Un anniversaire assez spécial.

Œuvres des membres (textes, histoires, dessins, photos...) Rappel du règlement du forum: Interdiction de publier des récits dessins photos etc...mettant en scène des mineurs.
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.
Avatar de l’utilisateur
IlloRobby
Régulier(ère)
Messages : 35
Inscription : 02 juil. 2015, 14:04
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Fétichiste des pieds féminin ( :S )
Attacher ma partenaire, la bâilloner avec passion
Être attaché ... parfois

Le reste est assez long et ennuyeux.
Ce que je déteste : L'étroitesse d'esprit.
La violence gratuite.

Un anniversaire assez spécial.

Message par IlloRobby » 07 sept. 2015, 18:38

Partie 1:

Le jour J était arrivé, en ce mois d’août un de mes amis avait décidé de m’inviter à une soirée chez lui pour fêter son anniversaire. La soirée était prévue depuis quelques semaines, il était temps pour moi de me préparer.
Après quelques échanges avec une amie qui se rendait elle aussi à la soirée, j’ouvris mon placard et mis quelques longues minutes à choisir comment j’allais me vêtir ce soir.
J’ai finalement jeté mon dévolu sur une robe courte, beige claire et à motifs floraux. Après m’être saisie de mon maquillage, je me suis dirigé vers la salle de bain afin de me rendre présentable.
Une petite heure passa et je ressortis coiffée, maquillée, sans imperfections ; j’étais enfin prête à me rendre chez Axel.
Je pris de jolies sandales blanches et me saisis de mes clés de voitures. Il était 18h, j’avais rendez-vous à 19h, je n’étais pas en avance.

Après un voyage assez lassant à travers les champs de tournesols je fini par arriver dans la périphérie d’une petite ville.
J’atteignis enfin un lotissement assez isolé et fini par trouver la maison jaune que m’avais indiqué Axel.
Je me permis d’entrer dans sa coure avec ma voiture ; il était déjà prêt à m’accueillir. Sortie de mon véhicule, je le rejoignis pour le saluer et lui souhaiter une nouvelle fois un bon dix-neuvième anniversaire.

- Salut ! Encore joyeux anniversaire ! Comment tu vas ? ai-je commencé par lui dire.
- Merci Eva! Très bien et toi ? Tu n’as pas trop galéré pour trouver ?
- Oh non ça a été tu m’avais bien indiqué.
- Ah tant mieux. Tu es la première !
- Ah bon ? Je ne suis pas en avance pourtant.
- Les autres ne devraient pas tarder… Tu veux visiter ?
- Si tu veux. Ça a l’aire grand !

Et c’est ainsi qu’il me fit entrer chez lui. Sa pièce de vie était spacieuse, à l’une et l’autre de ses extrémités se trouvaient une porte.
Il m’indiqua celle à ma gauche et m’informa qu’il s’agissait de la cuisine ; puis, je le suivis à travers la seconde porte. Nous nous sommes retrouvés dans un couloir tapissé assez sobrement.
Il comportait 3 portes : l’une donnait sur une salle de bain, la seconde permettait d’accéder à un bureau et la troisième était fermée.
Je le suivis jusqu’à cette dernière, il m’ouvrit et me fis entrer la première. Je découvris alors une chambre vraisemblablement masculine au vu de la tapisserie sombre et de la décoration assez uniformément noir et carrée.

- Et voici ma chambre. Ai-je entendu souffler à mon oreille avant de ressentir un gros coup derrière la tête.

Je vis alors le sol se rapprocher et perdis connaissance.

Lorsque je revins à moi, j’étais assise, mon regard était flou et un mal de crane assez violent se faisait ressentir à l’arrière de ma tête. Après quelques secondes de réorientations je finis par reprendre partiellement conscience.
J’étais attachée, déchaussée et bâillonnée. Mes poignets étaient croisés dans mon dos, étroitement serrés par des cordes.
Mes bras aussi étaient immobilisés, plaqués contre mon buste par une corde qui passait au-dessus et en dessous de mes seins.
J’étais adossée à un mur, mes jambes en grande partie dénudées étaient tendues devant moi, laissant voir des cordes entourant et liant mes cuisses et mes chevilles.
Je sentis aussi que mes pieds n’étaient plus libres. Une corde qui reliait mes deux pouces était elle-même attachée à mes liens aux chevilles m’empêchant ainsi de plier mes pieds comme je le voulais.
Enfin, je me rendis compte que mes mâchoires étaient très ouvertes ; j’étais bâillonnée par un ball-gag très imposant, le tout recouvert par un foulard.
J’émis alors un gémissement assez fort, bien qu’assourdis par mon bâillon.

- Mmmh … gnmmh !
- Mnnh ! Nnh.. Gnmmh !
- Gnmmunh … Gnh !
- Mnnnnh !

Je n’étais pas seule ! Lorsque je fini par lever mon regard, trois silhouettes se dessinaient autours de moi. Toutes semblaient entravées.

A Suivre ....

Coucou là encore je tiens à signaler que je débute dans la rédaction, j'écris lorsque l'inspiration me gagne sans forcément prévoir de scénario. Je compte donc sur vous pour me dire ce qui serait à revoir et ce qui ne convient pas de dire sur ce forum (les limites etc... )
En vous souhaitant une bonne lecture enjoy. :boufon:

Avatar de l’utilisateur
Mars34230
Amateur(trice) de JdL
Messages : 143
Inscription : 02 avr. 2015, 05:36
Ligoté(e) :

Re: Un anniversaire assez spécial.

Message par Mars34230 » 08 sept. 2015, 04:52

C'est un bon début :) hâte de lire la suite :)
“Ligote tes sentiments d'une formule, Emprisonne ta douleur d'une ceinture, Le loup qui ne montre jamais son sang Par l'autre loup sera laissé vivant.”

Avatar de l’utilisateur
IlloRobby
Régulier(ère)
Messages : 35
Inscription : 02 juil. 2015, 14:04
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Fétichiste des pieds féminin ( :S )
Attacher ma partenaire, la bâilloner avec passion
Être attaché ... parfois

Le reste est assez long et ennuyeux.
Ce que je déteste : L'étroitesse d'esprit.
La violence gratuite.

Re: Un anniversaire assez spécial.

Message par IlloRobby » 08 sept. 2015, 10:06

Merci de m'avoir donné ton avis Mars! :-) J'ai vu que toi aussi tu rédigeait, j'irais prendre certaines notes en lisant tes productions quand j'aurais le temps ^^

Partie 2:

De l’activité se faisait ressentir dans ce petit lotissement habituellement calme. Eva venait d’arriver chez Axel, ils se saluèrent puis il la fit entrer dans l’imposante maison jaune qui surplombait le quartier.
Après une vingtaine de minutes, Axel ressortis seul. Le reste des invitées ne se fit pas attendre, deux autres voitures pénétrèrent rapidement dans la cour la suite de celle d’Eva.
Evangeline et Julia étaient arrivées, elles étaient des connaissances qu’Axel avait rencontrées en soirée contrairement à Eva qu’il avait rencontrée à la faculté.
Evangeline avait la vingtaine, sa longue chevelure brune et son teint un peu mâte que les vacances à la mer n’avaient fait qu’accentuer la rendait très attirante ; elle était ce genre de filles que les hommes regardaient avec insistance lorsqu’elle faisait son apparition. Si l’on pouvait lui trouver un défaut, il résidait dans sa taille, plutôt petite bien que cela lui donnait un certain charme. Ce soir, elle s’était vêtue d’une robe noire, assez courte, et d’escarpins assortis qui lui donnait une dizaine de centimètres.

Julia avait un teint plutôt laiteux ; blonde aux yeux marrons, elle était assez grande, vêtue d’un pantalon en jeans moulant et d’un chemisier claire assez bien habillé. Elle chaussait des sandales à talons qui lui permettaient d’être aussi grande qu’Axel. Tous trois se saluèrent et commencèrent à s’installer sur la terrasse de la maison. Ils plaisantaient, discutaient et le temps passait, les filles buvaient sans beaucoup de retenue pendant qu’Axel restait plus longtemps sur ses verres. Enfin, une dernière voiture se fit entendre dans le lotissement aux alentours de 21h15. Lise, amie d’Eva, arrivait. Il faisait nuit, elle venait tout juste de sortir du travail. Evangeline et Julia firent connaissance avec cette jeune fille de 19 ans, brune aux yeux bleus qui arrivait. Elle était vêtue d’une robe noir classique et de ballerines blanches.
Surprise par l’absence d’Eva (elle n’avait pas vu la voiture de son amie dans l’obscurité) elle isola Axel quelques minutes ; celui-ci se justifia de ne pas avoir eu de nouvelles d’Eva.

A partir de là, la soirée s’est déroulée sans trop de difficultés, Axel continuant de se retenir à boire tandis qu’Evangeline et Julia ne se retenaient pas.
Elles avaient l’habitude des soirées et ce n’était pas si peu d’alcool qui les feraient chavirer dans l’ébriété pensaient-elles.
Pendant ce temps Lise provoquait inconsciemment Axel en jouant avec ses ballerines tout en discutant autours de la table.
Vint l’heure fatidique des minuits, les deux fêtardes avaient déjà l’aire pompette, quant à Axel et Lise, ils restaient plus sobres.

Au fil des conversations les filles s’étaient lancées dans des débats assez poussés. Celles-ci partageaient leurs avis sur les différents types de fétichismes.
De là, la conversation dériva sur le bondage, Evangeline se défendais d’être complétement hermétique à ce genre de pratique, quant à Julia, elle, semblait plus ouverte d’esprit.
Lise restait en dehors de la conversation ce qui interpella Axel. Alors que les filles commençaient à changer de sujet, il proposa un jeu.
Evidemment le gage du perdant serait d’être attaché, Axel soutenant que ça mettrait un terme au débat. Les filles acceptèrent avec un enthousiasme déconcertant, se jetant l’une à l’autre un regard rival.
Lise restait plus réservée mais Axel su la convaincre d’essayer. Il avait probablement su déceler chez elle un certain intérêt dans le bondage à en croire son silence.
Ils entrèrent dans la maison, au sein de la grande pièce de vie, pour commencer à jouer.
Axel gagna la première manche, une fois deux manches de gagnée par le même joueur, le jeu prendrait fin. La deuxième manche fut gagnée par Evangeline.
Puis ce fut au tour de Lise qui gagna la troisième manche avec difficulté. La quatrième manche était donc vue comme soit la manche décisive, soit celle à l’avantage de Julia.
Ce fut Evangeline qui gagna la quatrième manche.

Elle laissa peser le suspens un certain temps puis montra finalement la victime du doigt.

moimoi
Régulier(ère)
Messages : 15
Inscription : 18 août 2015, 13:54
Pratique : Oui

Re: Un anniversaire assez spécial.

Message par moimoi » 08 sept. 2015, 17:41

Salut ! Je trouve que tes histoires sont bien écrites, continue comme ça ;)

beaugosse
Amateur(trice) de JdL
Messages : 125
Inscription : 13 juil. 2013, 10:10
Pratique : Oui
Ce que j'adore : ligoter des jeunes filles mais le tout avec douceur
Ce que je déteste : que cela dure trop longtemps

Re: Un anniversaire assez spécial.

Message par beaugosse » 09 sept. 2015, 03:06

Mouais, pas mal, attendons de voir la suite... :sifflote:

Avatar de l’utilisateur
IlloRobby
Régulier(ère)
Messages : 35
Inscription : 02 juil. 2015, 14:04
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Fétichiste des pieds féminin ( :S )
Attacher ma partenaire, la bâilloner avec passion
Être attaché ... parfois

Le reste est assez long et ennuyeux.
Ce que je déteste : L'étroitesse d'esprit.
La violence gratuite.

Re: Un anniversaire assez spécial.

Message par IlloRobby » 09 sept. 2015, 16:45

Merci à vous deux! Je dois avouer que je n'ai pas encore fini l'Histoire et que l'inspiration m'a soudainement quitté mais j'ai encore de la marge en espérant que je puisse te satisfaire Moimoi :biere: Qu'est ce que ce sifflement? :saitpas:



Partie 3 :

Axel se saisis alors des poignets de Lise avec sa main droite et la bâillonna de sa main gauche pendant que Julia maintenait cette dernière sur sa chaise.
Il indiquât à Evangeline où se trouvaient les cordes, puis, quelques instants plus tard, elle revint munie du matériel alors que Lise se débattait assez farouchement.
Une fois les poignets attachés, ses trois ravisseurs desserrèrent leur étreinte, elle ne pouvait plus leur échapper de toute manière.
Evangeline s’empressa de lier les chevilles de la nouvelle prisonnière à grand tours de cordes. Axel constata que les liens n’étaient pas très travaillés et dû les sécuriser de manière à empêcher toute évasion.

Lise était maintenant privée de liberté de mouvement mais ça ne l’empêchait pas de se mouvoir et de jurer à l’encontre de ses ravisseurs.
Julia, ayant remarqué l’habileté d’Axel à nouer des liens, isola Evangeline pour lui faire part de sa découverte.
Peu de temps après, alors qu’Axel finissait d’apposer du ruban adhésif sur la bouche de Lise, les deux comploteuses ressortirent de leur cachette avec un regard sinistre.
Lise, ayant anticipé les intentions des deux filles, essaya de prévenir Axel.

- Mmmmnh.. ! Mmmgnhh !!

Mais rien à faire.
Les deux filles se jetèrent sur Axel et n’eurent pas de grande difficultés à le maitriser à deux contre un.
En deux temps, trois mouvements, les deux filles avaient immobilisé le garçon, elles commencèrent alors à le déshabiller, non pas sans recevoir quelques malencontreux coups.
Julia maintenait tant bien que mal sa prise tandis qu’Evangeline prenait le soin de croiser les poignets et les chevilles d’Axel avant de les liés. Elles apposèrent ensuite un morceau de ruban adhésif sur la bouche du nouveau prisonnier en s'inspirant de Lise qui, assise face à la scène, profitait du spectacle. En effet, cette dernière n’était pas indifférente au charme d’Axel, s’il en avait.

Ce dernier était allongé sur le ventre au milieu de la pièce, seulement habillé de son sous vêtement, et se débattait comme un diable alors que les filles tentaient de le trainer vers le canapé. Il fallait bien être deux pour arriver à bouger ce garçon d’1m80 totalement immobilisé. Elles ne semblaient plus conscientes de leurs actes et commencèrent à jouer avec lui toujours sous le regard de Lise, gênée.

Une fois posé sur le canapé, Julia retourna Axel et vit une forme se dessiner sous le boxer de ce dernier. Lise se mit alors à rougir ce qui, cette fois, fut remarqué par Evangeline.

- Tu apprécies le spectacle n’est-ce pas ?
- Mnnh… Gênée, Lise détourna le regard

Evangeline passa alors derrière la prisonnière, lui saisit la tête et la força à regarder la scène. Les regards d’Axel et de Lise se croisèrent alors, une fraction de seconde, avant que ce dernier ne sentis les caresses de Julia se rapprocher dangereusement de son boxer.
Lise ressentis alors une extrême frustration ainsi qu’une profonde excitation lorsque Julia découvrit l’érection qui se cachait sous le vêtement. Cette dernière commença alors à masturber son prisonnier sous le regard ébahis de Lise et d’Evangeline. Axel se débattait de plus en plus, ne pouvant refouler la jouissance qui le gagnait, il gémissait de plus en plus fort sous son bâillon.

Soudain, Julia s’arrêta.

Avatar de l’utilisateur
IlloRobby
Régulier(ère)
Messages : 35
Inscription : 02 juil. 2015, 14:04
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Fétichiste des pieds féminin ( :S )
Attacher ma partenaire, la bâilloner avec passion
Être attaché ... parfois

Le reste est assez long et ennuyeux.
Ce que je déteste : L'étroitesse d'esprit.
La violence gratuite.

Re: Un anniversaire assez spécial.

Message par IlloRobby » 10 sept. 2015, 17:01

Partie 4 :

Evangeline, restée figée durant toute l’action, alla rejoindre sa collègue et constata l’érection. Celle-ci était devenue imposante.
- Tu en as bien profité dit donc… dit-elle à Julia, frustrée.
- Tu en aurais fait tout autant « conasse ».

Evangeline s’agenouilla alors au niveau des jambes d’Axel.
- Tu t’es bien amusée, à mon tour !
- Attends, encore un peu j’en ai pas fini avec lui, n’est-ce pas Axel ?
- Mmnnh.. répondit-il en reprenant son souffle.

Julia se pencha alors sur son sexe et commença lentement à le lécher puis finit par progressivement l’enfoncer dans sa bouche sous les yeux d’Evangeline, envieuse.
Celle-ci, pourvue d’une certaine souplesse, profita du fait que Julia était penchée vers l’avant pour s’assoir, non pas sans retenue, au niveau de ses omoplates.
Cette dernière, surprise et incapable d’émettre un son compréhensible tendis les bras vers l’arrières pour saisir Evangeline. Cette erreur lui fut fatale ; la petite brune se saisis des poignets de Julia, attrapa les restes de cordes qui lui avaient servi à attacher Axel et lia les mains de sa collègue.
- Mmnnh !

Lise, qui assistait à la scène, n’en revenait pas. L’homme qui ne la laissait pas indifférente était nu attaché sur un canapé, sa ravisseuse était agenouillée au niveau de son sexe et s’était fait prendre en traitre par Evangeline alors qu’elle faisait une fellation.

Les mains de Julia liées, plaquée contre son ventre, Evangeline se contorsionna pour se relever tout en maintenant les bras de sa nouvelle prisonnière en l’air afin d’empêcher cette dernière de se mouvoir.
Mais Julia se remis sur ses jambes et fini par se relever après une vive impulsion.
- Qu’est-ce que tu fais ?!
- Je m’assure que tu ne te mettras pas en travers de mon chemin la prochaine fois !

S’en suivis une vive dispute entre les deux filles ; dispute qui tourna rapidement à l’avantage d’Evangeline.
Après une longue bagarre maladroite, Evangeline fini par plaquer Julia au sol et à joindre ses chevilles qu’elle attacha rapidement ensemble.
La petite brune mâte était maintenant la seule encore capable de se mouvoir. Julia jurait comme jamais elle n’avait juré, le visage plaqué contre le sol en direction de Lise qui s’agitait sur sa chaise.
- Tu seras bien sage maintenant ! Tu ne m’empêcheras plus de profiter de mon travail !

Une voix souffla soudain à l’oreille d’Evangeline.
- Tu as encore des choses à apprendre dans ce domaine Ev’.

Une main se posa sur la bouche de la petite brune au même moment où elle senti un bras saisir ses coudes. Axel s’était libéré. Il la plaqua à coté de Julia et serra ses poignets l’un contre l’autre.
- Axel ?! Mais comment …?

Surprise et immobile, sous le choc, elle sentit sa robe se soulever et une main glisser sur son dos.
- Tu as utilisé pas mal de cordes dit donc.
- Oh non ! s’écria Julia.

Axel regarda Lise un bref instant, elle semblait avoir un regard sévère envers les deux filles mais aussi inquiet sur les évènements à venir.
Il resta assis sur sa prisonnière, maintenant les poignets de cette dernière joints, il se pencha sur ses jambes pour en retirer les escarpins.
- Pas de collants ? Dommage. Dit-il à l’intention d’Evangeline.
- Qu’est-ce que tu fais ?! lui répondit-elle.

Il souleva alors la robe de sa prisonnière et lui retira ses sous-vêtements.
- Ça fera l’affaire…
- Mais qu’est-ce que… ?
Axel enfourna la culotte dans la bouche d’Evangeline et recouvrit le tout de ruban adhésif.
- Mmmmnh… !!
- Vous l’avez cherché.

Il retira prudemment et soigneusement la robe de sa nouvelle prisonnière.
- Tiens donc tu ne portais pas de soutien-gorge.
- Mmmgnnh… Mmnh!

Puis il finit par lier les poignets de la jeune fille avec du ruban adhésif, il fit de même avec ses coudes avant de se retourner.
Il se saisit alors des jambes de sa victimes, les croisa, fit un, deux, trois, quatre tours bien serrés de ruban adhésif autours des chevilles ; puis fit de même avec les genoux.
Evangeline était maintenant nue et privée de toute liberté de mouvements. Enfin, il retourna sa prisonnière, exposant la poitrine de cette dernière, avant de s’intéresser à Julia.
- A ton tour maintenant.
- Comment ça ? Que vas-tu faire ? demanda-t-elle inquiète.
- Si tu crois que je ne te vois pas te débattre depuis tout à l’heure.

Axel resserra les liens aux poignets et aux chevilles de Julia et profita de la situation pour ouvrir son chemisier et lui retirer ses sandales à talons.
Puis il utilisa les cordes qui l’avaient entravé pour attacher fermement les coudes et les genoux de la jeune fille.

Yopo1
Habitué(e)
Messages : 60
Inscription : 27 mai 2015, 10:30
Pratique : Oui
Ligoté(e) :

Re: Un anniversaire assez spécial.

Message par Yopo1 » 11 sept. 2015, 08:45

J'aime beaucoup les péripéties ainsi que la narration.

J'aime comme l'impression qu'Axel risque d'avoir une petite collection de bondagette ! :menottes:

nonobound
Squatteur(se) de JdL
Messages : 518
Inscription : 25 août 2013, 13:45
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : et bien ce que j'adore, beaucoup de chose, j'aime aussi bien ressentir les cordes se serrées sur moi, que d'attacher la personne avec qui je pratique occasionnellement.
comme lien j'adore les menottes, le froid au début j'adore, et le fait de se dire que sans la clé on ne peut rien faire
Ce que je déteste : ce que je déteste je ne sais pas encore en fait, vu que je n'ai que très peu d'expérience
Localisation : Normandie

Re: Un anniversaire assez spécial.

Message par nonobound » 11 sept. 2015, 12:24

moi aussi j'aime beaucoup les retournements de situation, meme si je t'avoue que je m'embrouille un peu avec les prénoms ^^ :)

Avatar de l’utilisateur
IlloRobby
Régulier(ère)
Messages : 35
Inscription : 02 juil. 2015, 14:04
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Fétichiste des pieds féminin ( :S )
Attacher ma partenaire, la bâilloner avec passion
Être attaché ... parfois

Le reste est assez long et ennuyeux.
Ce que je déteste : L'étroitesse d'esprit.
La violence gratuite.

Re: Un anniversaire assez spécial.

Message par IlloRobby » 11 sept. 2015, 15:55

J'essais justement de jongler là dessus Yopo :-)

Haha effectivement ça en prend la tournure ^^

Merci Nono :-) cependant ce problème ne va pas s'améliorer ^^' j'ai pourtant essayé de différencier les différentes protagonistes :gagged:

Partie 5 :


J’étais nue, ligotée et bâillonnée par Axel. Je n’avais réellement pas prévu que les évènements prendraient cette tournure. Lorsqu’Axel en eu fini avec Julia je vis son regard se tourner vers Lise.
Celle-ci était toujours assise, attachée sur sa chaise. Il lui enleva son bâillon et l’interpella.
- Que ferais tu à ma place Lise ? Lui demanda-t-il
- Tu vas nous détacher voilà ce que tu vas faire ! rétorqua Julia
- Mmmmmph ! ai-je tenté d’articuler.

Prise de court elle ne savait pas quoi répondre.
- Je … je ne sais pas…
- Ces regards te gènes peut être ?

Elle se mit alors à me fixer, en silence, sans répondre à Axel.
- Je vais y remédier, attends.

Puis il se retourna vers moi, me saisis au niveau des genoux et des épaules puis commença à me décoller du sol. J’essayais de me débattre, mais ne souhaitais pas non plus tomber de ses bras.
Il laissa les filles dans le salon et nous pénétrâmes dans un couloir plutôt sombre. Au fond se trouvait une porte fermée. Il me déposa devant, le sol était assez froid, et sorti une clé de sa poche.
Une fois la porte ouverte, il me saisit et se mit à me porter sur son épaule. Il en profita pour me fesser assez fortement ce qui me fit sursauter et produire un petit cri … Le salaud !
J’étais la tête en bas, dans son dos. Il se mit à entrer dans la pièce plutôt obscure et me déposa sur quelque chose de mou. Un lit ?! Ce devait être sa chambre.
En regardant autours de moi et j’ai pu apercevoir une silhouette immobile assise dans un coin de la pièce.

Lorsqu’il alluma la lumière et je pus constater que cette silhouette était en fait une jeune fille aux cheveux mi- longs châtains, toute ligotée, orteils, chevilles, genoux et bustes de ce que je pus voir ; elle était aussi bâillonnée par un foulard. Mis à part ses chaussures il ne lui avait rien retiré… la chanceuse. Je fus tout de même prise de panique à la vue de cette inconnue dans la même situation que moi.
Je le vis alors revenir dans la chambre, il s’était rhabillé, ce qui m’a un peu rassurée … mais j’étais tout de même nue sur un lit et totalement impuissante !
- Ne t’en fais pas je n’ai pas l’intention de te faire de mal. Mais elle aurait pu être la seule dans cette situation si vous n’aviez pas fait de bêtises. Me dit-il en montrant l’inconnue du doigt.

Il se rapprocha alors de moi et commença à me caresser.
- Tu vois tout à l’heure vous parliez de choses que vous ne connaissiez pas …
- Mmnngnh ? ai-je essayé de lui demander.

Il semblait avoir compris ma question à l’intonation puisqu’il y répondit.
- Tu sais les fétichismes et tout ça. Me dit-il d’un air pensif. Eh bien c’est à cause d’idées reçut comme les votre que les gens les caches.
- Mmnh ?
- Eh oui… On est obligé de refouler ce que l’on est parfois. Continua-t-il en se levant.

Puis il s’assit sur mes tibias toujours croisés. Il était dos à moi. Soudain je sentis une caresse remonter sur la plante de mes pieds j'en eu quelques frémissements. Il commença alors à me chatouiller mais je ne réagis pas.
- Tiens tu n’es pas chatouilleuse ? Dommage.

Il se releva, ouvrit son placard, se saisit de quelque chose de petit et le posa sur le lit : une paire de chaussettes de sport !
- Ne t’en fais pas elles sont propres. Mais il faut bien ça pour combler la grande bouche de Julia.
En effet celle-ci n’arrêtait pas de l’appeler depuis les 5 minutes dernières minutes. A moins qu’il ne fasse allusion à ce qui s’était passé plus tôt dans la soirée.
Je le vis alors se diriger vers la porte de sa chambre. Sur le chemin il caressa les plantes de pieds jointes de la jeune fille inconsciente puis il sortit de la pièce.


----

Petite précision : Ce passage est narré par Evangeline. :boufon:

Répondre