Une journée imprévisible

Œuvres des membres (textes, histoires, dessins, photos...) Rappel du règlement du forum: Interdiction de publier des récits dessins photos etc...mettant en scène des mineurs.
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.
Avatar de l’utilisateur
fredchl
Accro à JdL
Messages : 428
Inscription : 22 mars 2016, 21:03
Pratique : Oui
Ce que j'adore : Les histoires de kidnapping (fantasmagorique), l'endormissement, entre autres.
Localisation : Basse-Normandie
Contact :

Re: Une journée imprévisible

Message par fredchl » 19 janv. 2018, 23:04

Perso, vu l'accent des personnes, je dirais Russie, roumanie, ou Pologne....

En tout cas, cette suite était sympa et amusante à lire ! :bravo:
Image

Avatar de l’utilisateur
Nina
Amateur(trice) de JdL
Messages : 117
Inscription : 05 févr. 2016, 12:10
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : La douceur, le calme, la nature
Ce que je déteste : La pollution.

Re: Une journée imprévisible

Message par Nina » 20 janv. 2018, 00:35

Merci à tous pour vos messages, ça me fait très plaisir que ça vous aïe plu :)

J'aime bien détaillé le ligotage Floxy, pour me sentir encore plus dans la situation de mes histoires :)

Quelle que soit la destination de Nina, vous aurez d'autres informations lors de la prochaine saison :)

Afin de perfectionner mes récits, pour mes lecteurs, je vous invite à me dire ce qui vous plaît le plus (et le moin) afin que je puisse améliorer mes récits encore et encore :)
N'hésitez pas à mes dire quels chapitres vous avez préféré :)

Avatar de l’utilisateur
Mad Hatter
JdL, c'est ma vie
Messages : 1289
Inscription : 19 juil. 2013, 22:25
Ce que j'adore : Le jeu d'acteur, les bandes dessinées, les nouvelles, les ballades en vélo, l'histoire
Ce que je déteste : Le manque de respect envers autrui, les bettraves, les chiens quand ils veulent jouer avec les cyclistes ;p

Re: Une journée imprévisible

Message par Mad Hatter » 11 mars 2018, 21:53

:bravo: C'étit très agéable de lire cette saison.
De l'Ordre nait le Chaos.
Ou est-ce l'inverse ?
Jervis Tetch dans L'asile d'Arkham


Image
les synonymes de fou sont intéressants

Avatar de l’utilisateur
Nina
Amateur(trice) de JdL
Messages : 117
Inscription : 05 févr. 2016, 12:10
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : La douceur, le calme, la nature
Ce que je déteste : La pollution.

Re: Une journée imprévisible

Message par Nina » 09 déc. 2018, 11:56

Bonjour à tous :) ,

J'espère que vous allez bien, et je suis heureuse de vous annoncer que la 3ème "saison" de mes aventures est prête à être publiée. Désolé pour cette attente interminable. J'espère que mes récits vous plairont toujours autant. Mon prochain message va diffuser le premier épisode de cette nouvelle "saison".

Bonne lecture à tous :) :) :)

Avatar de l’utilisateur
Nina
Amateur(trice) de JdL
Messages : 117
Inscription : 05 févr. 2016, 12:10
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : La douceur, le calme, la nature
Ce que je déteste : La pollution.

Re: Une journée imprévisible

Message par Nina » 09 déc. 2018, 11:59

Où suis-je ???

……………….mmmmmmmhhhh………………….mmmmmmmhhhhhhhhhhh…….ohhhhhh……ma tête……. J’ai l’impression d’avoir dormi une année…………j’étais si épuisée, toutes ces émotions….je….je…je n’arrive pas à parler, je suis bâillonnée, et je ne peux pas bouger non plus, mes mains et mes pieds sont attachés également !! Oh non, je commence à me rappeler, c’était ce soir, deux étrangers, une femme et un homme m’ont accompagné, puis m’ont kidnappé, me ligotant me bâillonnant et m’enfermant dans le coffre de leur voiture !!! Je me suis débattue de toute mes forces, puis j’étais si épuisée…..combien de temps ai-je dormie ???
Je ne sais pas combien de temps nous allons encore rouler. Il faut à tout prix que je trouve un moyen de me libérer !! Malheureusement ces cordes sont bien serrées, et ce coffre est étroit, tout est noir là-dedans !!

Plusieurs heures passent encore, j’ai tenté de me débattre à mainte reprise, mais impossible pour moi de me libérer. Mais voilà que la voiture semble ralentir… puis elle s’arrête.
Le coffre s’ouvre, je vois mes deux ravisseurs, puis je gémis en me débattant :
« GGGGMMMMHHH !!!MMMMMMMHHHH !!! »
Puis il prenne un sac noir et le mette sur ma tête. Je ne vois absolument plus rien !!
Je sens qu’on me transporte. Je gigote, mais attachée, je ne peux pas repousser mes ravisseurs. J’entends une porte s’ouvrir, nous semblons entrer je ne sais où. Je me sens transportée, mes ravisseurs avançant avec moi, je n’y vois toujours rien, je les entends communiquer avec d’autres personnes dans leur langue étrange. Puis une vingtaine de minutes plus tard, je sens que l’on me pose, je suis assise sur une chaise, puis on retire le sac de ma tête, mes deux ravisseurs sont à côté de moi, puis face à moi se trouve un autre homme en blouse blanche, assis, avec un document en train d’écrire, puis deux autres hommes debout et armés. Mes ravisseurs lui parlent dans leurs langues. Puis l’homme en blouse me fait :
« Très bien, nous allons enlever ton bâillon, tu ne parles que pour répondre à mes questions ! »
Puis mon ravisseur retire le scotch, je fais paniquée :
« Qui êtes vous !?!? Où suis-je ??!?!? »
« Silence, ne répond qu’à mes question où on te remet ton bâillon !! Age ? »
Je regarde autour de moi, puis l’homme me répète en criant :
« TON ÂGE !! »
« J’ai…j’ai 23 ans »
« Bien, tu as des allergies ? » répond l’homme ne blouse
« Non, aucune »
« Ton nom maintenant !! »
« Nina, Nina Averine »
Puis il fait signe, puis on remet mon bâillon. Puis l’homme en blouse s’approche de moi, il mesure ma taille, mon tour de hanche, mon poids…une fois qu’il a terminé on remet le sac sur ma tête, puis je suis transportée je ne sais où !! Je remue quelque peu, sans trop essayé de me débattre, de peur qu’ils me fassent du mal. Mais où ai-je bien pu atterrir ??
Puis soudain on retire le sac de ma tête, puis un homme se trouve face à moi, il me fait :
« Bonjour Nina, bienvenue ! Bien c’est ta première fois alors je te prie de m’écouter très attentivement, si retient bien mes instructions on te détachera et retirera ton bâillon, tu as compris ? »
J’hésite un peu, étant très perplexe, puis je fais oui de la tête.

« Très bien. Nous allons te mettre dans une pièce, tout ce que tu auras à faire est de t’y comporter comme si tu y étais chez toi. Puis à un moment on toquera à la porte, des invités viendront, tout ce que tu auras à faire c’est de leur ouvrir, puis on te donnera d’autres instructions, tu as compris ? »
Je fais oui de la tête. Puis il remet le sac sur ma tête. Ils me font à nouveau marcher je ne sais où, nous passons de pièces en pièces, montons un escalier….puis soudain on retire mon sac de ma tête, deux hommes sont avec moi, ils parlent dans leur même langue étrange, puis ils retirent mon bâillon, et détaches mes mains et mes pieds, me voilà libre ??? Puis l’un des hommes me fait :
« Nous maintenant allons partir, toi tu commencer dans cinq minutes »
Puis ils quittent la pièce. Bon l’autre homme m’a dit de me comporter comme si j’étais chez moi. Autant obéir, tant que je suis libre. Je me promène dans ma pièce, une chambre à coucher, un grand miroir, pas de téléphone évidemment, un ordinateur portable qui ne s’allume même pas…ce doit être la journée la plus bizarre de toute ma vie !!
Puis une dizaine de minutes plus tard, on toque à la porte, je sors alors de ma chambre, descends les escaliers, je me dirige vers la porte d’entrée. Je remarque quelqu’un avec une grosse caméra dans la pièce près de la porte, je ne fais pas plus attention à lui, même si je suis vraiment très mitigée sur ce qui ce passe. Suis-je vraiment dans une maison maintenant ?? Bon l’homme de tout à l’heure m’a dit d’ouvrir, autant nous exécuter. J’ouvre la porte…
Soudain, deux hommes cagoulés entrent, l’un d’eux plaquant sa main sur ma bouche m’empêchant de parler, et l’autre tenant fermement mes mains :
« GGGGGMMMMMHHHHH !!! »
Je tente de faire, incapable de prononcer un seul mot ! Puis les hommes font :
« Surprise baby, on va faire la fête tous les trois !! »
« Oh depuis le temps que j’ai envie de toi ma chérie » réplique l’autre homme
« Vite bâillonnons la, puis après on l’attache !! »
L’homme relâche ma bouche, puis saisi un bâillon boule rouge, je fais :
« NON MAIS QU’EST-CE QU…ggggmmmmmhhhh !!!! »
Me voilà déjà bâillonnée, puis les hommes me retournent, la caméra se trouvant derrière moi, l’un des hommes me tient les bras, pendant que le second se sert d’une corde pour attacher mes poignets en disant :
« Tu savais pas qu’il faut pas ouvrir chez toi à des étrangers au milieu de la nuit chérie ?? Dommage pour toi…et tant mieux pour nous !!! »
Je sens ces cordes s’enrouler autour de mes poignets, puis il serre rapidement le nœud, mes mains sont attachées, ça a été rapide et efficace ! Puis il me retourne face à la caméra. L’un des hommes me maintient les jambes alors que l’autre ligote mes chevilles, les cordes s’enroulent à une telle vitesse, puis il serre le nœud. Mes chevilles sont déjà attachées, et il n’a pas perdu de temps, et je suis bien attachée !!
Puis il me retourne à nouveau dos à la caméra, mon attacheur commence à ligoter mes bras à hauteur des coudes, il serre bien, et c’est très contraignant, je continue de gémir de toute mes forces…et il fait le nœud, mes coudes sont solidement ligotés également. Puis l’un des hommes me portent puis me fait :
« Et ben quoi ma jolie, t’es tendue, qu’est-ce que tu dirais de te détendre sur le sofa !! » fait-il en me jetant sur le canapé, puis l’autre homme ramène mes pieds près de mes mains et se serre d’une autre corde pour relié mes pieds à mes mains ligotés, m’attachant en hogtied…puis il serre fermement le nœud !! Puis les hommes font :
« Tu es à nous maintenant ma jolie, on va bien s’amuser avec toi ma mignonne !! »
« Hey, regarde moi ce joli cul !! » fait l’autre homme en me plotant les fesses :
« GGGGMMMMHHHHH !! » Je fais en me débattant et gémissant de toutes mes forces. Malheureusement je suis bien ligotée, et le hogtied est très contraignant !! Puis les hommes font :
« Bien pour fêter ça on va aller boire des bières, on peut la laisser seule, elle va pas s’enfuir, hahaha !!! »
Puis ils quittent la pièce, sauf le cameraman, qui continue de me filmer. Je me débats de toutes mes forces !!! Je tente de crier encore et encore !!
« GGGGMMMMHHHHH…MMMHHHGGMMMMHHHHH !!! »
Rien à faire. Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel, pourquoi ils m’ont libérée pour m’attacher de nouveau droit après. Je tente de remuer, de me libérer…mais il m’a bien attaché, vu la vitesse à laquelle il a fait ça il doit avoir beaucoup de pratique c’est sûr !!
Et cette fichue caméra continue de me filmer !!! Alors que je gémis je tente de me débattre, l’homme qui tient la caméra ne remue pas d’un pouce, il se contente de me filmer !!
Et dire que je pensais échapper aux cordes. Tu parles !!! Et en hogtied, c’est tellement contraignant, je n’arrive même pas à ramper pour essayer de m’enfuir !! C’est bien la toute dernière fois que je bois de l’alcool c’est sûr !! Je ne sais même pas où je suis, ni même combien de temps j’ai été transportée dans cette fichue voiture tout à l’heure !!
Voilà bien 10 minutes que je suis attachée sur ce sofa !! Puis les deux autres hommes cagoulés reviennent à moi, ils me font :
« Ola chérie, ça te va bien les cordes !! »
« GGGGGGGMMMMMMMMMMHHHHHHHHH !!! » Je fais en tentant de crier.
« T’as une bien jolie jupe ma chérie, mais j’ai très envie de voir ce qu’il y a en dessous !! »
Puis l’un des hommes baisse ma jupe, alors que l’autre remonte mon top, montrant ma poitrine, et mes jambes nues. Ils commencent à me ploter, l’un ayant sa main sur mes seins, alors que l’autre a sa main sur mes cuisses, je tentent de crier :
« GGGGMMMMHHHMHMHMHMHHHH !! »
« Oh chérie, ta peau est tellement tendre !! »
« Mmmm on va prendre beaucoup de plaisir avec toi ma beauté !!! »
Puis ils continuent à me ploter, la caméra filmant toujours tout !! Je tente de me débattre, mais mes liens m’en empêchent toujours hélas. Mais c’est bizarre, même si je suis plotée et attouchée c’est comme si….comme si les hommes cherchaient juste à mettre en valeur mes seins comme mes cuisses…Puis après 10 minutes de tripotage, ils s’arrêtent et repartent sans rien dire. Je continue de gémir et de tenter de me débattre, sans résultat évidemment. Pourquoi sont-ils partis maintenant ??
Je continue de tenter de me débattre, étant quelque peu dévêtue maintenant. Cette caméra me fixant toujours, c’est très perturbant !! Si au moins mes mains n’étaient pas attachées à mes pieds, je pourrai au moins tenter de me déplacer pour saisir de quoi couper mes liens. Mais je suis toujours surveillée !!
Après 10 minutes de plus, l’homme semble désactiver sa caméra, mes deux autres cagoulés reviennent, sans rien dire, l’un deux défait juste quelques nœuds de mes cordes, puis ils repartent, alors que le cameraman recommence à filmer. Je continue à me débattre…mais…mes liens semblent desserrés ??
Plus je remue, plus je sens que les cordes se desserrent…puis je parviens à retirer une main, je m’en sers pour défaire la corde, puis mon autre main est libre, je peux enfin tendre mes jambes !! La corde enroulant mes coudes est presque déjà desserrée, en remuant mes bras je parviens à l’enlevée, je ne perds pas de temps et je détache mes pieds…puis je retire mon bâillon. Je redescends mon top et remonte ma jupe. Je regarde la caméra, l’homme qui me filme toujours n’a toujours aucune réaction, je ne me pose pas de question et ressort par la porte. Mais elle ne donne pas sur l’extérieur mes sur un couloir, puis la porte derrière moi se referme, d’autres hommes reviennent, on met un sac sur ma tête, puis je suis à nouveau des cordes attachées mes mains dans mon dos, non mais c’est une manie ou quoi ??? Puis mes mains sont à nouveau attachées, on me fait avancer…
Je marche de pièce en pièce, prenant je ne sais quel passage, toujours avec ce fichu sac sur ma tête. Pendant ce temps je fais :
« Mais où on va encore ??? Qu’est-ce qui se passe ?? Qui êtes vous, que me voulez vous ??Mais vous allez me répondre putain ??? »
Soudain on retire mon sac, puis je me trouve dans un couloir avec différentes portes tout le long, dont une face à moi, les hommes qui sont avec moi l’ouvre, dedans je vois une autre jeune femme, cheveux longs bruns clair, yeux bleu, un très joli visage, avec un joli corps. Elle est assise sur un lit, pieds et mains attachées dans le dos. Il y a un autre lit vide. Puis les hommes me font entrer, me font assoir sur le lit, puis ligotent encore mes pieds…le nœud est serré, je fais :
« Hey, vous voulez enfin me dire ce que c’est que tout ce bordel oui !!??? »
Puis avant de partir l’un des hommes prend un foulard noir, le passe dans ma bouche et fait un nœud derrière ma tête, me voilà bâillonnée en cleave gag, puis l’homme me donne une légère caresse sur la joue en ricanant, je fais :
« GGGGMMMMMMMFOIREEMMMHHH !!! »
Puis les hommes quittent la pièce. Je commence à me débattre et gémir de toutes mes forces, quand la fille me fait :
« Pas la peine de te débattre, tu ne déferas pas tes liens ils savent attacher, et même si tu y arriverais, la porte est bien trop solide, on ne sortira que quand ils viendront nous chercher. »
« GGGGMMMMHHHH !! »
« SILENCE BON SANG !! S’il te plait, je sais que c’est désagréable, mais plus tu te débats dans cette pièce, plus tu feras du bruit, pire ce sera pour nous deux tu comprends ?? Je fais t’aider à enlever ton bâillon, mais promets moi de ne pas crier d’accord ?? »
Je fais oui de la tête. Puis la fille sautille vers moi, se retourne, ses mains frottent mon visage jusqu’à parvenir à mon bâillon qu’elle retire, le foulard est autour de mon cou et hors de ma bouche, puis la fille sautille vers son lit je fais :
« Oh merci, j’en pouvais plus de ce bâillon !! Où on est, qu’est-ce qui se passe ?? »
« C’est ton premier jour ici, n’est-ce pas ?? Moi ça fait déjà des mois que je croupis ici. »
« Mais, qui es-tu ?? » je réplique. Puis la fille me répond :
« Je m’appelle Olivia, j’ai été kidnappée comme toi ! »
« Tu es française aussi ?? »
« Non, belge »
« Je m’appelle Nina. Olivia, qu’est-ce que c’est cet endroit, ils m’ont mis dans une pièce, puis des hommes m’ont attachés devant une caméra, puis..puis… »
« J’ignore même dans quel pays on est Nina !! Mais d’après ce que j’ai vu et vécu ici, nous semblons être dans des studios de vidéos de bondage. »
« Des studios » je m’écrie. « Toi aussi ils t’ont filmés pendant que tu te faisais attachée ?? »
« Oui. Toi tu n’as eu que ta première fois, c’était la surprise, comme la première fois à moi aussi. Mais après ils m’ont donné d’autres instructions de comment je devais me comporter et ce que je devais faire pendant leur tournage, mais je finis à chaque fois attachée !! C’est sans doute leurs business, ils revendent les vidéos, il y a sans doute beaucoup de personnes qui paierait cher pour voir des filles attachées et bâillonnées !!»
« Ils ne font que nous attacher dans leurs vidéos ?? »
« Des fois ont est violées pendant que nous sommes attachées, toujours pour leur saletés de films. On m’a même demandé de simuler des orgasmes !! »
« Pourquoi on est attachée en ce moment, ils sont pas en train de tourner maintenant que je sache ?? »
« Pas pour leur film, mais je suis prête à parier qu’il y a des caméras de surveillance dans nos pièces. Et ils aiment sans doute nous voir attachées dans nos cellules !! »
« Combien de fille sont prisonnières ici ? »
« Je ne sais pas vraiment….j’ai vu au moins une centaine de visages différents ici…peut-être encore plus de filles sont prisonnière ici ! »
« Il n’y a vraiment aucun moyen de quitter cet endroit Olivia ??? »
« Crois-moi, on est presque tout le temps attachée, je n’ai pas vue une seule fois la lumière du jour depuis que je suis ici, ça semble absolument impossible de quitter cet endroit ! »
« Non, non, non, nononnon….NOOOOOOON !!! » je crie désespérée, puis Olivia réplique :
« Nina, silence, arrête ou ils vont revenir, je t’en supplie !! »
Je reprends quelque peu mon calme, je suis si désespérée. Puis Olivia me fait :
« Ecoute je…je..nous allons dormir d’accord, ça te feras beaucoup de bien, je sais que c’est difficile à accepter mais…repose toi pour l’instant, tu vas en avoir besoin. »
Je m’allonge sur mon lit, Olivia fait de même…je suis si désespérée, de me dire qu’après tout ce que j’ai traversée je vais simplement moisir ici !! Je n’aurais jamais du me saouler de la sorte, et me voilà maintenant condamnée ici….je suis désespérée et épuisée….je m’endors…………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…… « mmm …. »……………….. « mmmgggmmm…. »………………………………………… « gggmm…GGGMMMMHHHH !!! » je fais surprise, constante qu’une main m’empêche de parler, puis la personne qui garde sa main sur ma bouche me fait en chuchotant :
« Silence, silence, silence Nina je viens pour t’aider !! Je peux te faire sortir d’ici, mais si tu fais du bruit, tu n’auras plus aucune chance tu comprends ?? »
Je fais oui de la tête, et reprends mon silence. Olivia est toujours en train de dormir. L’homme en question porte une cagoule, est habillé tout en noir, ne faisant que chuchoter je n’arrive pas à entendre sa vrai voix, pourtant même étouffée, ses chuchotements me semblent très familier. Puis il fait toujours en chuchotant :
« Ecoute Nina, je n’ai pas beaucoup de temps. J’ai une dette envers toi, pour ça je suis prêt à t’aider et à te libérer de cet endroit, mais tu dois me promettre deux choses : tu vas devoir m’obéir aveuglement pour quitter cet endroit, et ensuite, le plus important, tu dois me jurer qu’une fois que tu seras sortie, tu ne parleras de cet endroit à personne, tu oublieras tout ce qui c’est passé et jamais tu ne tenteras de retrouver cet endroit !!! »
Je n’ai pas le choix, je fais oui de la tête. Puis il prend un verre puis me fait :
« Bois ça, tout le verre cul sec ! »
Il me fait boire le verre, j’avale tout sans réfléchir ! Peut-être un piège, mais je crois que je préfère encore mourir que de pourrir ici. J’ai tout bu. Puis quelques minutes se passent, je vois tout tourner……………………………..puis je……………..m’endors…………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……..Mmmmmm…ohhh encore ma tête…je me réveille…vite mes mains !!....non je ne suis plus ligotée, pas de bâillon non plus, j’ouvre les yeux, je suis dehors, devant ma porte, une couverture étant sous moi. Mes clés sont dans ma poche, ainsi que mon porte-monnaie et mon téléphone !! Incroyable, à croire que je me réveille d’un mauvais rêve, mais les marques de cordes sur mes poignets sont encore présentes. Où était-ce, dans quel pays un tel établissement pourrait exister. J’appelle immédiatement Léo.
« Police Nationale j’écoute ? »
« Leo, c’est moi, Nina !! »
« Nina, bon sang, où es-tu ??? On allait lancer un avis de disparition, personne ne t’a vu depuis deux jours maintenant, que se passe-t-il ?? »
« Ecoute, je suis devant chez moi, envoi moi une voiture pour revenir au poste de police, on m’a fait promettre, mais je m’en fiche, il faut que je retrouve cet endroit, que je libère ses filles et fasse arrêter les responsables !!! »

nonobound
Squatteur(se) de JdL
Messages : 504
Inscription : 25 août 2013, 18:45
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : et bien ce que j'adore, beaucoup de chose, j'aime aussi bien ressentir les cordes se serrées sur moi, que d'attacher la personne avec qui je pratique occasionnellement.
comme lien j'adore les menottes, le froid au début j'adore, et le fait de se dire que sans la clé on ne peut rien faire
Ce que je déteste : ce que je déteste je ne sais pas encore en fait, vu que je n'ai que très peu d'expérience
Localisation : Normandie

Re: Une journée imprévisible

Message par nonobound » 09 déc. 2018, 20:43

un retour temps attendu nina :)
de nouvelles aventures folles t'attendent alors ^^

Avatar de l’utilisateur
Nina
Amateur(trice) de JdL
Messages : 117
Inscription : 05 févr. 2016, 12:10
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : La douceur, le calme, la nature
Ce que je déteste : La pollution.

Re: Une journée imprévisible

Message par Nina » 09 déc. 2018, 21:03

Ouiiii, et j'espère que ça vous plaira à tous :)

Ravi de voir que tu suis toujours mes récits nonobound :)

nonobound
Squatteur(se) de JdL
Messages : 504
Inscription : 25 août 2013, 18:45
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : et bien ce que j'adore, beaucoup de chose, j'aime aussi bien ressentir les cordes se serrées sur moi, que d'attacher la personne avec qui je pratique occasionnellement.
comme lien j'adore les menottes, le froid au début j'adore, et le fait de se dire que sans la clé on ne peut rien faire
Ce que je déteste : ce que je déteste je ne sais pas encore en fait, vu que je n'ai que très peu d'expérience
Localisation : Normandie

Re: Une journée imprévisible

Message par nonobound » 10 déc. 2018, 13:14

bien sur, depuis le temps que tu as commencé les aventures de Nina, j'ai envie de connaître la suite.
Tu as un don pour les rebondissements inattendus mdr.

Vivement la suite

Avatar de l’utilisateur
Mad Hatter
JdL, c'est ma vie
Messages : 1289
Inscription : 19 juil. 2013, 22:25
Ce que j'adore : Le jeu d'acteur, les bandes dessinées, les nouvelles, les ballades en vélo, l'histoire
Ce que je déteste : Le manque de respect envers autrui, les bettraves, les chiens quand ils veulent jouer avec les cyclistes ;p

Re: Une journée imprévisible

Message par Mad Hatter » 10 déc. 2018, 23:06

:-) C'est un plaisir de pouvoir te lire à nouveau.

La « tintin » fémine est de retour pour de nouvelle aventures. :bravo:
De l'Ordre nait le Chaos.
Ou est-ce l'inverse ?
Jervis Tetch dans L'asile d'Arkham


Image
les synonymes de fou sont intéressants

Avatar de l’utilisateur
Nina
Amateur(trice) de JdL
Messages : 117
Inscription : 05 févr. 2016, 12:10
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : La douceur, le calme, la nature
Ce que je déteste : La pollution.

Re: Une journée imprévisible

Message par Nina » 14 déc. 2018, 08:18

Bonjour tout le monde,

Hihi, c'est marrant que tu dises ça Madhatter, parce que les aventures de tintin m'ont réellement servie d'inspiration :)

Voici l'épisode du jour (il y a un peu moins de bondage dans celui-ci, mais les prochains épisodes rattraperont tout ça)

Bonne lecture à tous :)


Enquête en cours

« Nina je…je comprends que tu ne te souvienne pas du trajet, mais tu es bien sûr que ce n’est pas en Europe !!?? » me fait Léo
« Je t’assure, les plaques de la voiture n’était pas de l’Europe, c’est forcément hors continent !! » je réponds. Je suis avec Léo au poste de police, je viens de lui raconter tout ce qui m’est arrivé lors de mon dernier enlèvement, tout ce dont je me souviens. Il reprend :
« Nina d’accord je…c’est juste que…tu n’as disparu que deux jours, ça semble difficile de sortir de l’Europe en voiture et revenir en seulement deux jours. Ou alors par avion, mais jamais ils n’auraient pu te faire monter inconsciente, encore moins ligotée et bâillonnée dans une compagnie aérienne, ni pour l’allé ni pour le retour. Ou alors ces gens, cette organisation, enfin quelle qu’elle soit, aurait ses propre avions à disposition, ainsi que des pistes d’atterrissages et tout ça clandestinement. Pour disposer de telles infrastructures ces gens doivent être extrêmement puissant et avoir beaucoup d’argent !! Ce ne va pas être facile de les retrouver et certainement très difficile de les faire arrêter !! Décidément, moi qui croyait qu’après MEHDCA s’en serait enfin fini de ces puissances criminelles, et voilà que maintenant on se retrouve avec quelques chose de peut-être pire encore !! »
« Raison de plus pour les faire arrêter !! » je réplique
« Donc récapitulons Nina : Tu es allé à une soirée très arrosées, tu étais ivre, et des étrangers, un homme et une femme t’ont fait croire qu’ils te portaient secours, alors qu’en réalité ils cherchaient à te kidnapper, ils avaient un accent et parlaient une langue étrangère, mais tu ignore laquelle. Tu t’es retrouvée ligotée et bâillonnée dans leur coffre, épuisée tu t’es endormie. A ton réveil, tu étais presque déjà arrivée vers cet établissement, tu n’as pas pu voir grand-chose dehors, ils ont pris les infos de ton identité, posé quelques questions, ensuite tu as été attachée et bâillonnée pour un film, puis mis en cellule avec une autre fille belge, qui t’a affirmé qu’ils s’agit d’une production criminelle de film de bondage et qu’au moins une centaine de fille s’y trouvaient déjà. Puis au milieu de la nuit, un homme qui dit avoir une dette envers toi, te propose de t’aider à t’enfuir en échange de ton silence, il te faire boire une drogue pour t’endormir puis tu te réveille devant chez toi !! Tu ne te souviens pas de cet homme, tu n’avais pas vraiment entendu sa voix car il chuchotait, mais le peu de ce que tu as entendu te semblait familier. J’avoue que l’on a pas grand-chose pour le moment !! »
« C’est vrai, mais j’ai peut-être une idée…lorsque Adam m’avait capturée, il m’a dit que lorsque l’organisation de Soumarov a été détruite, ça se serait passé comme la décapitation d’une hydre ! »
« On coupe une tête et deux autres repousse, c’est ça, donc lorsque le centre de Roumanie a fermé, d’autre sont apparus, dont l’établissement où tu aurais été enlevée ! » réplique Léo.
« Exact, je suis prête à parier que Adam en sait beaucoup sur ce centre et peut-être même d’autres !! » je réponds.
« Mais le problème c’est qu’Adam est introuvable, on est même pas sûr de pouvoir le retrouver un jour et on a aucune piste pour le moment ! »
« Peut-être pas !! Alicia Duca elle a connu Adam lorsqu’il venait au centre de Roumanie, elle connait même son vrai nom !! »
« Alicia avait été enlevée par d’autre ravisseurs qui ont essayé de te nuire. Tu penses qu’ils sont en Roumanie ? »
« Je mettrais ma main au feu, Alicia s’était faite menottée puis emmenée par un policière, c’était les insignes roumaines, sans doute une flic corrompue, en enquêtant là-bas on doit pouvoir la retrouver et ainsi trouver Alicia !! »
« Ce sera pas facile, il faudra passer par interpole, et on a vraiment pas grand-chose à leur transmettre pour qu’ils agissent, mais on peut toujours faire nos recherche depuis ici en France. »
« Moi je pars là-bas, tu me transmettras tout les infos que tu peux récolter sur cette flic en Roumanie !! »
« Impossible de te faire changer d’avis hein ! Ecoute, j’ai un ancien collègue de Yuri qui est toujours en Roumanie, il pourra peut-être t’aider, son nom est Edward, il travaille maintenant pour Europol, tu devrais prendre contact avec lui, de mon côté je vais faire un maximum de recherche sur Adam, les ravisseurs d’Alicia et cet étrange établissement dans lequel tu as été emmenée. »
Je contacterai l’homme de Léo plus tard, je dois encore aller voir Eliza, ça me fera du bien, me changera les idées au moins. Je partirai la journée même, je suis déjà prête, je porte une veste en cuir rouge, un top blanc sans manche, puis une paire de jeans. J’ai déjà réservé mon vol, et maintenant je suis en voiture pour aller chez Eliza..
Me voilà déjà arrivée devant chez elle, elle me me fait entrer :
« Nina, enfin je te revois, j’ai eu tellement peur !! Qu’est ce qui s’est passé ?? »
« C’est…c’est une longue histoire Eliza, assieds toi je vais tout t’expliquer en détail… »
Je lui raconte rapidement tout ce qui m’est arrivé, puis elle me fait :
« Mais ce…ces studios ou peut importe comment on peut l’appeler, tu dis que des centaines !! »
« Hélas oui, moi aussi je n’arrête pas de penser à toutes ces filles prisonnières… »
« Les hommes sont vraiment des monstres !! Nina, tu viens à peine de t’échapper, je t’en prie, ne repars pas là-bas, tu sais que la Roumanie peut être dangereuse pour toi, souviens toi de cette femme qui voulait te livrer à la secte.. »
« Eliza, je ne peux pas rester sans rien faire, ces gens, ils ont enlevés des filles, et, et Adam, après ce qu’il a fait à Yuri, je vais le… » puis je tente de reprendre mon calme, puis je fais :
« Désolé Eliza, c’est juste que toute cette histoire me rend tellement folle ! »
« T’inquiète pas pour ça Nina, il faut…peut-être qu’il faut juste te changer les idées… »
« Oui sans doute. Ecoute, je…mon vol part dans la journée, avant que je partes, je voudrais beaucoup que tu m’attaches, ça fait longtemps, en plus c’est ce qu’on s’apprêtait à faire avant que je me sois faite enlevée. »
« Je n’osais plus vraiment t’en parler mais…ça me ferait très plaisir aussi. Tu veux que je te ligote avec quoi, cordes, tape ou colsons ?? »
« Bah restons sur du classique, des cordes…tu…m’avais fait une position une fois, suspendue quand on était à la secte, tu penses que… »
« Oh euhmm Nina, tu sais…on a pas énormément de temps avant que ton avion partes, on doit aller encore jusqu’à l’aéroport de Lyon et…ça prend beaucoup de temps pour un tel bondage…Mais je peux te faire un hogtied si tu veux, ça ira plus vite ! »
« Oh oui, très bonne idée, je vais beaucoup aimer » je fais en allant chercher les cordes, les lui donnant à Eliza puis je me tourne en croisant mes mains dans le dos, puis Eliza commence a enroulé la corde autour de mes poignets….ohh ouiii..cette sensation de commencer à être immobilisée, mon cœur bat comme un tambour !!! Puis mon moment favori, elle sert le nœud, mes mains sont attachées dans le dos.
« Je vais passer aux pieds Nina » puis elle se me accroupie et commence a ligoter mes chevilles, puis en me regardant elle me fait :
« C’est incroyable comme tu es belle Nina !! »
« Toi aussi Eliza tu es merveilleuse ! »
« Je suis jolies, comme beaucoup d’autres filles, mais toi Nina… tu fais parties des plus belles… tu sais, les hommes sont prêt à n’importe que quoi pour kidnapper des filles jolies comme moi ou pleins d’autres….alors pour une fille aussi attirante que toi, ces hommes peuvent devenir complètement fou !!! Promets-moi que tu feras très attention à toi d’accord ? » me fait elle en serrant le nœud. Je réplique :
« C’est promis Eliza ! »
Puis elle m’aide à me coucher sur le canapé, puis utilise une autre corde pour lier mes mains avec mes pieds en me faisant :
« Il faudra aussi que tu me ligotes un de ces quatre Nina ! »
« Hihi, avec plaisir, mais ce sera après mon retour ! »
Puis le hogtied est déjà terminé, me voilà bien attachée, Eliza me fait :
« T’es toute chou comme ça, vraiment Nina, je… »
« Bâillonne moi Eliza !! » je fais en lui coupant la parole. Elle me fait :
« Oh…euh…oui, oui d’accord, un bâillon boule ça te convient ? »
« Oh oui, oui…désolé Eliza, je t’ai coupé la parole, j’étais juste sous le coup de l’impulsion tu sais c’est comme si... ggggmmmmmhhh !!??» puis la boule est déjà enfoncé dans ma bouche, Eliza me fait :
« Hihi c’était mon tour de te couper la parole »
Je la regarde et, malgré mon bâillon je parviens à sourire. Elle me fait :
« Je vais prendre quelques photo, tu es vraiment sublime, comme à chaque fois »
Puis elle se dirige vers sa chambre, alors que je tente de me débattre pour augmenter mon plaisir, lequel s’intensifie parce que je n’arrive pas à me libérer de mes cordes.
Soudain, on sonne à la porte, Eliza fait :
« Putain mais c’est qui, excuse moi Nina, je vais juste vérifier » fait-elle en s’approchant de la porte.
Elle se dirige vers la porte, l’ouvre, puis j’entends un homme faire :
« Eliza, vous vous foutez de moi !! Je vous ai accordé un delai pour le loyer, ça fait 10 jours que j’attends !! Vous arrivez vraiment au terme de ma patience !! »
« Oh je…désolé, j’avais complètement oublié…je…je vais vous payer aujourd’hui…je vais faire ça promis ! »
« Vous allez me payer tout de suite !! »
« Ecoutez je n’ai pas d’argent sur moi, mais je vous promet que dans la journée… »
« Tout de suite, vous venez avec moi maintenant, ou je coupe l’électricité chez vous !! »
« Oh non c’est ridicule, je ne peux vraiment pas venir maintenant, mais je… »
« Très bien, plus de jus alors ! »
« BON d’accord !! ça va je viens avec vous à la banque et je vous paie ! »
Puis la voilà qui quitte la pièce, refermant la porte à clé. Bon de toute façon elle va bien revenir. Autant en profiter d’ici là, car une fois qu’elle sera de retour je devrais filer prendre mon vol. Cela faisait longtemps que je n’avais plus été attachée en hogtied. C’est bien contraignant, j’aime beaucoup, ça me procure un plaisir coquin que j’adore ! Dès que je tente de bouger mes jambes, cela tire mes bras, et vice-versa, ce qui me rend très immobilisée ! Je suis encore à plat ventre, mais je ne sais même pas si je pourrais basculer sur le côté. Je commence a essayer de basculer, puis remuant mon torse, je parviens à me mettre sur le côté. Mes cuisses sont bien contractées. Incroyable comme un bondage aussi simple et classique peut être aussi efficace.
Autant de plaisir en étant ligotée. C’est bizarre quand j’y pense, à toutes les fois où j’ai été bel et bien capturée et attachée, en me remémorant ça me procure du plaisir. Le fait d’être attachée en ce moment même me donne tant de plaisir. Voilà bien une heure qu’Eliza est parti. Mais au fait, mon vol n’est dans pas si longtemps !! Et pour combien de temps en aura-t-elle encore ? Je crois qu’il vaut mieux que je me libère par mes propres moyens !! Bon le meilleure moyen est de parvenir à utiliser mes mains pour défaire le nœud qui relie mes pieds. Je tente de me cambrer pour y parvenir…oula, mais c’est dur !! J’essaie encore…oh non impossible, et pourtant je suis souple !
« GGGGMMMMHH !!MMMMMMMMHHH !!! »
Je fais en essayant d’alerter quelqu’un. Mais personne ne m’entends, évidemment.
Ah quelle poisse, je vais voler mon vol, tout ça d’une façon tellement stupide ! Enfin tant pis, avec un peu de chance je pourrais me faire rembourser le vol, et repartir au plus vite.
Soudain la porte s’ouvre, c’est Eliza qui me fait :
« Nina, oh mon d…je suis…désolé, vraiment »
Puis elle accourt vers moi et retire mon bâillon, je lui fais :
« Où étais-tu passée ?? J’ai vraiment cru que tu n’allais jamais revenir »
« Nina, je suis vraiment désolée » fait-elle en détachant mes liens « il fallait vraiment que je paie mon loyer, et le temps d’aller jusqu’à la banque…je suis vraiment navrée !! »
« Bah, ne t’en fais pas, de toute façon tu es quand même arrivée à temps, je pourrai prendre mon vol » je réplique.
Me voilà libérée des cordes, totalement libre, Eliza n’a pas trainé. Ma valise était déjà prête, Eliza me conduit à l’aéroport. Nous sommes déjà arrivées à destination, elle me fait :
« Et voilà Nina, je ne te revois pas avant plusieurs semaines j’imagine !! Sois prudente, d’accord ? »
« Je te le promets Eliza, et….merci pour tout, de toute façon on se reverra dès mon retour, je t’écris dès que mon vol aura atterri. »
Puis je sors de la voiture, prend ma valise et me dirige à l’aéroport. C’est que je ne suis pas très en avance, il s’agit de ne pas trainer. Je rentre dans l’aéroport et me dirige vers l’enregistrement.
« Mme Averine ? »
C’est un agent de sécurité de l’aéroport, ils sont deux, je fais :
« Oui, bonjour »
« Bonjour, Madame, nous avons été contacté par votre ami, Léo de la police. Il semblerait que des personnes mal intentionnées se sont lancées à votre poursuite, il faut que nous vous conduisions en sécurité »
« Quoi !! Mon avion part dans quelques instants, une fois à bord, ils ne pourront plus m’atteindre, peut-être pourriez vous m’accompagner jusqu’à mon vol » je réplique.
« Oh je vois…bien sûr. Suivez nous, nous allons prendre un chemin plus court !»
« Très bien, je vous suis » je termine.
Nous nous déplaçons en direction du terminal. Nous arrivons vers une porte intitulée « réservée au personnel » L’agent m’ouvre la porte, je rentre et commence à avancer, les deux agents me suivent en refermant la porte. Soudain, l’un d’entre eux m’attrape à la taille, et plaque sa main sur ma bouche :
« GGGGGMMMMHHHH !!! » Je fais totalement surprise !
« Vite, bâillonne-la !! » réplique l’homme qui me tient, puis son collègue vient avec un foulard rouge et un chiffon, puis s’apprête à l’appliquer sur ma bouche, l’autre garde s’apprête à enlever sa main pour que son collègue me bâillonne, je tente de crier :
« gggggmmmm…..AU SEC…GGGGMMMMM…..GGMMMHHHHHHHHH !!! »
Puis il serre le nœud autour de ma tête, me voilà bâillonnée. Puis il sort une corde de sa poche et fait :
« Tiens la bien, je vais commencer par ses jambes !! »
« ggggmmmmhhhh !! » Je fais en tentant de me débattre, mais l’agent me maintient de toutes ses forces et son collègue est déjà en train d’attacher mes chevilles ensemble, je vois les cordes les tours de mes chevilles, puis le voilà déjà qui serre le nœud. Il ne perd pas de temps avant de passer au jambes, passant les cordes au dessus de mes genoux.
« GGGMMMMHHHH !! »
« Reste tranquille chérie, on va pas te faire de mal, notre boss a envie de te voir, inutile de lutter, tu ne prendras pas ton vol, et tu iras exactement là où notre boss te veux !! hahaha !!»
Puis mes jambes sont solidement ligotées ! L’agent sort une paire de menottes, celui qui me tient saisis maintenant mes poignets et les ramène à l’arrière, son collègue me passe les menottes…
« clic.clic….clic.clic! »
Mes mains sont également menottées dans mon dos. Puis l’agent qui vient de me menottées réplique :
« Okay, parfait, surveille la, je reviens dans une minute avec la box ! »
Puis il s’éloigne, je tente toujours de me débattre, encore sous le choc d’une si mauvaise surprise !! Puis l’homme qui est avec moi me fait :
« Tu sais que t’es plutôt bonne toi ma ptite chérie !! J’aime bien t’avoir attachée pour être honnête ! Et toi ma ptite chérie, tu kiffe être attachée ?? En tout cas tu vas l’être encore un bon moment, crois moi !! » me fait-il en me plotant les seins.
« ggggrrrrrrmmmmhhh !!! » Je fais folle de rage !
« Ohh ouais, j’adore quand tu grogne, ma petite justicière !! »
Puis son collègue revient avec une grande malle carrée noire, sur un charriot plateforme à roulette, puis il fait :
« Voilà votre moyen de transport est prêt, mademoiselle, hahahaha !! » réplique ce dernier. Il ouvre la malle, puis les deux hommes me mettent de force à l’intérieur, prisonnière, je les regardes d’un air très énervée, puis l’un d’eux me fait :
« Hey, chérie, la box est presque insonorisée, alors pas la peine d’espérer qu’on t’entende, mets toi à l’aise » me fait-il avec un sourire sadique. Puis il ferme la mal. Je sens que l’on avance. Je tente de crier de toutes mes forces :
« GGGGGMMMMHHH !!!MMMMMMMMHHH !!!GGGGMMMMHHHH !! »
Malheureusement il n’a pas tort !! J’entends à peine les bruits de l’extérieur, et avec mon bâillon, je ne peux pas faire beaucoup de bruit, personne ne m’entendra !! Mais qui sont ces gens ? Travaillent-ils pour les studios dans lesquels j’ai été enlevée ? C’est bien possible, comment ont-ils fait pour me retrouver aussi vite ?
Je tente de donner des coups contre les murs de la malle…mais c’est trop étroit, je n’arrive pas vraiment à bouger, en plus je suis toute ligotée !! Pourtant il faut à tout prix que je m’échappe !
Voilà presque une demi-heure que je suis dans cette box, peut-être plus ou moins, je ne sais pas. Soudain, je sens que l’on s’arrête. Puis, malgré les parois de la box, je parviens à entendre étroitement :
« Messieurs, police, qu’est-ce que vous transporter dans cette box ? »
Puis j’entends la voix d’Eliza faire :
« Je vous l’ai dit, je suis prête à parier que mon amie est là dedans !! »
Puis je sens que la malle s’ouvre, puis je vois Eliza, ainsi que les deux policiers, ces derniers s’écrient :
« Non d’un chien, vous aviez raison mademoiselle ! »
Puis mes deux kidnappeurs prennent la fuite, les deux agents de police s’écrie :
« Hey, revenez, revenez tout de suite !! »
Mais mes kidnappeurs sortent leurs armes, s’apprêtant à tirer, j’entends plusieurs coup de feu, mais ils ne proviennent pas des armes de mes ravisseurs, ces derniers ont été abattus par d’autres policiers. Eliza défait mon baillon, je lui fais :
« Oh merci, Eliza, tu m’as sauvée !! Comment as-tu su ?? »
« Je t’ai suivie quand tu es entrée dans l’aéroport, juste par prudence. Je t’ai vu disparaitre derrière cette porte avec ces deux ordures, puis ils sont ressortis avec juste cette box. J’ai tout de suite pensé que tu devais être enfermée dedans !! Tout va bien maintenant Nina, on va te délivrer !! »
Les policiers défont mes liens, et me libère de mes menottes. Mes ravisseurs sont morts, criblés de balles. Les policiers nous raccompagnent au commissariat, je retrouve Léo, ce dernier me fait :
« On ne s’était pas trompé apparemment Nina…ces gens…on des gens même dans la sécurité de l’aéroport !! Qui sait qui d’autre peut bien travailler pour eux ? »
« Qu’est ce qu’on a sur les deux agents qui ont tenté de me tuer !! »
« Pas grand-chose hélas…interpol est déjà sur le coup, mais ça va prendre beaucoup de temps avant d’avoir du concret…et je crois que ce serait vraiment dangereux pour toi de prendre l’avion, vu ce qui s’est passé »
« Tu as raison, mais il faut que j’aille en Roumanie, ton contact sera déjà sur place. J’irais en voiture, ce sera bien plus discret, jamais ils ne pourront me repérer ainsi ! »
« Nina, tu as raison, mais ce n’est pas pour autant sans risque…enfin, pas moyen de te faire changer d’avis j’imagine. Bon en tout cas tu m’appelles tous les jours, par précaution ! »
« C’est promis, et tu me diras où en est l’enquête au fur et à mesure de mon voyage ! »
« Oui bien sûr, mais je te l’ai dit, ça va prendre beaucoup de temps… »
« Si je parviens à retrouver Alicia en Roumanie, l’enquête va pouvoir avancer à vitesse lumière, j’en suis sûr ! »
Je suis raccompagnée chez moi, puis étant déjà tard, je me mets au lit…………………….
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
………Je me réveille…c’est déjà le matin, il est encore tôt, mais c’est le moment idéal pour commencer le voyage. Je prends rapidement une douche. Mes valises sont déjà prêtes, je pars déjà maintenant, il faut que je commence la route, je ne sais pas encore jusqu’où je vais pouvoir rouler avant de faire une halte. Je prends le volant, me voilà parti pour un long voyage. Espérons qu’il n’y aura pas d’imprévu…pourtant j’ai tout de même un mauvais pressentiment…

Répondre