La carte-mémoire

Œuvres des membres (textes, histoires, dessins, photos...) Rappel du règlement du forum: Interdiction de publier des récits dessins photos etc...mettant en scène des mineurs.
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.
Avatar de l’utilisateur
Télémaque
Habitué(e)
Messages : 88
Inscription : 15 janv. 2015, 12:19
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : fan de toutes les immobilisations possibles, du Shibari au vacuum bed. j'aime la contrainte des liens, le sentiment de liberté qu'ils confèrent et l'abandon que l'on ressent au fur et à mesure de l'immobilisation.
Ce que je déteste : je n'aime pas trop les suspensions compliquées, ni les positions où l'esthétique prime sur la simplicité et l'efficacité.
Je n'aime pas non plus ceux qui se prennent au sérieux, dans le bondage comme ailleurs.
Localisation : Entre Sud Bretagne et Nord vendée

Re: La carte-mémoire

Message par Télémaque » 21 avr. 2016, 10:09

magnifique, j'adore ce mélange de sensualité sauvage. :timide:
Hâte de lire la suite.
Merci :bravo:
Les liens qui libèrent...

Avatar de l’utilisateur
fredchl
Accro à JdL
Messages : 459
Inscription : 22 mars 2016, 16:03
Pratique : Oui
Ce que j'adore : Les histoires de kidnapping (fantasmagorique), l'endormissement, entre autres.
Localisation : Basse-Normandie
Contact :

Re: La carte-mémoire

Message par fredchl » 21 avr. 2016, 11:59

La fin de mon récit :

Partie 6

L’aller-retour fut trop rapide au gout de Coralie.
A l’aller, entourée des jumelles postées de chaque côté afin d’empêcher toute velléité de fuite, elle avait regardé les façades d’immeubles défiler derrière les vitres fumées de la longue limousine qui les transportait.
Assise face à elle dans la banquette de cuir capitonné, Eva de Saint Flores consultait ses messages.
- Qu’est que cela représente votre tatouage ?...
Le regard masqué derrière d’épaisses lunettes noire se releva dans sa direction.
- Un Black Mamba... L’un des serpents les plus dangereux au monde...
- Et aussi venimeux que vous ?...
La réflexion fit sourire la femme, relevant ses lunettes un instant, secouant doucement la tête.
- Adorable idiote... Je ne tue pas mes proies, moi...
Coralie reconnut la façade de son appartement, prévenue par sa ravisseuse lui pressant l’avant-bras avant de descendre :
- Pas un mot à quiconque, si d’aventure, nous croiserions tes voisins...
La jeune fille soutint le regard intense, une moue résignée sur le visage :
- Compris...
- Cela vaudrait mieux...
L’une des sœurs ouvrit la marche, l’autre restant un pas en arrière de sa patronne qui maintenait Coralie enlacée, à la manière d’une amie, gravissant les quatre étages rapidement sans croiser âme qui vive.
Agacée de constater que les sœurs lui avaient faite les poches, la première ouvrant la porte comme si elle avait entré chez elle.
Eva de Saint Flores la poussa devant elle :
- Alors ?... Ou est la carte-mémoire ?...
La grande femme acquiesça d’un léger signe de tête en retournant l’enveloppe blanche entre ses doigts.
- Petite maligne... S’envoyer le courrier à sa propre adresse... Tu est rudement intelligente, mes filles ne pouvaient se douter que la carte se trouverait dans le tas de lettre...
Elle désigna la sortie de sa main gantée :
- Allez ! En route ! Nous rentrons ! Assez perdu de temps !...
La descente se répéta, Coralie stoppée, retenue par la grande femme au bas de l’escalier, parce qu’une vieille voisine bataillait pour faire passer la porte à son caddie.
- Allez l’aider !...
Les jumelles se firent serviable.
La voie libre, Coralie fut entrainée pour sortir, un petit sourire goguenard éclairant son visage.
- The Whore !...
- Rattrapez-là !...
La jeune fille vérifia son avance d’un coup d’œil jeté en arrière.
La porte claquée à leur nez, son démarrage foudroyant les avait laissées interloquées de son audace.
Cavalant de toute sa puissance, Coralie prit l’angle du pâté de rue, continua sur sa lancée, les jumelles à ses trousses, distancées.
Tourna encore à l’angle, accélérant sa course.
Arrivée au bout de la rue, la silhouette la surprit, dressée brusquement devant elle.
Il y eut juste le claquement sec, littéralement jetée dans les bras d’ Eva de Saint Flores.
Elle poussa un cri sous la brulure de l’aiguille plantée dans la hanche offerte.
Coralie fut trainée vers la limousine, déjà anesthésiée, incapable de résister.
Gémissante, elle fut jetée sur la moquette du plancher, perçut le corps chaud qui s’abattait sur elle, sentit le contact du cuir lisse sous ses doigts, avant celui du foulard soyeux retiré d’un geste sec du cou de la grande femme pour se refermer sur ses poignets, pendant que les deux sœurs essoufflées lui maintenaient les jambes.
- Je me suis doutée que tu ferais le tour pour revenir sur tes pas...
Le regard dans le vague, Coralie entendit la paire de gifle lancée à ces incapables de jumelles et le début d’engueulade d’un ton cassant.
Elle sombra lentement, inconsciente.
Reprit connaissance lentement, la vue brouillée et la gorge sèche.
Écartelée sur le lit de sa ravisseuse, les membres parcourus de fourmillements désagréables, fermement maintenue par des bracelets de cuir reliés à des chainettes se perdant au quatre coins du lit.
- Quelle position inconfortable, n’est-ce pas, mademoiselle la cavaleuse...
Malgré son ressentiment, Coralie sentit un frisson de désir la parcourir.
Debout au bout du lit, bras croisés sur la poitrine, Eva de Saint Flores la vrillait de ses yeux turquoise, enveloppée d’un déshabillé de tulle noir laissant deviner la lingerie fine qu’elle portait dessous.
Ainsi que la fine ligne sombre de son pubis que nulle culotte ne cachait.
Coralie souleva la tête, réalisant qu’un objet inconnu l’emplissait, dérangeant.
Elle eut la réponse avant d’ouvrir la bouche, un sourire ironique éclairant le visage de la grande femme.
La jeune fille se trémoussa sous les vibrations impromptues émanant dans son entrecuisse, gémissante.
- Non !... Ça... Chatouille...
- Je sais...
Le grelottement s’intensifia.
Stoppa un instant pour recommencer de plus belle pendant plusieurs minutes, laissant Coralie haletante de plaisir, cramoisie dans les draps de soie.
- Sale garce ! Si je vous tenais je...
Elle ne put finir, gémissante encore sous la salve plus virulente de l’engin lui stimulant le clitoris.
La voix rauque et sensuelle monta, tandis que la femme s’approchait en ondulant des hanches :
- Bel engin de torture, non... Moi, j’adore jouer avec... Surtout en l’utilisant sur une magnifique effrontée totalement à ma merci...
- Attendez que je sois détachée, vous allez voir...
- A la condition que je te délivre...
Une main chaude glissa tendrement sur la peau brûlante.
Les yeux clos, Coralie s’abandonna sous la caresse, le souffle court.
Elle se trémoussa encore, sous l’effet diabolique de l’œuf.
Un orgasme l’emporta, une intense vague de plaisir lui labourant le ventre.
Eva de Saint Flores se pencha, ses mains se refermant sur le visage.
Ses lèvres pulpeuses vinrent effleurer celles de la jeune fille, exacerbant son désir.
Elle l’enfourcha lentement, s’abattant sur les cuisses en étalant son déshabillé.
Força le barrage de la bouche, ses mains malaxant les globes charnus, de légers frissons parcourant le corps de sa captive.
Coralie regretta qu’un sourd raclement de gorge stoppe leur baiser, Eva se détachant pour se détourner vers l’indécente qui troublait leurs ébats.
- Que veux-tu ?...
- Ce être prêt, médème...
La jeune fille se souleva légèrement, croisa le regard de la suédoise la fixant d’un air dédaigneux et moqueur à la fois.
Elle pensa que la jumelle était certainement jalouse.
- J’arrive ! Sors !...
Eva de Saint Flores se ré-interréssa à sa captive :
- Désolée, chérie, je tiens à superviser le transfert...
La jeune fille eut un petit rire :
- Je ne bouge pas d’ici, je vous attends !...
La grande femme aux cheveux noirs cueillit un dernier baiser avant de se relever d’un souple coup de rein :
- Cela vaudrait mieux pour toi...
Le regard énamouré suivit son chaloupement de hanches jusque la porte tirée derrière sa geôlière.
Eva de Saint Flores ne fut absente qu’un court instant.
Un large sourire éclaira son visage dès qu’elle revint se poster au bord du lit :
- Voila. Opération réussie.
- Vous êtes riche, alors...
La réflexion de Coralie fit rire la grande femme :
- Oh non ! L’argent sera réparti entre différentes œuvres caritatives sous vingt-quatre heures. Je n’ai pas montée ce coup dans le but de m’enrichir...
- Une justicière Robin des Bois ?... C’est tout à votre honneur...
Eva de Saint Flores fit lentement glisser son déshabillé à ses pieds :
- En parlant d’honorer, si nous reprenions là ou nous en étions...
Se pencha pour lui libérer les mains.
Coralie ouvrit lentement les yeux, émergeant.
Elle se frotta les paupières en baillant, tira le drap froissé pour couvrir sa nudité frileuse.
Contre elle, montait le souffle régulier d’Eva.
La pensée émue de leur nuit lui revint en mémoire.
Ce ne fut qu’après une nuit d’amour déchainé qu’elles s’étaient endormies, fourbues, enlacées dans les draps dévastés.
Coralie en venait à regretter que ce serait certainement l’unique fois.
Eva lui avait avouée pendant leur nuit que le transfert effectué, il ne lui serait plus nécessaire de la garder captive.
- Tu as l’air bien pensive...
Coralie croisa l’intense regard turquoise posé sur elle.
- Je réfléchissais à mon statut...
- Tiens donc ?...
Eva de Saint Flores s’étira longuement.
Se pencha sur la jeune fille, deux doigts impérieux venant lui maltraiter le mamelon à portée.
- Ne sois pas mélancolique...
Coralie toussota pour se donner du courage :
- Dites, j’avais pensé... Que peut-être... Enfin si cela vous plaisait... Que... Que... Je suis une bonne secrétaire... Si vous aviez besoin de quelqu’un pour...
Elle s’empourpra devant l’air hautain de la femme qui la fixait, s’amusant de la regarder s’embourber dans ses explications.
- Oui ?... Et alors ?...
- Hé bien... Je pensais que j’aurais pu...
- Quoi ?...
Coralie joua son va-tout, le regard implorant, suppliante :
- Gardez-moi avec vous... Je... Je ne veux plus vous quitter...
Eva de Saint Flores roula dans les draps, l’entrainant, pour un long et langoureux baiser.

Fin
Image

Floxy
Régulier(ère)
Messages : 34
Inscription : 10 avr. 2014, 20:01
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Me faire féminisée par une femme ou une travesti très glamour et féminin, me sentir emprisonnés, être comme les femmes des séries DID. J'aime aussi être avec un homme et être a sa merci. J'aime beaucoup les gants long (en soie de préférence), le satin et les belles robes ainsi que les foulards.

Re: La carte-mémoire

Message par Floxy » 21 avr. 2016, 18:10

Mais que dire de cette très belle fin, tu as un vrais talent :bravo:

C'est une très belle histoire que tu partagé... Pour moi en tous cas. Avec ce coté sensuelle et diabolique, et ce côté pervers et raffiné donne du charme.

Et puis voila tous et mal qui fini bien... :boufon:

J'adore ! J'espère voir une autre histoire du même charme.

:bravo:

Avatar de l’utilisateur
Télémaque
Habitué(e)
Messages : 88
Inscription : 15 janv. 2015, 12:19
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : fan de toutes les immobilisations possibles, du Shibari au vacuum bed. j'aime la contrainte des liens, le sentiment de liberté qu'ils confèrent et l'abandon que l'on ressent au fur et à mesure de l'immobilisation.
Ce que je déteste : je n'aime pas trop les suspensions compliquées, ni les positions où l'esthétique prime sur la simplicité et l'efficacité.
Je n'aime pas non plus ceux qui se prennent au sérieux, dans le bondage comme ailleurs.
Localisation : Entre Sud Bretagne et Nord vendée

Re: La carte-mémoire

Message par Télémaque » 22 avr. 2016, 03:02

La fin est logique et bien amenée,
Mais quel dommage que ce soit la fin. :tap:
Les liens qui libèrent...

Avatar de l’utilisateur
fredchl
Accro à JdL
Messages : 459
Inscription : 22 mars 2016, 16:03
Pratique : Oui
Ce que j'adore : Les histoires de kidnapping (fantasmagorique), l'endormissement, entre autres.
Localisation : Basse-Normandie
Contact :

Re: La carte-mémoire

Message par fredchl » 22 avr. 2016, 05:39

Merci pour vos encouragements.
Malheureusement, il fallait bien que cela se termine ! :D

Je me suis rendu compte en écrivant mon récit que décrire une belle scène de ligotage n'est pas si aisée, finalement, malgré mon expérience dans l'écriture de scénarios Kidnapping/chloroforme.

Je ferai un post dans la section regroupant les récits personnels des membres vu que j'ai déja écrits d'autres aventures disponibles en PDF.

Et pour finir, j'ai déja commencé un autre récit mais j'attends d'avoir plusieurs chapitres pour commencer à le poster.
Voila, voila !
Image

Avatar de l’utilisateur
Mad Hatter
JdL, c'est ma vie
Messages : 1380
Inscription : 19 juil. 2013, 17:25
Ce que j'adore : Le jeu d'acteur, les bandes dessinées, les nouvelles, les ballades en vélo, l'histoire
Ce que je déteste : Le manque de respect envers autrui, les bettraves, les chiens quand ils veulent jouer avec les cyclistes ;p

Re: La carte-mémoire

Message par Mad Hatter » 23 avr. 2016, 10:18

:-) Une bonne fin pour cette histoire.
De l'Ordre nait le Chaos.
Ou est-ce l'inverse ?
Jervis Tetch dans L'asile d'Arkham


Image
les synonymes de fou sont intéressants

Répondre