Une journée imprévisible

Œuvres des membres (textes, histoires, dessins, photos...) Rappel du règlement du forum: Interdiction de publier des récits dessins photos etc...mettant en scène des mineurs.
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.
Avatar de l’utilisateur
fredchl
Accro à JdL
Messages : 455
Inscription : 22 mars 2016, 16:03
Pratique : Oui
Ce que j'adore : Les histoires de kidnapping (fantasmagorique), l'endormissement, entre autres.
Localisation : Basse-Normandie
Contact :

Re: Une journée imprévisible

Message par fredchl » 14 déc. 2018, 13:11

Que d'évenements !
Entre une Eliza qui cause des frayeurs, une tentative d'enlèvement avortée ou tout finit bien grâce à elle, que d'aventures ! :-)
Image

Avatar de l’utilisateur
Nina
Amateur(trice) de JdL
Messages : 122
Inscription : 05 févr. 2016, 06:10
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : La douceur, le calme, la nature
Ce que je déteste : La pollution.

Re: Une journée imprévisible

Message par Nina » 16 déc. 2018, 07:27

Ce n'est qu'un début Fredchl, les aventures sont loin d'êtres finies :)

Avatar de l’utilisateur
Mad Hatter
JdL, c'est ma vie
Messages : 1352
Inscription : 19 juil. 2013, 17:25
Ce que j'adore : Le jeu d'acteur, les bandes dessinées, les nouvelles, les ballades en vélo, l'histoire
Ce que je déteste : Le manque de respect envers autrui, les bettraves, les chiens quand ils veulent jouer avec les cyclistes ;p

Re: Une journée imprévisible

Message par Mad Hatter » 16 déc. 2018, 13:15

:lol: Pour la fuite ce n'est pas encore ça pour les kidnappeurs.
De l'Ordre nait le Chaos.
Ou est-ce l'inverse ?
Jervis Tetch dans L'asile d'Arkham


Image
les synonymes de fou sont intéressants

Avatar de l’utilisateur
Nina
Amateur(trice) de JdL
Messages : 122
Inscription : 05 févr. 2016, 06:10
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : La douceur, le calme, la nature
Ce que je déteste : La pollution.

Re: Une journée imprévisible

Message par Nina » 22 déc. 2018, 09:33

Hello tout le monde :)

Voici la suite de mes aventures, bonne lecture à tous :)



Bienvenue à Milan


J’ai roulé des heures déjà, puis comme c’est sur le chemin, je fais une halte à Milan. Je suis si fatiguée, j’ai roulé toute la matinée !! Je me dirige vers le premier hôtel que je trouve, je monte à la chambre, et prends ma valise pour me changer. Je m’effondre quelques minutes sur le lit. Ouf, rouler des heures comme ça c’est vraiment épuisant ! Bon je sors un peu en ville, juste dans un restaurant pour le déjeuner, puis je visite un peu la ville l’après-midi et après je retourne dormir à l’hôtel !!
Après quelques minutes, je me redresse, je file sous la douche…je me sèche et je prépare me prépare pour ce soir :
Je mets des sous-vêtements blanc crème. Puis j’enfile une chemise blanche, col en V très ouvert. Je rentre ma chemise dans une jupe plissée bleue courte. Mes jambes étant totalement épilées, je ne porte pas de bas, j’enfile des talons blanc. Je porte également un collier à perle en cascade, Ainsi qu’une montre dorée à mon poignet droit. Mes cheveux sont lisses et très légèrement ondulés sur le bas. Me voilà prête.
Je sors de l’hôtel, et me dirige vers le centre de la ville. Je continue de marcher alors qu’un groupe d’italien me regarde en marchant vers moi. Je ne fais pas attention a eux et continue ma route, mais je les entends dire :
« bella ragazza !! » suivi de sifflement. Je me retourne les fixant d’un regard très antipathique, ces derniers me font signe de la main de venir, et se lèche les lèvres, je détourne du regard et continue ma route. Je les entends rire, puis bientôt je m’éloigne suffisamment. Je parviens au centre de la ville. Je regarde sur mon smartphone, et les sites d’évaluation recommande le « Antica Cucina » c’est juste en face, ça semble joli en plus, je me dirige à l’intérieur. L’un des serveurs me fait :

« Buongiorno »

« Buongiorno, vi rimane un tavolo per far colazione?”

“Oho, vous parlez très bien italien, mais je sens que vous avez un accent français, et je parle un peu le français ! »

« C’est exact, je suis française, de visite dans votre magnifique ville. »

« C’est un réel plaisir, les française sont si charmante, jolie !! Je vais vous installer à une table mademoiselle ! »

Puis il me dirige vers la table, me donne la carte. Le cadre est vraiment très agréable !! Puis il revient vers moi me demandant :

« Que désirez-vous Mademoiselle ? »

« Je vais prendre une salade césar s’il vous plait »

« Bien sûr, et comme boisson ? »

« De l’eau plate ça ira très bien, pourriez vous m’indiquer les toilettes ?»

« Au fond du couloir là-bas à gauche »
« grazie mille ! » je réplique

« al tuo servizio » me fait-il. Puis il me sourit et retourne vers la cuisine.

Je me déplace vers les toilettes, puis sur la gauche, juste avant il y a un escalier qui monte, c’est curieux, y aurait il des appartements au dessus ? Je monte l’escalier, mais sur la porte, l’indication réservée au personnel est indiquée, j’entends parler à l’intérieur, ils parlent assez fort, ça semble être une réunion. Je m’apprête à descendre lorsque j’entends plusieurs fois un homme dire de faire attention à la police. Mon italien n’est pas parfait, est-ce que j’ai bien entendu ?? Je me redirige vers la porte et tente d’en écouter un peu plus. Ils parlent toujours de faire attention à la police, mais des choses plus inquiétantes, de meurtres, de plans, de pouvoir !!!

« Mademoiselle qu’est ce que vous faites ici, c’est endroit est privé et pas accessible aux clients !! »

Je sursaute, c’est mon serveur, je réplique :

« Pardon, je…je cherchais les toilettes…vous aviez dis au fond à gauche.. »

« Oui, mais j’ai bien dit la première à gauche, pas l’escalier qui est après ! »

Je redescends l’escalier et lui fait :

« Oh pardon, qu’elle étourdie, je n’ai pas vu ce couloir, merci beaucoup !! »

Puis je me dirige vers les toilettes. En ressortant je m’assieds à ma table. Pendant que je mange je pense au propos inquiétant tenu dans cette réunion !! Puis je termine mon plat, mon serveur reviens et me fait :

« Alors, ça vous a plu mademoiselle ? »

« Absolument, c’était très bon, merci beaucoup ! »

« Ravie que ça vous ai plus, voudriez-vous un dessert ? »

« Non merci juste l’addition. »

Puis il revient avec l’addition, je regarde, le prix est correct, mais il y a une inscription en bas, c’est noté en italien, en traduisant cela donne :

#Quiconque se mêle des affaires d’autrui s’attire de gros ennuis#

Je paie la note puis demande au serveur :

« Euhm..pardon mais, qu’est ce que c’est que ce message ? »

« Oh Mademoiselle ne connait pas la tradition de notre restaurant ? Chacune de nos notes est accompagnée d’un proverbe italien. Ceux-ci sont toujours très instructifs, et méritent d’être bien entendu ».

« Bien sûr, merci beaucoup, passez une bonne journée » je fais en repartant.

Ce proverbe n’était pas là par hasard j’en suis sûr !! Ils ont bien quelque chose à cacher !! Je dois en savoir plus, autant retourner à l’hôtel, d’ici je pourrai utiliser un ordinateur et faire mes recherches.

Je retrouve l’hôtel et me dirige vers les ordinateurs utilisable par les clients, je fais mes recherches sur le dit restaurant…rien de très anormal. Bon regardant au niveau de la criminalité à Milan…okay délits, crimes….Oh je tombe sur un article de journal, émettant portant sur des infos sur la mafia italienne : Bien que celle-ci soit originaire du sud, il semblerait que la mafia soit en train de déplacer son centre au Nord, et Milan serait en train de devenir la nouvelle capitale de la mafia !!! Oh mais j’y pense, la mafia italienne a déjà pris possession de restaurants, tout est très cohérent !! Mais difficile d’en savoir plus uniquement avec internet. Il faut que je retourne dans le restaurant. Je ressors de l’hôtel et m’y redirige.

Me voilà devant le restaurant, les serveurs sont tous occupés avec d’autres clients, c’est le moment parfait !! Je rentre incongnito dans le restaurant. Je me redirige vers la salle de réunion en question. Je remonte l’escalier, mais plus aucun bruit dans la salle, je saisi la poignée de la porte et ouvre tout doucement. La salle contient des chaises et une table, mais à priori rien de plus. Mais il semblerait qu’il y ait un accès à un autre étage, je m’y dirige, mais j’entends des pas venir. Vite se cacher, mais où ?? Oh il y a une armoire à balais dans le coin, je m’y enferme, et garde un œil contre la serrure. Un homme entre dans la pièce, il traverse la salle et monte les escaliers pour l’étage supérieur, il se sert d’une clé pour entrer, je ressors de ma cachette après qu’il ait fermé la porte, puis je monte les escaliers, silencieuse comme un chat, je regarde à nouveau par la serrure, je n’y vois pas grand-chose, mais personne à priori, je l’ouvre tout délicatement, j’entends des hommes parler un peu plus loin, il y a plusieurs grosse machine, qui ressemble étrangement à celle que j’ai vue au journal. Je me cache derrière l’une d’entre elle et écoute, je les entends dire :

« Bene, bene !!! Celui-ci est plus vrai que nature !! »

Je jette un coup d’œil, et je les vois tenant un billet en euro, celui-ci sort des machines pour imprimer. Des faux monnayeurs !! Pas de doute, il s’agit bien de la mafia. Je sors mon téléphone et prends quelques cliché silencieusement, mes images sont sauvegardées par cloud.

« Cosa stai facendo qui ?? »

Je sursaute, un homme avec une arme m’a repérée, je commence à courir alors que tous les hommes de la pièce me voient, ils se lancent à ma poursuite !! J’atteins rapidement la porte, il a laissé la clé dessus, je sors de la pièce et la referme à clé, je les entends crier !! Je ne perds pas de temps et traverse la salle de réunion, j’ouvre la porte et courre en bas de l’escalier au plus vite…difficile de courir avec mes talons, une chance que j’ai pu verrouiller la porte précédente.

Je quitte le restaurant, au plus vite, mais des hommes du restaurant semblent m’avoir repéré et se lance à ma poursuite ! Puis je me dirige vers une ruelle plus discrète. Il faut que je sois sur mes gardes, je vais voir la police au plus vite, une fois que je les aurai semés. Je sens que mon cœur va exploser, il bat comme jamais, tellement j’ai peur !!! Je vais de ruelle en ruelle, partant dans un sens et un autre. Je crois que je les ai semés, mais je continue à courir quand même par prudence. Soudain un homme surgit par une ruelle, me bloquant le passage, je ne peux plus fuir, il me fait :

« Eh bellazza, fini dé coullil maintenant !! »

Je regarde autour de moi, impossible de le contourner, puis il sort une corde et me fait :

« Toulne toi et me tes mains dellièle lé dos !! »

Je ferme les yeux, puis il me saisi, me retourne et croise me mains dans le dos. Je sens les cordes enlacer mes poignets progressivement…

Mais voilà que des pas se rapproche de nous, je retourne la tête, lui également nous voyons des policiers dans le reflet d’une vitrine, ils n’ont pas vu la scène, mais semblent venir vers nous, le nœud n’étant pas encore fait, j’en profite pour me débattre, remuant mes poignets avec énergie, je parviens à me libérer de la corde, puis je pousse l’homme et me dirige vers les policiers, mais l’homme sort un pistolet, les policiers arrivent sur place, l’homme cache le pistolet, les policier nous regardent et continue leur ronde, je vais dans leur direction. Mieux vaut ne pas les alerter, sinon l’homme fera feu, une chance qu’ils soient là, l’homme n’osera rien tenter tant que je reste silencieuse, les policiers se rapprochent de la ville, je voix un taxi, je rentre et lui somme immédiatement d’aller à mon hôtel !!

Très rapidement j’arrive devant l’hôtel, je sors et entre dans ma chambre. Mieux vaut ne pas prendre plus de risque, je fais ma valise et je quitterai immédiatement cette ville, je m’arrêterai pas avant d’avoir passé la frontière !! Mes valises sont prêtes. Mais j’entends des voitures arriver, je sors de ma chambre et regarde par la fenêtre de l’étage qui donne sur le devant de l’hôtel : deux voitures noires, des hommes en costard comme ceux qui me poursuivait sortent des voitures !! Oh non, ce sont eux, comment ont-ils fait pour me retrouver si vite !!

Ils montent à l’étage, je retourne immédiatement dans ma chambre, ferme à clé, puis me dirige vers la fenêtre qui donne sur l’arrière de l’hôtel. C’est n’est pas très haut, je ne suis qu’aux premier, puis il y a une échelle pour l’incendie, je redescends. Puis je poursuis ma route m’éloignant de l’hôtel rapidement !! Je vais aller à la gare, puis direction l’aéroport et je quitte le pays !!

Tant de sensations fortes, je me rapproche du centre de la ville, poursuivant une route me menant droit à la gare. Soudain je sens quelqu’un m’attraper par la taille, une main se poser sur ma bouche !!!

« GGGMMMHHHH… »

Je n’ai pas le temps de finir de gémir qu’une voiture freine d’urgence à côté de moi, puis je suis emmenée de force dans la voiture, les vitres sont teintées, la voiture démarre aussi vite que les portes se ferment :

« GGGGMMMMHHH…MMMMMMMHHHH !!! »

Je suis toujours maintenue par cet homme, il y a quatre autres hommes dans la voiture, le chauffeur, un à l’avant un homme à l’arrière à ma gauche, celui qui me maintient et un homme à ma droite avec des lunettes de soleil, ce dernier fait en souriant :

« Vous voici donc, ma bellissima donna !! Attachez-la et bâillonnez-la, je veux qu’elle reste tranquille jusqu’à ce que l’on arrive au qg !! »

L’homme à gauche sort un rouleau de scotch noir, puis aussitôt que mon kidnappeur relâche ma bouche, un morceau de scotch est collé sur mes lèvres, puis rapidement un deuxième me bâillonnant fermement !! Puis les hommes me retourne, saisissent mes poignets, les croisent dans le dos, puis ils passent plusieurs tours de scotch pour ligoter mes poignets ensemble, le bruit déroulant de ce scotch me donne des frissons !! Après avoir passé bien plus de tours qu’il n’en faut, le scotch étant fermement enroulés autours de mes poignets juste au dessus de ma montre, il coupe la bande, mes mains sont solidement ligotées dans mon dos et je suis bâillonnée !!

« C’est fait patlonn, la bella ragazza va rester sage !! » réplique mon kidnappeur ! Puis l’homme aux lunettes de soleil me fait en caressant ma joue :

« Bene, maintenant on va aller dans ma maison, micetta !! »

« gggmmmhh !!! » je fais en détournant la tête, l’homme me souris sournoisement.

Me voilà bien capturée maintenant par la mafia !! J’essaie discrètement de remuer mes poignets, mais ce scotch est bien serré, et vu le nombre de tour qu’ils ont fait, aucune chance que ça cède !!

Voilà bien une demi-heure que nous roulons, comment vais-je sortir de là ???!!? Une autre voiture est juste devant nous et une autre derrière pour nous escorter !! Je regarde à gauche et à droite, je n’ai aucun contrôle sur ce qui se passe, totalement captive de ces hommes !! Puis le chef aux lunettes de soleil se pince les lèvres, en me regardant, puis sa main sur pose sur ma cuisse, j’ai tellement peur, je reste immobile, ma respiration s’accélère !! Puis après quelques minutes la voiture s’arrête. Je vois une immense demeure, le grand luxe !! Les hommes me font sortir de la voiture, je vois encore deux hommes qui gardent la porte d’entrée, puis nous avonçons vers la maison, l’un des hommes derrière moi me faisant avancer en me tenant par le bras. Nous avançons, mes mains ligotées dans le dos, ce scotch toujours fermement collé sur mes lèvres, mes talons se faisant raisonner, claquant à chacun de mes pas. Puis nous entrons dans la maison en question, des hommes de mains sont partout, c’est vraiment bien gardé !! Nous montons un étage, je regarde autour pendant que j’avance, c’est très luxueux l’intérieur également, cette maison doit valoir une fortune. Puis nous entrons dans une pièce, toute blanche, je vois un homme dedans, couvert de bleu et saignant au visage, puis les hommes saisissent une chaise, la glissant vers moi, les pieds de la chaise grinçant le sol, puis il me fait asseoir, mes mains derrière le dossier de la chaise. L’un des hommes saisit mon portable et fouille dedans, puis l’homme aux lunettes de soleil me fait :

« Permettez moi maintenant de me présenter, mon nom est Alonzo, plus connu sous l’appellation du nouveau parrain de notre organisation, vous avez sans doute entendu parler de la mafia, et savez maintenant que c’est moi qui la dirige !! »

Je vois cette pièce vraiment inquiétante, tout en écoutant mon ravisseur. Ce dernier est alerté par l’homme qui fouille mon téléphone, il jette un coup d’œil, puis regarde vers moi et me fait :

« Mademoiselle Nina, vous vous demandez sans doute qui est cette homme là, qui saigne. Eh bien cet un homme qui travaillait pour moi….mais qui travaillait aussi pour la police et qui m’a menti, je vais vous montrer ce que je fais aux menteurs !! » puis il claque des doigts, ma respiration s’accélère, tant je suis terrifiée, alors qu’un des hommes sort une cordelette métallique, puis passe un tour autour du coup de l’homme !! Oh non, je ne veux pas voir ça !!!

« GGGMMMHHHH !!!MMMMMHHHH !!! » Je fais effrayée en fermant les yeux. Mais j’entends l’homme en train d’être étranglé !!! Je tente de me débattre, mais mes mains sont attachées, je gémis de toutes mes forces, puis alors que l’homme ne fait plus aucun bruit, j’ouvre les yeux, je le vois, mort étranglé, puis ils laissent son corps s’étaler au sol !! Puis Alonzo me regarde et me fait :

« Alors, Nina êtes vous une menteuse, vous aussi ?? »

« GGGGMMMMMHHHH » Je fais en faisant non de la tête plusieurs fois !!

« Bene, donc vous allez me dire toute la vérité n’est-ce pas ! »

« GGGMMMHHGGGMMMMHHH !! » Je fais en faisant oui de la tête !!

Il caresse ma joue et retire le scotch me bâillonnant et me fait :
« Vous avez pris des photos de mes hommes et ma salle de blanchiment d’argents, les photos sont –elles toutes uniquement dans votre téléphone ? »

Je verse des larmes et fait terrorisée :

« Non…elles ont été transférée dans le Cloud !! Elles sont également accessible depuis et déjà sauvegardées dans mon ordinateur personnel, chez moi en France ! »

« Où, dans quelle ville ? »

« A Lyon, l’adresse est… »

« Avez-vous déjà appelé la police ? »

« Non je n’ai pas eu le temps de les appeler. Je venais juste de quitter l’hôtel lorsque que vous…ggggmmmmhhh !! » il vient de me remettre le scotch sur mes lèvres. Puis il fait :

« Accompagnez ma bella micetta dans ma chambre d’invité, nous allons veillez à ce qu’elle soit très sage !! »

Puis ils me font lever, nous sortons de la pièce et montons deux étages de plus. Puis nous entrons dans une pièce, c’est le grand luxe à l’intérieur, mur peints en rouge et décoration en or, il y a un grand lit double au centre de la pièce. Puis Alonzo me fait :

« Voici votre nouvelle chambre, j’espère que vous l’apprécierez car vous allez y rester très longtemps !! »

Puis les hommes me font tenir debout, serrent mes jambes ensembles, puis l’un des hommes sort le rouleau de scotch noir, alors qu’un autre me maintient debout, l’autre commence à ligoter mes cheville à l’aide du scotch, j’entends ce bruit de scratch à chaque tour de bande, passant autour de mes chevilles. Bien assez de tours sont passés, il coupe la bande, mes chevilles sont solidement ligotées !! Puis il continue ligotant maintenant mes jambes, passant bon nombres de tours juste au dessous de mes genoux, serrant fermement mes jambes ensembles, le bruit du scotch résonnant dans toute la pièce. Puis il coupe la bande et recommence passant encore plus de tour au dessus de mes genoux !! Il coupe la bande, puis soulève ma jupe, repasse d’autres tours de mandes autour du haut de mes cuisses, le bruit du scotch se faisant toujours bien entendre….puis il coupe la bande, mes jambes étant très solidement attachées !! Puis il se redresse, pendant que l’on me maintient debout, il commence à dérouler le scotch autour de ma taille et mes bras, juste en dessous de mes seins ! Puis il continue, d’autres tours de bandes au dessus de mes seins, ligotant fermement mes bras par bien plus de scotch qu’il n’en faudrait…puis il coupe la bande. Puis il repasse d’autres tours de scotch à hauteur de mon nombril, puis attache ainsi le bas de mon torse et de mes bras, avec au moins cinq tours de scotch, avant de couper la bande. Me voilà très solidement ligotée !!

Puis Alonzo se dirige vers moi, caresse ma poitrine alors que je détourne la tête, lui me souriant. Puis ses hommes me jette sur le matelas. Les hommes quittent la pièce, puis Alonzo vient vers moi caresse mes cheveux, puis me fait :

« Maintenant tu es à moi, Tresor !! » puis me fait une bise sur la joue ce qui me fait gémir !! Puis il quitte la pièce, fermant la porte à clé, me laissant seule, toute solidement ligotée !!

Je redresse mon dos, assise jambes tendues sur le matelas, je tente de me débattre, tout en gémissant, je tente de remuer mes mains et mes membres…j’y mets toutes mes forces…..impossible, tout ce tape est bien trop solide, je n’arriverai jamais à le briser par la force, en plus ils n’ont pas lésiné sur la quantité de scotch !! Me voilà capturée et bien prisonnière maintenant, même si je parvenais à me libéré du tape, la maison est trop bien gardée !!
Je me recouche sur le matelas et tente de trouver la position la plus confortable possible. Tous ce qui c’est passé s’enchaine en boucle dans ma tête, le kidnapping, la fausse monnaie, mais le pire dans tous ça, le bruit de cet homme qu’ils ont étranglé juste en face de moi !! C’était atroce !! J’ai plutôt intérêt à rester coopérative, je ne veux pas mourir ici !!

Je ressens tous mes membres si bien entravés, mes jambes serrées l’une contre l’autres, mon torse tout ligoté, puis mes poignets bien attachés l’un contre l’autre, mes doigts d’une main effleurant ceux de l’autre main, je sais que jamais je pourrai me libérer seule sans objet coupant !! Prisonnière de la mafia désormais !!

Je me redresse et regarde par la fenêtre, je vois un peu le paysage autour, mais pas ce qui se trouve en bas de l’immeuble ! En d’autres circonstance j’aurai tenté de briser la fenêtre pour me servir d’un morceau de verre pour couper mes liens, mais c’est trop dangereux ici, des sbires sont partout, et le moindre bruit se ferait surement entendre !!

Je me couche à nouveau, quelque peu désespérée, totalement effrayée !! Mes liens sont si contraignants, je ne peux pas beaucoup bouger pour le moment. Si je coopère peut-être me détacheront-ils au moins un peu. Quand j’y repense, ça s’est passé tellement vite, j’arrivais vers la gare, lorsqu’ils ont surgi de nulle part, me saisissant et m’embarquant dans la voiture en quelques secondes !! D’ailleurs comment ont-ils fait pour retrouver mon hôtel aussi vite !! Et par la suite pour me retrouver vers cette gare ??? A croire qu’ils sont partout à Milan !!

Voilà bientôt une heure que je suis allongée ligotée sur ce lit. Je veux en savoir un peu plus sur cette propriété, il faut que je me rapproche de cette fenêtre !! Je rampe difficilement jusqu’au bord du lit…puis je me mets en position assise, descendant mes jambes du matelas, mes talons touchant le sol. Puis je me redresse, non sans difficulté, je parviens néanmoins à me mettre debout, difficile de garder l’équilibre !! Je sautille quelque peu, tout en faisant attention, puis me rapproche de la fenêtre de cette façon, mais attachée ainsi, c’est difficile !! Mais je parviens à me rapprocher de la fenêtre, je regarde en bas. Ciel, au moins 10 hommes de mains juste de ce côté de la propriété, ils ont une véritable armée ici !!

J’entends des pas venir vers ma pièce !! Oh merde si ils me voient près de la fenêtre !! Vite, je sautille aussi vite que je peux, je perds presque l’équilibre plus d’une fois, mais lorsque je perds totalement l’équilibre je parviens à tomber sur le matelas, puis je ramène mes jambes sur le lit également, comme si je n’étais pas sorti du lit, puis la porte s’ouvre, c’est Alonzo.

« Bonjour Nina, navré de vous avoir laissée seule aussi longtemps, j’avais quelques affaire à régler…mais maintenant je vais avoir un peu de temps pour vous !! »

« ggggmmmhhh…mmmhhh !! »

« Oh oui votre bâillon…les vieilles habitudes du milieu ! Ne vous en faites pas, si j’ai envie de vous entendre parler, je vous retirerai votre bâillon !! »

Je le regarde très nerveuse, puis il s’assoit sur le matelas à côté de moi, me fixe dans les yeux et me fait :

« Vous êtes une fille très imprudente, vous en savez beaucoup trop sur mes affaires et pire que ça vous avez des preuves qui pourraient énormément me nuire Nina, maintenant que je vous tiens, je n’ai pas besoin de vous dire que vous êtes dans une position très fâcheuse !! »

Je reste immobile, mes liens m’empêchant de faire quoi que ce soit, puis il poursuit en posant une main sur ma cuisse…

« Nina, Nina, Nina Averine, ce nom me semblait pourtant si familier !! Je li aussi la presse française voyez vous, et votre nom m’a inciter à faire quelques recherches….de rechercher la célèbre journaliste qui a fait plier plus d’une organisation criminelle !! C’est plus fort que vous à chaque fois n’est-ce pas ?? »

« GGGMMMHH !!!ggmmmhh !! » je fais, surprise d’être à ce point démasquée. Puis il poursuit :

« D’abord je pensais vous tuer si vous refuseriez de coopérer, mais maintenant, je pense que vous devez avoir beaucoup d’ennemi, et…. Qu’il serait très compromettant pour vous d’être livrée à l’un ou plusieurs de vos nombreux ennemis Nina ! »

« GGMMMHH !! » je fais en faisant non de la tête, tentant de me débattre.

« Oho, c’est bien, vous semblez au moins bien comprendre à quel point vous vous trouvez dans le pétrin. Une chance pour vous, tant que vous êtes ici, vous êtes finalement protégée. »

Puis de ses deux mains il saisit fermement mes joues, je suis morte de peur puis il me fait :

« Alors écoute-moi bien Micetta !! Tu vas coopérer, faire tout ce que je dis au doigt et l’œil, faire l’impossible pour que l’on supprime ces putanana de photos que tu as prises, sinon tu seras livré à tes petits amis en tout petit morceau, tu as compris Micetta !!?? »

« GGGGMMMMHHH !!! » Je fais en faisant péniblement oui de la tête !!

« Okay, alors, plus tard, je t’enlèverai ton bâillon, tu passeras un téléphone, tu appelles quelqu’un de confiance pour aller sur ton ordinateur et supprimer toutes ces photos que tu as, tu as bien compris !?? »

Je ne réagis pas…il faut essayer d’être un peu plus maligne et surmonter ma peur si je veux m’en tirer. Puis il me saisi aux épaules et me secoue fermement en criant :

« TU AS COMPRIS CAGNA !!!?? »

Je suis morte de peur, mais je ne réagis toujours pas. Il me fixe dans les yeux, même si je suis effrayée, je ne cède pas et ne réagis pas. Plusieurs minutes se passent ainsi. Espérons qu’ils ne deviennent pas plus violent !!

Puis il me pousse violemment sur le matelas en criant :

« VAFFANCULO, STRONZO, PUTTANA PEZZO DI MERDA !!! »

Oh non, je sens que je vais craquer, j’ai trop peur!!! Puis il prend quelques inspirations. Puis expire et réplique :

« Je dois dire…avec les années….j’ai appris à très bien gérer mon calme. C’est vrai, il y a quelques année, je t’aurais déjà tranché la gorge micetta….mains maintenant je contrôle bien mes émotions. Mais ça a ces limites !! Je vais retirer ton bâillon, tu as intérêt à ne rien dire d’autre que oui!! »

Ça marche, exactement ce que je voulais, je vais enfin pouvoir parler !! Il retire mon scotch d’un geste brusque, ça fait un peu mal, je prends mon courage à deux mains et je réplique :

« Pas question que je supprime maintenant mes photos, après ça je n’aurai plus aucun moyen de pression et tu feras ce que tu veux de moi !! »

« Que…non je rêve….qu’est ce que tu oses me dire !!!! ??? »

« Je ne supprimerai ces photos que quand je serai libérée et pas avant crois moi !! Si tu veux me tuer maintenant, fais-le, les polices enquêteront sur ma disparition et retrouveront sans aucun doute les photos que j’ai de ton imprimerie. Si tu me tues, tu tombes avec moi !! »

« Là j’y crois pas, tu oses me menacer !?!? »

« Tu peux jouer les gros durs, mes preuves pourront te détruire, j’ai quelque chose contre toi !!! »

Il rigole, puis me fait :

« Mais tu t’es vue Micetta ??? Tu es attachée, dans mon qg, j’ai une armée d’homme à mes ordres, toi tu es juste une petite pute toute faible et toute frêle, ma prisonnière, et tu crois que tu vas me faire du chantage !!?? »

« On…on peut faire un marché…maintenant, tu me relâches je fais aussitôt effacer la preuve par un ami, je suis libre et tu ne risques plus rien pour ton business !! »

Puis il prend un chiffon et me fait :

« Assez parlé pour l’instant, ouvre la bouche Micetta !! »

Je le regarde dans les yeux quelques instant, puis j’ouvre la bouche, ce dernier plonge son regard dans le mien quelques instants, puis enfonce délicatement le chiffon dans ma bouche, puis reprend un morceau de scotch et le colle sur mes lèvres puis me fait :

« Tu vas pas t’en tirer comme ça micetta, tu vas rester chez moi !!! »

Puis il caresse mes hanches, je remue quelque peu, sans trop me débattre. Peut-être qu’avec un peu de patience je pourrai le berner grâce à mon charme, il a déjà l’air de beaucoup m’aimer !!
Puis il continue, caressant mon torse, ses doigts effleurant mes seins, parcourant délicatement le tape qui me maintient ligotée…je garde mon calme et tente de ne pas trop réagir… car je sens qu’il tombe sous le charme…il me trouve jolie, et mes liens me rendent encore plus attirante, il adore ça !!!

Soudain il prend une immense inspiration, puis me plaque les épaules contre le matelas, je suis couché sous lui, il commence par m’embrasser sur le visage !! Puis rapidement sa tête se dirige vers mon cou, il m’embrasse sur le cou, je fais de mon mieux pour rester le plus calme possible, je parviens à ne pas trop paniquer, me laissant faire sans tenter de me débattre. Puis il commence à ploter mes seins, à sa respiration il est déjà en pleine extase, je crois savoir à quoi m’attendre…puis il dirige sa main sur mon chemisier, puis défait le premier bouton….mais le tape garde ma chemise fermée, alors il sort un couteau, il va sans doute défaire un peu mes liens pour pouvoir ôter ma chemise. Il rapproche son couteau, lorsque soudain on toque à la porte.

« Je suis occupé !!! » réplique-t-il.

« Patron, ça peut pas attendre !!! »

“VAFFANCULO !!!” S’exclame-t-il. Puis il reboutonne mon chemisier et crie:

« Entre, j’espère que c’est vraiment urgent ou tu vas le regretter !! »

Puis son sbire entre, il s’écrie :

« Patron, il y a des flics partout, ils ont encerclé tout le qg !! »

« Qu’est-ce que c’est que ce bordel !!! Comment osent-ils, ils n’ont rien contre moi !! »

« Croyez moi, ils ne seraient pas venu comme ça si ils n’avaient rien !! Patron, on pourra pas résister, les hommes sont déjà en train de se rendre !! Il faut que vous préveniez votre avocat au plus vite !! »

Puis Alonzo me regarde quelques instants….puis il fait :

« Pas question, on va sortir d’ici, on prendra la sortie arrière, tu conduiras la voiture !! »

« Mais patron… »

« EXECUTION, PREPARE LA PUTANA DE VOITURE !!! » Réplique-t-il.

« D’accord, patron, j’y vais !! »

Puis Alonzo se dirige vers moi prends son couteau et coupe le scotch ligotant mes chevilles et le retire, je le regarde confuse, puis il continue découpant le scotch ligotant mes jambes en me disant :

« Toi tu vas venir avec nous Micetta !!! »

Puis il dégage le scotch, mes jambes sont libres, mais tout le haut reste encore attaché, puis je suis encore bâillonnée. Il me fait lever et me dit :

« Allez en avant !! »

Je reste sur place refusant d’avancer, puis il me saisit fermement le bras, et met son couteau derrière mon dos en disant :

« Mais tu vas avancer oui !!! »

Je suis contrainte d’avancer, lui me tenant par le bras et ayant toujours son couteau derrière mon dos. Chacun de mes pas résonne, mes talons vont peut-être pouvoir alerter la police. Mais nous descendons rapidement, puis il me fait aller à l’arrière du bâtiment, nous sortons et nous dirigeons vers une limousine, il ouvre la porte…me lâchant le bras, j’en profite pour courir…mais rapidement il me rattrape, puis me porte et me jette sur la banquette arrière en faisant :

« Sale pute !!! Oh tu perds rien pour attendre !! Démarre » réplique-t-il en entrant et en fermant la porte.

La voiture démarre. Nous roulons à grande vitesse, le conducteur fait à Alonzo qui est à l’arrière à côté de moi :

« Patron, je vais essayer de quitter le pays, rejoindre la France, la police ne nous rechercheras pas aussi loin ! »

« Oui c’est bien, continue de rouler surtout » fait Alonzo « Et baisse cette putain de vitre, je veux pas être dérangé, sous absolument aucun prétexte !! Caputo !?!??!! »

« Compris chef !! » réplique le chauffeur, puis une vitre teintée se baisse entre le chauffeur et la banquette arrière. Je suis seule avec Alonzo. Je tente de me débattre, Alonzo me fait :

« Oh, mon avocat va surement me tirer d’affaire, mais si j’avais laissé les flics venir, ils t’auraient libérée, et j’avais pas l’intention de te laisser partir comme ça !!! »

Je le regarde, en baissant les yeux, je voix que quelque chose se redresse entre ses jambes, son sexe se durcit, je vois prendre forme sous son pantalon, je fais en me débattant du mieux que je peux !!!

« GGGMMMHHHH !!!MMMMHHHMMMHHH !!! »

Puis il se jette sur moi, m’embrassant de partout sur le visage, je ne peux rien faire, il est couché sur moi, et en plus mes bras et mes mains sont toujours attachés !! Puis il m’embrasse au cou, puis se dirigeant vers mes seins, il utilise son couteau, pour défaire le tape enlaçant mes bras, mais déchire et retire également ma chemise !! Mes bras sont libres, mais mes mains sont toujours ligotées dans le dos !! Il me plote les seins, je tente de me débattre, mais mes mains ligotée me rendent toujours impuissante, ses lèvres glissent sur mes seins, il ne se prive de rien !! Puis ses lèvres glisse sur mon ventre, puis mon nombril, puis il saisit ma jupe et la redescend :

« GGGGGMMMMMHHHHH !!!MMMMHHHMMMHH !!! » Je fais, gémissant comme jamais, sur le point de pleurer, mais il s’en fiche, il continue en retirant mon string. Puis il défait son pantalon, et son slip, je vois son sexe en pleine érection !! Je ferme mes cuisses de toutes mes forces, il tente de les séparer avec ses mains, mais je mets toute mon énergie pour ne pas les ouvrir !! Puis il fait :

« MA PUTANA !!! » puis me donne un gros coup de poing dans le ventre, me coupant le souffle, puis il en profite pour écarter mes jambes, je suis plaqué contre la porte, je ne peux plus rien faire, il rapproche son sexe, lequel va me pénétrer dans quelques secondes !!

Soudain la voiture s’arrête, Alonzo détourne du regard, la porte s’ouvre, un policier lui ordonne de sortir, mais Alonzo saisis le couteau…

*PAN !!!!*

Le coup de feu est parti, Alonzo vient de se faire descendre d’une balle dans la tête. Le policier défait mon bâillon et me fait :

« Mon dieu !!! Il vous a…. »

« Non, vous êtes arrivé juste à temps, il ne m’a pas violée, merci, mille merci !!! » je réplique.

Puis il détache mes mains et crie :

« Donne-moi de quoi vêtir cette jeune femme !! »

Il me donne une couverture, je sors de la voiture, le chef de la police me fait :

« Mademoiselle Averine !! Je vous dois toute ma reconnaissance, grâce à vous, nous avons pu mettre la Mafia milanaise hors d’état de nuire !! »

« Bonjour !! C’est plutôt à moi de vous remercier de m’avoir sauvé la vie ! C’est grâce à mes photos de leur blanchiment d’argent ?? Comment les avez-vous obtenus ?? »

« Votre ami policier, Léo, les a retrouvé sur votre ordinateur, nous les a envoyé. En faisant nos recherches, nous avons appris que Alonzo et ses sbires vous avait poursuivit à votre hôtel, on s’est donc douté qu’il vous avait mis la main dessus !! Maintenant, la mafia de notre respectable ville et détruite, et tout ça grâce à vous !! Je vous dois une fière chandelle !! »

Je rentre au commissariat, je retrouve toute mes affaires, je vais passer une nuit en sécurité pour une fois. Demain je reprends la route !! On peut dire que je m’en suis finalement bien tirée !! Espérons que le reste du voyage ne sera pas plus périlleux !!

Avatar de l’utilisateur
Mad Hatter
JdL, c'est ma vie
Messages : 1352
Inscription : 19 juil. 2013, 17:25
Ce que j'adore : Le jeu d'acteur, les bandes dessinées, les nouvelles, les ballades en vélo, l'histoire
Ce que je déteste : Le manque de respect envers autrui, les bettraves, les chiens quand ils veulent jouer avec les cyclistes ;p

Re: Une journée imprévisible

Message par Mad Hatter » 22 déc. 2018, 18:10

Elle va se faire une sacré réputation si cela continue. :lol:
De l'Ordre nait le Chaos.
Ou est-ce l'inverse ?
Jervis Tetch dans L'asile d'Arkham


Image
les synonymes de fou sont intéressants

Avatar de l’utilisateur
Nina
Amateur(trice) de JdL
Messages : 122
Inscription : 05 févr. 2016, 06:10
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : La douceur, le calme, la nature
Ce que je déteste : La pollution.

Re: Une journée imprévisible

Message par Nina » 23 déc. 2018, 02:55

Je crois que ma réputation est déjà faite :sifflote: ;)

nonobound
Squatteur(se) de JdL
Messages : 517
Inscription : 25 août 2013, 13:45
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : et bien ce que j'adore, beaucoup de chose, j'aime aussi bien ressentir les cordes se serrées sur moi, que d'attacher la personne avec qui je pratique occasionnellement.
comme lien j'adore les menottes, le froid au début j'adore, et le fait de se dire que sans la clé on ne peut rien faire
Ce que je déteste : ce que je déteste je ne sais pas encore en fait, vu que je n'ai que très peu d'expérience
Localisation : Normandie

Re: Une journée imprévisible

Message par nonobound » 23 déc. 2018, 04:50

encore époustouflante cette suite :)
à ce rythme sa traversée de l'europe va prendre du temps mdr

Floxy
Régulier(ère)
Messages : 34
Inscription : 10 avr. 2014, 20:01
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Me faire féminisée par une femme ou une travesti très glamour et féminin, me sentir emprisonnés, être comme les femmes des séries DID. J'aime aussi être avec un homme et être a sa merci. J'aime beaucoup les gants long (en soie de préférence), le satin et les belles robes ainsi que les foulards.

Re: Une journée imprévisible

Message par Floxy » 24 déc. 2018, 04:45

Toujours un plaisir de lire les aventures de Nina.

Mais jusqu'où ira cette journaliste :?:

Avatar de l’utilisateur
Nina
Amateur(trice) de JdL
Messages : 122
Inscription : 05 févr. 2016, 06:10
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : La douceur, le calme, la nature
Ce que je déteste : La pollution.

Re: Une journée imprévisible

Message par Nina » 30 déc. 2018, 07:19

Jusqu'en Roumanie ce serait déjà pas mal si réalisable Floxy ;)

Voici la suite des aventures, bonne lectures à tous :)

Pi Vora


Quel voyage !! Je suis exténuée !! J’ai traversée la Slovénie, puis la Croatie, puis me voici en Serbie, je vais faire une halte ici, ça tombe bien, je vais m’arrêter à Belgrade et j’en profiterai pour visiter la ville.
Je m’arrête à l’hôtel le plus proche. L’agent de réservation me fait :
« Vous…vous êtes de France vous, n’est-ce pas ?? »
« En effet, ça se voit tant que ça ? »
« Oh, les française sont absolument ravissante !! Facile à reconnaitre. Combien de temps resterez-vous ? »
« Seulement une nuit, je suis ici que de passage »
« Oh, dans ce cas, je vous recommande les soirées du Pi Vora »
« Pi Vora ?? » je demande
« Vora signifie leader, la boite la plus connue de toute la ville, il y beaucoup d’étranger, je vous la recommande ! »
« Ma fois, pourquoi pas, ça me changera les idées. »
Il me donne les clés, je monte dans ma chambre. Je file sous la douche, qu’est ce que ça fait du bien, de laver mon corps, après une si longue journée. Bon, autant se changer les idées, je suis partante pour cette disco, je commence à m’habiller :
J’enfile des sous-vêtements noirs lacérés. Puis je mets un top noir, longue manche épaule dénudée. Je le rentre dans une jupe bordeaux en cuir, qui moule parfaitement mes hanches. Puis je mets des talons en cuir noir, avec des brides croisées. Puis je mets un large collier noir ras de cou. Enfin, j’enfile une montre or/argent à mon poignet gauche. Mes cheveux sont coiffés demi queue floue. Me voilà prête, je sens que je serai irrésistible ce soir 
Je me dirige en ville, je prends un taxi, lequel m’emmène rapidement à la soirée. Je sens ce petit stress, comme avant un bal de fin d’année… J’espère que ça me changera les idées. Nous sommes arrivés devant la boite le PiVora, je descends du taxi, il y a une foule d’attente, au moins une heure d’attente, ça doit vraiment bien marcher.
Alors que je patiente dans la queue, l’un des videurs me fait signe de venir…plusieurs autres filles peuvent venir aussi, toutes plus belles les unes que les autres, nous dépassons tout le monde et le videur nous fait entrer avec un sourire !
Ouaouh c’est vraiment plein, ils filtrent bien, il y a plus de fille que d’homme dans la salle, alors qu’il y a beaucoup d’hommes qui attendent encore dehors pour entrer. C’est incroyable, des lumières de partout, de la musique dj, et la salle est immense !!
Je vais au bar, le barman me sert un verre de champagne et me fait signe que c’est gratuit, ça commence bien !! Je vais sur la piste, avec tous les autres. Ce n’est pas vraiment danser, je fais semblant un peu comme tout le monde ! Soudain un homme vient m’accoster, il me parle en Serbe, je fais signe que je ne comprends pas, puis il me parle en anglais, je lui fais croire que je ne comprends toujours pas, puis je vais dans une autre direction, il renonce. Une chance qu’ils aient filtré les entrées, sinon je serai accostée en permanence. Soudain quelqu’un en costard me tape sur l’épaule, me faisant signe de le suivre. Je lui suis vers le bar, la musique étant très forte, il me fait en criant :
« Salut, ne t’inquiète pas rien de grave, en fait, on cherche un peu plus de filles pour l’espace VIP, ça te tente !?? »
Tien il parle français, je fais :
« Je sais pas, c’est combien pour y accéder ?? »
« Pour toi c’est gratuit ma chérie !!! »
Je souris, puis je fais
« Bon d’accord, c’est cool !!! »
« Suis-moi alors !! »
Je le suis, nous montons à l’étage. Puis nous arrivons vers la porte vip, il me fait :
« Après vous !! »
« Merci, vous êtes un vrai gentleman  » je réponds, puis j’entre dans la pièce.
La porte se referme derrière moi. Soudain deux hommes m’attrapent aux bras, je ne peux pas bouger, je fais :
« Mais qu’est-ce que…. » puis l’un d’entre eu colle un morceau de scotch sur ma bouche !
« GGGMMMHHHH !!!! »
Puis je tente de me débattre, mais ces deux me tiennent bien, l’un d’entre eux maintient mes mains, alors que l’autre sort une colson noire de sa poche, puis il serre mes mains ensembles à l’avant, puis il noue la colson, je l’entends se resserrer, ce petit bruit qui se fait lors du resserrage, jusqu’à ce que l’attache en plastique soit fermement serrée contre mes poignets !! Mes poignets sont attachés à l’avant, la colson étant juste sous ma montre !!
Puis les deux hommes, me fouille, confisquant mon porte-monnaie ainsi que mon téléphone portable, puis me font avancer de force, m’emportant par les bras, je ne peux rien faire, j’ai moins de force qu’eux et en plus mes mains sont attachées !! Mes talons se font entendre, malgré le fond de musique. Nous poursuivant le couloir, puis ils ouvrent une autre porte, puis ils me font entrer de force, et me font asseoir sur un banc, ce que je vois m’horrifie !!
Il y a au moins une vingtaine d’autre filles, toutes extrêmement belles, toutes bâillonnées au scotch comme moi, et toutes ont leurs poignets attachés avec les mêmes attaches plastiques. Certains ont leurs mains liés à l’avant, d’autre derrière le dos. Elles sont toutes assises sur un banc, à côté de moi et en face de moi. Il y a environ 5 hommes ici qui nous surveillent, je n’entends même plus de musique, juste les autres filles gémir ou même pleurer !!
Quelques minutes plus tard, la porte s’ouvre, une autre femme est amenée, brune yeux gris, dans une robe rouge courte bien moulante, elle porte des bottes à talon en cuir noir, elle est d’une beauté resplendissante, elle est aussi attachée et bâillonnée comme nous toute !! Ses mains sont attachées à l’arrière à elle. Ils la font asseoir comme nous toutes, juste en face de moi, nous ne pouvons rien faire, toutes ligotées et surveillées par ces hommes !! Moi au moins mes mains sont attachées à l’avant, c’est toujours plus confortable que l’arrière. Je pourrais défaire mon bâillon ligotée comme ça, mais je préfère éviter, sinon ils me bâillonneront à nouveau et m’attacheront les mains à l’arrière cette fois !!
Je ne prends même pas la peine de gémir, ces autres filles couinant au désespoir me fait tellement déprimer !! J’aurais du me méfier !! Qu’est ce qui m’a pris de venir ici !! Oh mais, le type de l’hôtel, je suis sûr qu’il est dans le coup aussi !! Enfoiré !! Puis voilà que les portes s’ouvrent à nouveau, une autre fille, ligotée les poignets à l’avant cette fois, aussi bâillonnée, cheveux blonds mi-longs coiffée en queue de cheval avec deux franges à l’avant, yeux marrons, elle porte une jupe en jeans courte, un top blanc court laissant le bas de son ventre nu et elle porte des talons noirs. Quelle fille sublime aussi !!. Ses mains étant ligotée à l’avant je remarque qu’elle porte un Bracelet manchette noir à strass et clous, elle tente aussi de se débattre, autant sous le choc que nous toutes !! Ils la font asseoir à côté de moi, elle semble terrorisée, nous sommes si serrée que je sens sa peau, mon bras étant plaque contre le sien, côte à côte !!

Si seulement nous n’étions pas attachées, ils ne pourraient pas toutes nous retenir !! Hélas, ces attaches en plastiques sont très solides !! Leur saleté de piège était bien préparé. Qu’est-ce qui va nous arriver ensuite !!??

A peine dix minutes de plus se sont écroulés, que la porte s’ouvre, cette fois une femme noire, cheveux, longs, top bleu ciel, short jeans très court, elle porte des talons à brides bleu, une belle poitrine, un beau corps et un joli visage !! Elle est bâillonnée, ligotée les mains à l’avant, je remarque qu’elle porte un lot de bracelet gummy noir à son poignet gauche, cette dernière tente de se débattre, mais est impuissante et méprisée par les deux ravisseurs !! Celle-ci semble furieuse, mais hélas aussi soumise que nous !! Ils la font asseoir à coté de la fille en robe rouge.

Vite, il faut réfléchir maintenant à sortir de ce mauvais pas….bon ils ne sont que 5 pour nous surveiller, je peux peut-être en profiter…mais pas maintenant hélas !! La fille blonde se trouvant à côté de moi gémis, me regardant comme si elle voulait me dire quelque chose, je la regarde, elle semble effrayée, je voudrais tellement pouvoir l’aider, mais je ne peux même pas me libérer moi-même, je lui laisse un regard compatissant. Cette fille est si mignonne aussi, comment des gens peuvent être aussi cruel!!!

Puis les portes s’ouvrent encore, je vois une jeune asiatique, cheveux bruns clairs et longs, elle porte une robe bleue moulante, ainsi qu’un Top crop noir transparant dentellé à manches longues pour le haut, puis des talons noirs brillants, elle est aussi bâillonnée, les mains ligotée dans le dos, elle est très belle, avec un visage magnifique, malgré la peur que l’on peut y voir. La pauvre est terrorisée, presque figée de peur, ces deux ordures la font assoir à côté de la fille blonde à côté de moi. Elle découvre à son tour l’horreur de la situation !!

Un quart d’heure de plus a passé depuis que l’asiatique nous a rejoins, nous sommes toutes assises, prises au piège, ligotées et bâillonnées, totalement impuissante ! Soudain, de l’autre côté de la pièce une autre porte s’ouvre, donnant sur l’extérieur. Les hommes font signes aux filles d’avancer, nous nous levons l’une après l’autre, et sortons en file, toutes horrifiées par la situation. J’avance à mon tour, suivie par la fille blonde, les hommes se répartissent autour de la file, pour nous surveiller. Je parviens au niveau de la porte, puis je la franchis étant à l’extérieur dès à présent, j’entends des gémissements et des talons et bottes résonner, je continue d’avancer, les filles devant moi vont en direction d’un camion, les premières de la file sont contrainte de monter à l’arrière du véhicule !! Toutes ces filles, si sublimes, traitées comme du bétail, c’est atroce, ces hommes sont des monstres !!! J’arrive vers le camion, je vois toutes ces filles déjà entassées à l’intérieur, trois hommes sont déjà dedans pour les surveiller, je reste sur place, refusant de monter, mais alors un des hommes me saisis au torse, me soulève, alors que l’un des hommes dans le camion me saisit, et me assoir de force dans le véhicule, me faisant assoir sur l’une des banquettes ! Les quatre dernières filles nous rejoignent, accompagné par les deux derniers hommes, qui ferment la porte du camion, lequel ne perd pas de temps pour démarrer et avancer !!

Nous sommes assises, les 5 hommes nous surveillant. Toutes ces pauvres filles, moi y compris, qu’est-ce qui nous attend maintenant !! Esclavagisme, prostitution !!?? Ces hommes qui nous ont kidnappées n’ont même pas l’air humain, aucun sentiment, pas même un brin de pitié ?!!? La fille blonde étant maintenant en face de moi me regarde avec pitié, je la regarde également compatissant !! D’où vient-elle ?? D’où toutes ces filles sont-elles venues ?? Si seulement nous n’étions pas bâillonnées !! Je me sers de mes mains pour essuyer quelques larmes, une chance que mes mains soient encore ligotées qu’à l’avant !!

Voilà bientôt une heure que nous roulons. L’un des hommes se lève, saisi la jeune asiatique, et la fait venir vers moi, la retourne, me présentant son dos, je vois ses poignets liés à l’arrière, plusieurs bracelets de perles sont au dessus de son lien en plastique. Puis le même homme me fait mettre debout, rapproche mes mains de celles de la femme asiatique, puis saisit une autre colson, pour lier mon poignet droit avec le poignet gauche de la jeune femme !! Mes mains attachées à l’avant, sont maintenant lié à celles de la belle asiatiques !!! Puis je remarque que les autres hommes font de même avec toutes les autres prisonnières !!

Peu après le camion s’arrête, les hommes ouvrent les portes, et nous font descendre !! Nous recommençons à marcher en file, moi derrière la jeune asiatiques, attachée l’une à l’autre désormais, puis nous descendons du camion, et avançons dans la file. Impossible de songer à s’échapper, courir est impensable dans une telle situation !! Les salauds, ils sont hélas bien organisés, ils savent exactement comment nous faire avancer en groupe sans que l’on puisse résister !!
Nous continuons d’avancer, allant dans je ne sais que bâtiment complètement isolé. Les hommes parlent dans leur langues, je ne comprends absolument rien au serbe. Je sens que ma binôme est effrayée, je saisis ses mains pour essayer de la consoler un peu, laquelle saisit chaleureusement les miennes…sa peau…ses mains sont tellement douces ! Dire que cette ravissante fille est aussi prisonnière que moi !! Si seulement je pouvais l’aider à se libérer. Cela aura pu être le cas si nous étions attachées avec des cordes, mais ces saloperies de zip en plastic ne peuvent être seulement coupé, impossible de les défaire à mains nues !!

Voilà que nous entrons dans ce….bâtiment…si l’on peut dire..J’avance en tandem avec la jeune asiatique. Ce bâtiment est constitué uniquement de brique, ayant des pièces totalement vide. L’un des hommes nous fait avancer dans notre cellule, nous entrons, il se sert d’un couteau pour couper la colson nous reliant, nous n’avons plus besoin de bouger en tandem, mais nos poignets sont toujours respectivement attachés !! Puis il nous fait signe de ne pas bouger et referme la porte !
Nous regardons la cellule, profitons pour nous déplacer, une chance que nos pieds soient toujours libres !! C’est toujours ça, je regarde et me déplace dans la pièce, la jeune asiatique fait de même. Je n’enlève pas tout de suite mon bâillon, ça pourrait les déplaire, et ils peuvent revenir d’un instant à l’autre. Je reste tranquille, en compagnie de la jeune asiatique.

Voilà un bon quart d’heure que nous attendons ainsi. Mais nous commençons à entendre des bruit…les autres filles, elles gémissent vraiment fort..mais…nous entendons des voix d’homme aussi !! Ils jouissent, les ordures, ils sont en train de violer les autres filles !! C’est atroce…je voudrais tant pouvoir me boucher les oreilles, la jeune asiatique est encore plus sous le choc que moi !!

Le silence revient, les hommes en ont fini, quels porcs !!! J’en ai plus rien à faire, je retire le scotch me bâillonnant…

« Ahhh, enfin !! »

« Gggmgmmhhh !!! »

« Je…j’arrive, ne crie pas, je vais retirer ton bâillon ! » je réplique…puis je retire le bâillon de la jeune asiatique, celle-ci me fait :

« Merci, merci beaucoup !! »

« Tu…tu parles le français ? »

« Oui, je parle couramment le français, l’anglais, le russe aussi, et je comprends un peu le serbe ! »

« Je m’appelle Nina, je suis française, d’où viens-tu ? »

« Mon nom est Yon, je suis Sud-Coréenne !! » puis elle se met à pleurer. Je lui fais :
« Ecoute Yon, je sais que nous sommes dans une très mauvaise situation, mais il faut garder espoir, nous devons nous entraider et essayer de partir d’ici, je.. »

« Les hommes ce qu’ils ont dit…ils ont dit qu’ils allaient nous envoyer ailleurs, comme toutes les autres, dans un autre pays, soit à des gens riches pour être leurs putains, ou alors dans un autre centre…et ils ont aussi dit….ils ont parlé de nous deux Nina !! »

« Quoi, qu’ont ils dit sur nous Yon ?? »

« Nous aussi, il vont nous violer nous aussi !! Avons que l’on change de pays !! Ils parlaient de le faire avec d’autres filles aujourd’hui, puis ils le feront avec nous demain !! »

« Yon, Yon !! Comment tu t’es retrouvé dans cette soirée, le Pi Vora, comment as-tu entendu parler de cet endroit ?? »

« Eh bien…le réceptionniste de l’hôtel…il m’a dit que je ne devais pas rater….que c’était la meilleure disco de toute la ville !! Quelle idiote j’ai été d’aller là-bas !!! » fait-elle en pleurant !!

Soudain, la porte s’ouvre, un des hommes s’avance, vraiment fâché, un rouleau de tape à la main, puis d’autre colson dans sa poche, il vient vers moi, je fais :

« C’est bon, on va pas faire de bruit, on…gggmmhh » il m’empêche de parler avec sa main, puis il découpe un morceau de tape et me bâillonne à nouveau !! Puis il utilise une autre colson pour ligoter mes chevilles ensembles, j’entends le bruit de la colson se resserrer jusqu’à ce que mes chevilles soient également ligotées !! Puis il prend une autre colson plus longue, et s’en serre pour attacher également mes jambes ensembles, serrant la colson juste au dessus de mes genoux. Mes jambes sont bien ligotées maintenant, puis il me fait asseoir par terr , jambes pliées, puis il utilise une dernière colson, pour relier celle qui ligote mes poignets à celle qui ligote mes genoux, serrant bien, mes mains attachées à l’avant sont maintenant rattachées à mes genoux !! Puis il se dirige vers Yon, la bâillonne également. Puis utilise une autre zip pour ligoter ses chevilles ensemble, serrant tout autant bien que mes chevilles. Puis il la fait mettre à plat ventre, ramène ses chevilles vers ses poignets, et utilise une autre colson pour liés rattacher ses poignets à ses chevilles, la ligotant en hogtied.

Mais comment ai-je pu être aussi conne !!! Au moins avant je n’étais pas trop attachée, mais maintenant je ne peux pratiquement plus bouger. Yon est encore plus immobilisée que moi, et tout ça c’est ma faute !! Impossible de penser à s’enfuir désormais !! Yon disait que l’on serait donc transféré !!?? Mais où ça !??? Comment des kidnappeurs peuvent ainsi procéder à une telle horreur sans que les autorités ne puissent rien faire, c’est affolant !!

Voilà maintenant bien 20 minutes que nous sommes ligotées ainsi et à nouveau bâillonnée !! Même si je le pouvais, je ferais pas la même erreur deux fois, c’était idiot d’enlever nos baillons !! Et de toute façon je ne suis même plus capable d’enlever le sien, dans une telle position !! Le mien, ce serait pas sans difficulté, mais je pourrais parvenir à le retirer, mais si ils s’en aperçoivent, je serai encore plus attachée, ça me suffit largement comme ça déjà !!

Et je dois toujours allé en Roumanie !! Si je me fais capturer à chaque fois que je fais une halte je vais jamais y arriver ! Bon pour l’instant il faut trouver un moyen de s’échapper surtout !! Bon ces sales types veulent nous violer, peut-être serais-ce le moment le plus approprié, ils vont forcément me détacher un peu si ils veulent abuser de moi ou de Yon. Et puis après tout, autant accélérer les choses, je crois savoir comment faire. Tout d’abord attirer leur attention, je commence à gémir de toutes mes forces !!

« GGGMMMMHHHH !!!MMMMMMMHHH !!!GGGMMMMMMMHHHHH !!! »

Je continue sans m’arrêter, alors que Yon tente de se débattre, voulant essayer de m’aider, mais elle ne peut vraiment pas bouger, son hogtied étant très contraignant ! Je crois qu’elle a peur que je les fasse venir, mais c’est la seule solution pour que l’on puisse s’échapper !! Demain nous irons dans un autre pays, le temps joue déjà contre nous, c’est pour cela qu’il faut réagir !!

Non toujours rien ne se passe, c’est quand même fou !! Yon semble vraiment morte de peur, tentant de temps en temps de se libérer, hélas son hogtied est très contraignant et très résistant !! Je tente de me débattre aussi de toute mes forces, ces fichues colsons sont bien résistantes. Et surtout personne ne vient malgré mes couinements !! Il faut pourtant à tout prix que je parvienne à les alerter !!!

Je tente de rapprocher ma tête de mes mains, pas très facile dans cette position…après redoublement d’effort, je parviens de mes doigts à saisir le scotch me baillonnant, puis je le retire, aouh ça fait un peu mal, mais je parviens à le retirer, je ne suis plus baillonnée !! Puis je commence à crier :

« HEY, IL Y A QUELQU’UN !!! QUE QUELQU’UN VIENNE, HEYHO !!! AU SECOUURS !!! J’AI BESOIN D’AIDE !!! IL Y A QUELQU’UN !!! »

Puis j’entends des pas venir vers nous, enfin ça semble marcher !! La jeune Yon semble paniquer, mais si mon plan fonctionne je pourrai la libérer aussi !! Les pas se rapprochent de notre cellule !....

Soudain la porte s’ouvre, l’homme s’approche de moi semblant bien énerver, il ressorte son rouleau de scotch, mais avant de me bâillonner je le regarde intensément, ce qui ne le laisse pas indifférent !! Il semble très vite perdre sa colère, et son désire semble prendre le dessus, il approche son visage du mien, de mes mains attachée à l’avant, je parviens à saisir son T-shirt pour le ramener légèrement vers moi, il ne perd pas de temps et colle ses lèvres contre les miennes, je joue le jeu et l’embrasse tendrement en y mettant la langue !! Puis il retire ses lèvres, ressors son ciseau, ça va marcher !! Il va me détacher pour me faire l’amour !! Dès que je serai libre j’en profiterai pour filer !! Il coupe les colsons ligotant mes pieds…puis mes jambes…mais il s’arrête là…merde mes mains sont encore attachée à l’avant !! Bon c’est toujours mieux que rien !! Il m’embrasse à nouveau, je profite pour tenter de prendre ses ciseaux…je parviens à les saisirs, je les lances sur le côté, dans la paille, je regarde où ils sont atterris, c’est parfait ils sont bien dans la paille on ne les voit même pas ici !! Il continue de m’embrasser, sa main parcourant mon corps, je déteste ça mais il faut jouer le jeu ! Sa main plote déjà mes fesses…les miennes toujours ligotées parcours sa ceinture, il a un pistolet, si je parviens à le saisir c’est gagner !! Je parviens à toucher qqch…voyons…oui c’est bien son pistolet, il faut que je le retire de la sacoche…sa main est toujours sur mes fesses, il faut en profiter, je retire son arme de son étui puis…oh zut, il saisit mes poignets, puis retire son arme, et merde !!

Il retire immédiatement ses lèvres de miennes, puis me gifle, me faisant tomber par terre, il crie quelque chose que je ne comprends pas, mais en tout cas il est bien énervé !! Il sort son rouleau de scotch et colle un morceau sur ma bouche…puis un deuxième…puis un troisième…puis il serre mes jambes ensemble et…oh son rouleau de scotch est épuisé ! il jette le rouleau vide avec rage à travers la pièce, puis ressors en claquant la porte furieux !!

Pas une minute à perdre !! je me dirige vers la paille et récupère les ciseaux, je me dirige vers Yon, puis défaits ces liens, d’abords les chevilles…puis les poignets…la voilà libérée, elle retire son bâillon, puis elle utilise les ciseaux pour détacher mes mains…enfin libre, je retire le scotch me bâillonnant !! Nous nous dirigeons silencieusement vers la porte, elle est restée ouverte, nous sortons doucement, il n’y a personne dans le couloir, une chance pour nous, nous nous redirigeons vers la sortie…toujours personne, quel miracle !! Une fois dehors, nous courrons et nous éloignons le plus possible de cet endroit maudit !!

Nous prenons contact avec la police, nous sommes accompagnées au parlement, le secrétaire du ministre de la justice lui-même va me recevoir, nous allons pouvoir faire libérer toutes ces filles !! Quel enfer, mais finalement tout va bien se terminer !! J’ai pu raconter toute l’histoire à Léo puis son contact en Roumanie. Puis demain je pourrai reprendre la route je devrai pouvoir rejoindre la Roumanie et enfin retrouver la trace d’Alicia !!

Avatar de l’utilisateur
fredchl
Accro à JdL
Messages : 455
Inscription : 22 mars 2016, 16:03
Pratique : Oui
Ce que j'adore : Les histoires de kidnapping (fantasmagorique), l'endormissement, entre autres.
Localisation : Basse-Normandie
Contact :

Re: Une journée imprévisible

Message par fredchl » 31 déc. 2018, 13:17

Une sortie en boite qui a manqué mal finir ! :-)
Image

Répondre