Récits d'un hors la loi

Œuvres des membres (textes, histoires, dessins, photos...) Rappel du règlement du forum: Interdiction de publier des récits dessins photos etc...mettant en scène des mineurs.
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.
moimoi2
Amateur(trice) de JdL
Messages : 129
Inscription : 05 mars 2016, 23:26

Récits d'un hors la loi

Message par moimoi2 » 03 août 2017, 20:19

Petite histoire que j'ai écris au fil de mon inspiration. Très classique, c'est pas super bien écrit je pense mais ça doit se lire facilement ! ;)


-----------------


Le jeune homme se promenait dans la pièce. Il regardait s'il n'y avait pas des objets de valeurs dans les tiroirs et les armoires. Au bout de quelques minutes, il réussit à repérer une interstice à peine visible sur un bout du plancher. Souriant à pleine dents, il se dirigea vers la zone et cogna dessus. Bingo ! Ça sonnait creux.

Il tâtonna plusieurs secondes avant de trouver la combine. Il prit une règle en fer posée sur le bureau et l'utilisa comme pied de biche. Non sans effort; il délogea la plaque. Il put mettre sans être inquiété des liasses de billets et des bijoux de valeurs dans son sac. A vu de nez, il y en avait pour un peu plus de 15 000 euros rien qu'avec le liquide, ce serait suffisant !

Il remit précautionneusement le plancher comme il l'était avant sa visite. Satisfait du résultat, il décida de partir définitivement avant que la famille habitant dans cette villa n'arrive. Il entendit un bruit sourd et un petit cri étouffé vers le rez-de-chaussé. Il jura :
- C'est pas vrai ! Elle peut pas se la fermer celle-là ?
Il se dirigea précipitamment vers la source du bruit.

------------------------------------------


Intérieurement, la fille pestait : "Mais quelle conne ! " Elle espérait qu'il n'avait pas entendu le bocal tomber à terre et son petit cri. Elle essayait à tout prix d'enlever son bâillon mais se faisant, elle avait percuté des objets de décoration et ne pu éviter la chute du récipient. Elle avait réussis à se débarrasser du tape que son agresseur lui avait imposé sur ses chevilles, pensant que ça suffirait le temps qu'il récupère son butin. Plus maligne qu'il ne le pensait, elle lui avait suffit de jouer des pieds et les ramener le plus en arrière afin d' égratigner le bout du scotch avec ses ongles et séparer d'un coup sec ses chevilles.

Sévèrement menottés, ses poignets n'aidaient pas la jeune fille. Le cambrioleur ne devait pas être à son premier coup d'essai ! Le courant était coupé, les portes d'entrées fermées à clés en laissant l'impossibilité à Elena de les retrouver. Elle était coincée et par dessus tout, elle avait surement réussis à se faire remarquer.

Elle attendit quelques secondes et n'entendit rien. Elle souffla un long coup et reprit sa tâche. Elle essayait de retirer le tape noir enroulé autour de ses lèvres et délogé le tissus qui la bâillonnait réellement. Elle se mit à terre, plia ses coudes de son mieux et essaya d'utiliser les ciseaux. Plusieurs tours de tape dans le sens horaire et antihoraire enfermaient sa mâchoire. Elle continuait lorsqu'elle entendit la voix de l'homme derrière son dos.

- On est plus coriace que prévu ?
Elle se retourna et quand elle vit ce que ramenait l'individu masqué, toutes ses espérances s'évanouirent, elle pâlit.

------------------------------------------


Il croyait qu'elle serait trop terrifiée pour bouger mais il s'était trompé.
Tant mieux !

Il serait bien resté à contempler sa victime (en bikini) se débattre mais il avait encore du travail. Il vit dans ses yeux vert qu'elle comprenait qu'elle n'aurait que très peu de chance de s'évader dorénavant.
D'habitude, les jeunes des familles riches étaient plus faciles à immobiliser, souvent surprotégés comme ils l'étaient, ils ne savaient pas quoi faire en cas de danger.
Tu commences à te faire vieux. Si tu étais partis elle aurait surement pût appeler à l'aide.

Il n'avait pas de temps à perdre donc il décida de faire vite. Il la remit debout fermement et l’emmena dans une salle qu'il avait repéré un peu plus tôt. Il la traîna jusqu'au deuxième étage. C'était une chambre d'ami où traîner un bric à bras à même le sol. Il ferma la porte et poussa Elena sur le lit.
- Tu as intérêt à te tenir tranquille.
Sans qu'elle ne l'ai vu venir, il lui imposa un bandeau. Il fit deux tours en recroisant par devant et serra très fort le nœud à l'arrière.
- Mphmm !
- Et encore ce n'est rien !

Il s'éloigna et prépara ses équipements. Il plaça une chaise à haut dossier devant le lit et en face de la télé qui était accrochée au mur.
Il sortit de son sac un ring gag et un autre bâillon fait maison : une sorte de bâillon boule accrochée à une plaque en cuir qu'on attache à l'aide de plusieurs lanières en cuir. Toutes ces lanières peuvent êtres reliées à un anneau situé à l'arrière et dans lequel il voulait apposé un cadenas. Il prit ensuite plusieurs cordes et un rouleau de tape noir. Ce sera simple mais efficace.

Elena ne pouvait s'empêcher de gesticuler sur le lit, ignorant les objectifs du jeune homme. Avec son bandeau lui bloquant la vue, elle pouvait imaginer le pire ...
Bricen sourit sous son masque. Il représentait un visage neutre de couleur anthracite. Cette fois, elle n'aurait aucune chance d'enlever son bâillon !
Il s'assit sur le lit et commença à retirer le tape enroulé sur le visage d'Elena. Elle se laissa faire, bien trop soulagée.
Arrivé à la fin, il tira d'un coup sec laissant échapper un gémissement à Elena et il lui retira enfin le morceau de tissus qui se situait dans sa bouche.
- Aïe ! croassa t-elle.
- Tu veux peut-être boire ?
- Oui mais ...
- Réponds juste à mes questions ! Je tiens une bouteille dans la main, redresse-toi et je te donne à boire.
Il laissa la fille se redresser sans pour autant l'aider. Il lui laissa 3 petites gorgées avant de lui retirer l'eau. Il se mit précipitamment derrière elle.
- Mais qu'est ce que vous faîtes ? dit-elle paniquée.

Il ne prit pas la peine de répondre, passa ses bras par-dessus de la blonde et lui écarta la mâchoire à l'aide du ring gag. Il eu du mal à le mettre du premier coup mais il réussit. Elle était maintenant obligée à garder la bouche grande ouverte. Il ne parvenait pas à comprendre ce qu'elle disait. Il coupa un petit bout de tape et le lui posa sur ses narines, c'était capitale pour la suite. Bricen prit une minuscule clé dans sa main droite pendant que sa gauche immobilisais la tête de sa captive contre son torse, il mit la clé dans sa bouche et il obligea Elena à avaler la clé avec de l"eau. Il prit garde à verser l'eau doucement pour être sûr qu'elle ai le temps d'avaler correctement et de ne pas s'étouffer. Bien-sûr, le ring-gag a été retiré dès que la clé était à sa place.
- Ça te dit de passer à la suite ?

------------------------------------------
Un peu plus tard, sur la chaîne national ...


L'enquête sur le cambriolage de plusieurs villas dans la région Paca est toujours en cours. Selon les sources proches de l'enquête, un groupe d'individus vole principalement de l'argent liquide et des bijoux chez les familles les plus aisées. Ils frappent vite, dans toutes les villes de la région et sont des professionnels. Nous recommandons à tous les habitants de la région de respecter ces règles de sécurité :
- ne laissez aucune fenêtre ouverte sans être à l'intérieur de votre logement,
- si une personne vous paraît suspecte, contactez la police ou la gendarmerie,
- n'agissez jamais seul, ces individus sont dangereux, 3 cas de séquestration ont été recensés.



- Tu as entendu Elena ? Ils parlent de moi ! haha ! J'ai bien fait de remettre le courant au final.
- Mmpphmm !

Bricen n'y était pas allé de mains mortes. Elena était ligotée sur la chaise, ses deux chevilles attachées aux pieds avant à l'aide de cordes. Le tape noir entourait étroitement le haut de ses mollets. Son buste, retenu contre le dossier à l'aide d'un kadara bien serré l'obligeait à se tenir droite. Ses bras étaient retenus en box tie derrière le dossier et deux cordes reliaient ses poignets aux pieds avant de la chaise. Elle ne pouvait pas lever ses bras. Mais ce qui la gênait le plus était le bâillon, l'homme avait remis le tissus dans sa bouche et inséré le bâillon avec la plaque en cuir. Cela lui fermait parfaitement sa mâchoire. Le pire était qu'il avait inséré un cadenas sur l'anneau qui retenait les lanières du bâillon. Si elle ne trouvait pas la clé elle ne pourrait jamais appeler à l'aide !
- Mpphmm! ggppmmmhh ! Elle bougeait sa tête dans tous les sens pour montrer son mécontentement.
- Tu as raison, avec la clim tu vas attrapée froid. Je vais te mettre ça !
Il prit un drap long et fin qui se trouvait dans l'armoire de la chambre et lui mit sur son corps en passant par-dessus elle. Il serra le drap des deux côtés et en fit un nœud sur le torse d'Elena. Cela la serrait encore un peu plus.
- Gpphhm !
- Je sais je sais, c'est plus agréable à porter, en tout cas à regarder c'est plutôt sympa !
Le drap étant en soie, il moulait effectivement plusieurs parties du corps de la jeune blonde.
- Je te laisse des ciseaux juste derrière toi sur le lit. C'est vrai qu'avec le drap tu auras du mal à te sortir de là mais si tu arrives à l'enlever et à prendre les ciseaux, tu devrais réussir ! De toute manière j’appellerai la police à 20 heures, ça te laissera du temps !
- Mpphm ??! ! Elle devenait un peu plus rouge. Il était seulement 17h ! Il n'allait pas la laisser là pendant 3 heures entières ?
- Comme je suis d'une grande bonté, je ne vais pas te mettre de bandeau, tu pourras regarder la télé aussi longtemps que tu veux ! Il mit la chaîne réservée principalement aux enfants : Gulli. C'était pas très violent pensait-il.
- Tu restes sage d'accord ? railla-t-il.
- GGpphmmm !
Pour lui dire au revoir, il leva assez son masque pour laisser passer ses lèvres et il embrassa Elena sur le front.
- Ravi d'avoir fait ta connaissance mais j'ai du travail. Peut-être à la prochaine !
Un long gémissement se fit entendre pendant que Bricen descendait les escaliers. Il sortit de la villa en souriant. Il avait remis son masque dans son sac et partait discrètement pour aller se reposer avec les autres ...
Dernière modification par moimoi2 le 08 août 2017, 22:58, modifié 1 fois.

gloubiboulga
Régulier(ère)
Messages : 41
Inscription : 25 juin 2017, 09:54
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Le bondage et tout particulièrement les bâillons.
Ce que je déteste : La violence
Localisation : Angers

Re: Mission 1 (titre provisoire)

Message par gloubiboulga » 06 août 2017, 09:10

Bonjour moimoi2.
Sincèrement je trouve ton récit excellent. Le scénario est certes classique mais efficace. En outre, je suis fan des histoires de cambriolages, kidnappings etc....
La description des liens et bâillons est parfaite, on les "visualise" sans problème et ça j'adore!

Avatar de l’utilisateur
fredchl
Fana de JdL
Messages : 301
Inscription : 22 mars 2016, 21:03
Pratique : Oui
Ce que j'adore : Les histoires de kidnapping (fantasmagorique), l'endormissement, entre autres.
Localisation : Basse-Normandie
Contact :

Re: Mission 1 (titre provisoire)

Message par fredchl » 06 août 2017, 20:27

Pauvre fille !
Se retrouver ligotée et obligée de regarder Gulli !
Quel sadisme !... :lol:
Image

moimoi2
Amateur(trice) de JdL
Messages : 129
Inscription : 05 mars 2016, 23:26

Re: Mission 1 (titre provisoire)

Message par moimoi2 » 08 août 2017, 22:55

gloubiboulga a écrit :Bonjour moimoi2.
Sincèrement je trouve ton récit excellent. Le scénario est certes classique mais efficace. En outre, je suis fan des histoires de cambriolages, kidnappings etc....
La description des liens et bâillons est parfaite, on les "visualise" sans problème et ça j'adore!
Merci de ton message, ça fait plaisir ! ^^

fredchl a écrit :Pauvre fille !
Se retrouver ligotée et obligée de regarder Gulli !
Quel sadisme !... :lol:
Niark Niark :twisted: (j'avoue que j'ai pas été inspiré sur le moment haha ^^)


-------------



--------------------------------
18h00

Elena se débattait sur sa chaise depuis une heure environ, toujours sans aucun résultat ! Aucun nœud ne s'était desserré et le drap qui l' enfermait la rendait encore plus irritable. Elle maudit l'homme de l'avoir mis dans cet état, il était impossible qu'elle se libère et il le savait parfaitement !

Même dans le cas où elle arriverait à basculer la chaise sur le lit, elle n'avait qu'une chance sur 2 de ne pas retomber à terre et si elle y arrivait, le drap bloquerait le mouvement de ses mains et poignets. Son rayon d'action était donc très limité pour ne pas dire inexistant.

Elle avait bien essayé d'appeler à l'aide mais son bâillon était très efficace. Elle ne pensait pas se faire entendre à plus de 3 mètres alors espérer qu'elle se fasse entendre à l'extérieur ...
A moins d'un miracle ou que l'homme revienne pour la libérer, elle ne voyait pas comment elle pouvait s'en tirer. Très irritée, elle cria du mieux qu'elle put pour ne laisser sortir que quelques sons inaudibles.

Juste après ça, le téléphone situé devant elle sonna. Voyant sa chance, elle tenta de se rapprocher de l'outil. Malheureusement pour elle, la chaise était trop lourde et elle arrivait à peine à décoller son dos du dossier, le kadara était bien serré ! Au bout de quelques secondes, elle entendit une personne laisser un message :

- Salut Elena c'est Brice ! Dommage que tu n'as pas pu venir à la plage, si jamais si tu reviens chez toi vers 18 h 30 tu devrais avoir la visite de Louise. Elle vient chercher quelques bricoles et si tu voudras venir à ce moment là pas de soucis ! A plus.

Elle lâcha un long gémissement. Si elle avait fait plus attention, elle serait sur la plage au lieu d'être dans ce pétrin ! Elle n'avait pas fermé à clé la porte d'entrée et tandis qu'elle se changeait. L'inconnu a pu entrer sans difficulté et lui couper toute voie de retraite. Il a descendu tous les volets à l'aide de la commande centrale, il a coupé l'électricité et il n'a pas oublié de fermer à clé toutes les portes menant à l'extérieur, y compris à la cave et garage. La "panne" de courant avait surgit lorsqu'elle commençait à se changer et l'individu a attaqué tandis qu'elle enfilait un tee-sirt. Il l'avait prise par surprise en enserrant son torse, l'avait plaquée sur le lit de sa chambre pour lui lier les chevilles avec le tape. Ensuite il s'était mis de tout son poids sur elle pour l'empêcher de bouger et lui avait lier les poignets sans trop de difficultés. Pour finir, il l'avait bâillonnée et sans plus d'explications, l'avait remise au rez-de chaussé sur le canapé.

Bien-sûr, l'homme en avait profité pour faire des remarques sur les formes de la jeune fille et sur la chance qu'il a eu à tomber sur elle. Elle a été gêné sur le coup et dorénavant, elle était énervée.
Ne pouvant rien faire d'autre, elle était condamnée à regarder la télé. Un épisode des totalies spies passait sur la chaîne dans lequel un extrait montrait les héroïnes ligotées. Elena goûta à l'ironie de la situation et se désola que ce ne soit pas aussi simple pour s'en sortir dans la vraie vie.

18h40

Elle continuait de regarder la télé, Lorsque 18h40 arriva, elle entendit du bruit venant de l'extérieur. Ça devait être Louise !
Elle attendit quelques instants et elle entendit la porte s'ouvrir. Elle essaya de se faire entendre.
- MMPPHMMM !!!!!
" Elle m'entendra jamais !"
-MMPPHHHMMMMMMMMMMMM ! Elle entendit Louise qui l’appelait dans la villa.
- Elena tu es là ?
- MMppphhmmmmmppphouii !! Mais elle n'entendait toujours pas.
- Elena ?
Elle respirait laborieusement et pour éviter de manquer d'air, elle arrêta de secouer sa tête et respira calmement par son nez. Son cœur battait la chamade.

"Monte Louise, je t'en prie, monte !"
Elle reprit espoir lorsque Louise commença à monter les escaliers. Elle était au premier étage, surement pour aller voir si Elena n'était pas dans sa chambre.
" Si seulement ce salaud avait mis le son plus fort, elle serait aller voir ce qu'il se passe !"
Louise revint dans le couloir et ouvrit une fenêtre et son volet. Elle avait l'habitude d'aérer la maison.
Elle continua sur les premières marches qui donnent accès au deuxième étage ...
" Oui elle vient ! Enfin !"
- MMpphmmmm ! Elle n'arrivait toujours pas à décoller son buste du dossier de la chaise.
"Saloperies de cordes !"
Elle entendit le bruit d'un klaxon et Louise fut immédiatement demi-tour à la fenêtre.
- Je l'ai pas encore vue Brice !
- Elle doit pas être là, surement à la piscine !
- MMPPHMM ! Mpmmmgmmmmhm !
- Je vais voir aux autres étages au cas où.
Elena soupira de soulagement.
- Pas la peine, elle doit pas être là sinon elle t'aurait déjà répondu non ?
- MPPHMMMMMM !! Des larmes coulèrent le long des joues d'Elena, elle y était presque !
- Je prends mon sac et j'arrive !
" Reviiiiennnnns !"

Le souhait de la jeune blonde ne fut pas exaucé, Louise redescendit tout en fermant la porte en sortant et Elena entendit la voiture s’ éloignée.
" Brice, je te tue la prochaine fois que je te vois ! "
Elle replaça sa tête confortablement et se résigna à regarder la télé afin de faire passer le temps.

19h15

Le téléphone sonna pour la deuxième fois. Résignée, Elena ne lâcha qu'un petit gémissement. Elle essayait de bouger ses membres du mieux qu'elle le pouvait, elle commençait à avoir des douleurs musculaires et la bouche sèche à force d'être bâillonnée. Elle regardait un épisode de Scooby-Doo lorsqu'une voix étrange se fit entendre dans le haut parleur afin de laisser un message vocal :
- Je sais que tu m'entends Elena. Je suis celui qui t'a mise dans cet état.
- GGRRpphmm ! D'un coup, elle eu un regain d'énergie.

L'homme devait deviné l'effet qu'il avait sur Elena, il laissa un blanc avant de continuer.
- J'ai vu Louise entrer tout à l'heure. J'ai failli aller la voir mais elle était accompagnée. C'est dommage ! J'aurais bien aimé l'attacher à côté de toi mais je préfère ne pas prendre de risque. J'espère que tu te sens bien comme tu es installée !
Elena jeta un regard noir sur le téléphone : " Connard ! "
- Au final je ne vais pas appeler la police mais directement ta chère sœur Louise. J'ai eu le privilège de prendre tous tes contacts de ton smartphone, c'est plus pratique !
Cette intrusion de plus dans sa vie privée la désespéra encore plus.
- Je te souhaite une bonne soirée, bonne chance pour retrouver les clés. Il raccrocha.

Elle n'avait pas compris la remarque avec les clés. Elle était impatiente d'être délivrée, sa situation la gênait de plus en plus et pas seulement à cause des douleurs ...


20 h

Cette fois-ci, Elena était sûr que Louise venait bien pour elle. Elle était accompagnée de son petit ami Victor. Une fois la porte d'entrée de passée, elle cria --
- J''arrive Elena !.
" Enfin ! J'en peux plus !"
Sa petite sœur et Victor arrivèrent à toute allure dans la salle et ils purent voir l'état dans lequel se trouvait Elena.
- Ma pauvre ! J'espère que tu vas bien ! Je suis arrivé dès que j'ai reçu la photo. J'espérais que c'était une blague. On appelle la police dès que tu es libre !
" Ca ne servira plus à grand chose mais dépêche toi !"
- MMpphmm fit l’intéressée en bougeant la tête pour dire que ça allait moyennement.

Ils enlevèrent tout d'abord le drap qui enserrait Elena sur la chaise. Louise s'occupa à défaire les nœuds qui retenaient les chevilles de sa sœur et qui tiraient ses bras vers l'arrière et coupa le tape entourant ses mollets à l'aide des ciseaux qui se trouvaient sur le lit. Victor quant à lui sépara le lien qui retenait les bras de sa belle-sœur vers le bas et il réussit à dénouer le nœud qui liait ses bras en box tie sur le dossier. Elena put se lever à l'aide des 2 autres et ils durent couper le reste des cordes pour qu'elle soit libre de ses mouvements. Elle se frictionna les membres.
- Tu sais où est la clé ? On a couru pour venir et on a pas fait attention quand on est entré.
Elle fit un signe de tête négatif.
- Vous avez une tenaille ? demanda le garçon, ce sera mieux pour enlever le cadenas.

Louise affirma que oui, indiqua au garçon où elle se trouvait et l'envoya la chercher. C'était la fin du calvaire pour Elena ...


--------------------------------------

Le lendemain.

Un nouveau cas de cambriolage et de séquestration a été recensé hier à Eguilles. Une jeune femme de 21 ans a été retrouvée ligotée et bâillonnée à son domicile. Le préjudice subit s'élève à 30.000 euros pour les parents de la jeune femme. L'enquête est toujours en cours pour arrêter ces malfaiteurs.


Fin du premier récit. Bricen fera surement une autre victime ...

elias_
Habitué(e)
Messages : 87
Inscription : 11 mai 2016, 20:12
Pratique : Oui
Ligoté(e) :

Re: Récits d'un hors la loi

Message par elias_ » 09 août 2017, 06:44

Toujours très agréable à lire ! Merci !

gloubiboulga
Régulier(ère)
Messages : 41
Inscription : 25 juin 2017, 09:54
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Le bondage et tout particulièrement les bâillons.
Ce que je déteste : La violence
Localisation : Angers

Re: Récits d'un hors la loi

Message par gloubiboulga » 09 août 2017, 09:48

:bravo:

Avatar de l’utilisateur
cowboygf
Fantôme
Messages : 4
Inscription : 03 sept. 2017, 10:04
Ce que j'adore : hangag, bandanagag
Ce que je déteste : rien de special

Re: Récits d'un hors la loi

Message par cowboygf » 11 oct. 2017, 19:56

vite la suite trop bien cette histoire un plaisir!!! :bravo: :bravo: :bravo:

Répondre