillonnée, là le plaisir sera accentué. Perso je vais préférer avant tout qu on me colle un ou plusieurs morceau de Scotch sur la bouche, ou bien être bâillonnée au foulard, mais au style OTM ( le foulard couvrira l ensemble de ma bouche, et ne se trouvera pas entre mes dents )
Avatar de l’utilisateur
Nina
Habitué(e)
 
Messages: 78
Inscription: 05 Fév 2016, 12:10

Re: rapport au baillon?

Messagede Fred » 28 Fév 2016, 15:21

Nina a écrit: Après la contrainte physique à tout de même aussi beaucoup d importance, si on m attachait dans une pièce insonorisée, je ne peux plus crier à l aide, si je suis seule je ne peux plus communiquer du tout avec qqun, et pourtant je ne vais pas pour autant ressentir grand chose.


Cet exemple de la salle insonorisée est excellent. Il est vrai que je n'avais pas du tout pensé à cet aspect là du bâillon ! Après, on peut dire que ça fonctionne comme les cordes, le sentiment de ce foulard, de ce scotch faisant le tour de la tête, passant à plusieurs reprise sur les lèvres de la victime pour les comprimer a aussi un impact. Le bâillon qui semble de premiers abords banal approche finalement beaucoup de point du ressentie des jeux de liens.
Mais au final, cette complexité n'est-elle pas ce qui fait tout le charme du bondage ? :)
Avatar de l’utilisateur
Fred
Régulier(ère)
 
Messages: 18
Inscription: 31 Jan 2016, 18:42

PrécédenteSuivante

Retourner vers Parc

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité