Une interview à la tournure inattendue ....

Œuvres des membres (textes, histoires, dessins, photos...) Rappel du règlement du forum: Interdiction de publier des récits dessins photos etc...mettant en scène des mineurs.
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.
ayadu22
Régulier(ère)
Messages : 16
Inscription : 27 mai 2015, 10:43
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : j'adore être ligoter avec des foulards
Localisation : plérin

Re: Une interview à la tournure inattendue ....

Message par ayadu22 » 09 oct. 2015, 08:45

j'attends la suite

Scorpion
Nouveau(elle)
Messages : 10
Inscription : 27 sept. 2015, 09:44
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Etre a sa merci (avec des limites)
Scenario “kidnapping”
Ce que je déteste : L'attacher
Plan a plusieurs
Qu'il me soumette inconditionnellement

Re: Une interview à la tournure inattendue ....

Message par Scorpion » 11 oct. 2015, 15:34

J'ai hate de connaitre la vengeance de la maitresse

Avatar de l’utilisateur
Mars34230
Amateur(trice) de JdL
Messages : 143
Inscription : 02 avr. 2015, 05:36
Ligoté(e) :

Re: Une interview à la tournure inattendue ....

Message par Mars34230 » 08 nov. 2015, 11:46

Voici la suite de l'histoire, ce chapitre n'était pas prévu au départ mais il s'est imposé vu le fil conducteur de l'histoire


Le lendemain, Cerise prépare Stéphanie pour la journée. La supérieure est destinée à servir habillée en soubrette avec un bâillon boule doré assorti au collier et des chaines qui enserrent ses poignets, ses genoux et ses chevilles ainsi que des menottes qui lient les coudes derrière le dos. Les poignets et les chevilles sont liés par une chaine supplémentaire et la nouvelle soumise est apprêtée pour servir Lady Elisabeth et sa maîtresse. Cependant Cerise ne s’attend pas au sort que Lady Elisabeth lui réserve

En effet, la dominatrice a décidé de lui donner une bonne leçon et elle entreprend de capturer son amoureuse dès que Cerise sort de la salle de bain. A ce moment précis, elle attrape sa soumise par derrière et lui plaque un chiffon de chloroforme sous le nez tout en maintenant les bras de la jeune journaliste pour ne pas lui laisser le moindre mouvement disponible.

Une fois Cerise inconsciente, Lady Elisabeth l’habille juste d’un ensemble de lingerie en latex et l’amène dans le grand salon. Là, elle positionne sa prisonnière sur une estrade au milieu de la pièce, et lui attache les poignets et joint les coudes de sa soumise dans le dos, elle lie ensuite les chevilles et ajoute quelques cordes autour des genoux, le tout attaché à une barre en fer au centre de l’estrade. Enfin elle suspend les bras à une potence accrochée au plafond et admire la position humiliante de Cerise. Elle lui impose un harnais avec une boule qui rentre au plus profond de sa bouche et achève son œuvre en aveuglant sa soumise par une cagoule.

Une fois que Cerise est installée, Lady Elisabeth reçoit trois de ses amies dominatrices pour un café. Elles sont servies par Stéphanie, comme elle a été préparée le matin même par Cerise. A un moment, Lady Elisabeth prend la parole et dit à ses amies :

« Mesdames, j’ai deux choses à vous dire. La première, je vous présente Stéphanie, la nouvelle soumise de la maison, elle appartient à ma Cerise. Concernant cette petite impertinente, vous la trouvez devant vous, au milieu de cette pièce, car elle a profité des sentiments entre elle et moi pour m’emprisonner lors de la cérémonie d’intronisation de sa bonniche, je vous invite donc à lui donner chacune quinze coups de fouets, je lui infligerai moi-même les cinq derniers pour achever la punition … A vous de jouer ! »

Les dominatrices ne se font pas prier et, à tour de rôle, infligent chacune les quinze coups sur les fesses de Cerise qui, réveillée, ne peut que gémir et subir sa punition. Une fois fini, Lady Elisabeth s’approche et inflige cinq coups de martinet à la pauvre prisonnière …. Une fois les dominatrices parties, elle enlève la cagoule et le bâillon à Cerise, l’embrasse et lui dit :

« La prochaine fois que tu m’attaches sans mon accord, je te punirai pire qu’aujourd’hui. Même si notre amour est fort, ma chérie, tu restes encore ma soumise… Du moins pour quelques temps encore …. »

Une fois ce discours fini, Lady Elisabeth se dirige vers le coffre et en sort un écrin. Elle l’ouvre devant Cerise en lui montrant la belle bague à l’intérieur et elle lui demande, face à la jeune soumise encore attachée :

« Cerise, ma chérie, accepterais-tu de devenir plus qu’une simple soumise ? Veux-tu devenir mon épouse, ici en ce manoir ? »

Les larmes commencent à couler sur les joues de Cerise et son bonheur est enfin accompli, elle va appartenir à Lady Elisabeth pour toujours. Le « Oui » est timide et gorgé d’émotion. Une fois libérée, Cerise se jette au cou de sa future femme, celle avec qui elle partagera les cordes, les câlins et surtout la vie, et l’embrasse durant de longs instants.

Une fois la journée passée, les deux femmes vont se coucher, laissant Stéphanie la soubrette dans une cage pour la nuit toujours harnachée, et Cerise profite de la nuit pour ligoter Elisabeth, la bâillonner et lui faire des câlins… Elle dit :

« Je t’offre ce plaisir avant d’entamer les préparatifs pour notre mariage ma chérie, cette nuit, c’est toi qui est mienne … »

Lady Elisabeth gémit et se laisse aller aux caresses. Elle s’abandonne aux mains de Cerise pour la nuit.
Dernière modification par Mars34230 le 13 déc. 2016, 08:10, modifié 1 fois.
“Ligote tes sentiments d'une formule, Emprisonne ta douleur d'une ceinture, Le loup qui ne montre jamais son sang Par l'autre loup sera laissé vivant.”

ayadu22
Régulier(ère)
Messages : 16
Inscription : 27 mai 2015, 10:43
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : j'adore être ligoter avec des foulards
Localisation : plérin

Re: Une interview à la tournure inattendue ....

Message par ayadu22 » 09 nov. 2015, 12:05

j'attends la surprise

Avatar de l’utilisateur
Mad Hatter
JdL, c'est ma vie
Messages : 1380
Inscription : 19 juil. 2013, 17:25
Ce que j'adore : Le jeu d'acteur, les bandes dessinées, les nouvelles, les ballades en vélo, l'histoire
Ce que je déteste : Le manque de respect envers autrui, les bettraves, les chiens quand ils veulent jouer avec les cyclistes ;p

Re: Une interview à la tournure inattendue ....

Message par Mad Hatter » 10 nov. 2015, 16:17

Un mariage sur l'autel de la soumission. :miam:
De l'Ordre nait le Chaos.
Ou est-ce l'inverse ?
Jervis Tetch dans L'asile d'Arkham


Image
les synonymes de fou sont intéressants

Avatar de l’utilisateur
Mars34230
Amateur(trice) de JdL
Messages : 143
Inscription : 02 avr. 2015, 05:36
Ligoté(e) :

Re: Une interview à la tournure inattendue ....

Message par Mars34230 » 13 nov. 2015, 10:30

Voici le dernier chapitre .... :)

Le jour de la cérémonie arrive. Lady Elisabeth est préparée par des soumises de sa maison, menottées et bâillonnées. Elle porte une robe de couleur ivoire et avec des motifs dorés qui ornent le bustier et les gants. Un voile attaché au chignon et de somptueux escarpins blancs. La dominatrice resplendit en mariée et son maquillage doré éblouit son entourage.

Dans d’autres appartements, Cerise se prépare aussi en compagnie de Stéphanie sa soumise, bâillonnée et menottée elle aussi comme celles qui préparent Lady Elisabeth. La jeune reporter porte un bustier rouge avec des motifs blancs, des gants blancs et une tulle blanche qui complète sa tenue. Son maquillage est dans les tons de rouge et ses chaussures sont du même rouge que son bustier.

Juste avant la cérémonie, Lady Elisabeth vient voir sa soumise préférée, sa plus belle captive, cette conquête dont elle est fière. Elle complète la tenue de Cerise en lui attachant les mains devant son buste portant le bouquet de la mariée, et en lui imposant un bâillon-boule à la lanière et à la boule blanche. Les deux promises sont désormais prêtes pour se lier à jamais.

La dominatrice attend sa petite Cerise chérie dans le grand salon où se tient la cérémonie. L’officiant est un ami de Lady Elisabeth et se prête parfois à des expériences attachantes à l’intérieur du manoir. Cerise s’avance, les mains liées, et bâillonnée. Elle s’inquiète de comment elle devra donner sa réponse au moment venu … L’officiant fait la cérémonie selon l’ordre établi. Il demande d’abord à Lady Elisabeth si elle souhaite épouser Cerise selon les règles de sa maison, ce à quoi la dominatrice répond d’un « Oui » très enthousiaste … Puis il se tourne vers Cerise et lui pose la même question … La réponse se fait attendre car le bâillon empêche la jeune fille de parler.

Lady Elisabeth s’approche de l’officiant et lui dit à l’oreille de lui laisser l’honneur de poser cette question à Cerise, ce qu’il accepte.La maîtresse des lieux s’approche alors de sa future épouse, lui ôte le bâillon et lui demande :

« Ma chère Cerise, souhaites-tu m’épouser, selon les règles de cette maison ? Souhaites-tu demeurer mienne à jamais et perdre ton statut de soumise pour que l’on s’appartienne uniquement par amour ? »

Cerise se tourne vers Lady Elisabeth et lui dit :

« Oui, je le veux ! Je t’ai appartenue en tant que soumise maintenant, ma vie est liée à la tienne… Elisabeth, je te reçois comme épouse et maîtresse de mon cœur ! »

Les deux mariées n’attendent pas l’autorisation de l’officiant pour s’embrasser et se donnent un baiser d’amour qui les lie à jamais.

Désormais, Lady Elisabeth donne à sa nouvelle épouse le titre de Miss … Enfin, elles pourront partager les soumises et soumis occasionnels de Lady Elisabeth, tandis que Stéphanie, ancienne patronne de Cerise, demeure la soubrette de la maison.

Le repas et les festivités se passent et, au moment d’aller se coucher, comme pour achever le lien nouveau entre Lady Elisabeth et Miss Cerise, la dominatrice déshabille son épouse, la ligote nue sur le lit, la bâillonne et lui bande les yeux… Pour cette première nuit de noces, les entraves ne pouvaient pas demeurer absentes … En faisant les caresses, Lady Elisabeth dit à son épouse :

« Joyeuse première nuit de noces mon amour, ces restrictions te tiendront compagnie… »

Elle l’embrasse, lui impose un vibromasseur et la regarde, abandonnée sur le lit à jouir … Voici le cadeau de mariage qu’elle a réservée à la femme qui partage sa vie.
Dernière modification par Mars34230 le 13 déc. 2016, 08:13, modifié 1 fois.
“Ligote tes sentiments d'une formule, Emprisonne ta douleur d'une ceinture, Le loup qui ne montre jamais son sang Par l'autre loup sera laissé vivant.”

nonobound
Squatteur(se) de JdL
Messages : 518
Inscription : 25 août 2013, 13:45
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : et bien ce que j'adore, beaucoup de chose, j'aime aussi bien ressentir les cordes se serrées sur moi, que d'attacher la personne avec qui je pratique occasionnellement.
comme lien j'adore les menottes, le froid au début j'adore, et le fait de se dire que sans la clé on ne peut rien faire
Ce que je déteste : ce que je déteste je ne sais pas encore en fait, vu que je n'ai que très peu d'expérience
Localisation : Normandie

Re: Une interview à la tournure inattendue ....

Message par nonobound » 13 nov. 2015, 10:43

très belle histoire mars

Répondre