Le contrat du centre équestre

Œuvres des membres (textes, histoires, dessins, photos...) Rappel du règlement du forum: Interdiction de publier des récits dessins photos etc...mettant en scène des mineurs.
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.
moimoi2
Amateur(trice) de JdL
Messages : 129
Inscription : 05 mars 2016, 23:26

Re: Le contrat du centre équestre

Message par moimoi2 » 15 juin 2017, 19:57

fredchl a écrit :Vu la fameuse image horrifique que mon pseudo t'inspire, l'idée de savoir que tu veux m’intégrer dans l'histoire me fait peur... :lol:
Ce sera pas dans cette histoire mais dans une autre ! ;)

-------
Alex

( qui s'occupe d'Aurélie et de Jessica)



Je regardais les deux filles se débattre dans leurs liens. Les clients n'avaient pas de mauvais goûts pour sûr ! 

Pour le moment elles étaient ligotées l'une à côté de l'autre dans le grand lit dans une position classique à savoir les chevilles et les poignets liés. Pour le confort de tous évidemment, un morceau de tissus était enfoncé dans la bouche des filles. On n'avait pas envie de comprendre leur plainte et ceci les empêchait de pouvoir parler correctement. 

Le but de cette vidéo est de restreindre petit à petit les mouvements d'Aurélie et de sa comparse. Ce sont les clients qui décident des restrictions supplémentaires à mettre en œuvre après un vote.  Pour pouvoir choisir, on leur laisse le choix à chaque étape entre 3 outils et dès qu'ils en choisissent un, ils ne peuvent plus choisir les 2 autres. Il faut donc bien choisir ... 

Plus les clients sont hésitants et plus les enchères montent. Une affaire juteuse, très juteuse en quelque sorte mais pour une qualité d'image et de sons exceptionnelle !

Juste pour elles, on a dû recruter dans un autre groupe un couple venant directement des Etats-Unis. Ces 2 là savaient ce qu'ils faisaient et réalisaient leur travail à la perfection, surement avec l'habitude ... En tout cas, ils arrivaient à faire en sorte que les 2 captives restent à peu près tranquilles; un miracle ! 

Un de mon groupe dit à voix haute : 
- On passe à l'étape suivante ! 
- Ils ont choisis quelles restrictions ? 
- Pour la fille avec le débardeur gris (Aurélie), on reste sur les cordes bleus et l'autre fille, on lui met le numéro 2. 

 Je souriais pour 2 raisons : premièrement, les filles étaient aveuglées et ne pouvaient voir le sort qu'on leur réservaient et la deuxième raison était simple, le numéro 2 correspondait à un corset. Et c'était parfaitement dans mes goûts. 
Je fis un signe de tête au couple et ils continuèrent sans émettre d'objections. Il faut dire que vu leur paye, ils étaient tranquilles ! 
Ils commencèrent par la jeune blonde Aurélie, ils luis rajoutèrent juste un lien sur les mollets et au dessus des genoux pour mieux lui immobiliser ses jambes. Quelques gémissements se firent entendre mais pas plus que ça.  

Pour Jessica c'était plus compliqué, je m'occupais avec mon ami de la remettre sur pied pendant que les 2 autres en profitaient pour lui enfiler le corset. Pour se faire, je lui coupais les liens à ses poignets et je les attachais directement à 2 bracelets de cuir qui étaient reliés (par des chaînes) au plafond. Une fois le corset mis sur son buste, le couple serra au maximum les lacets et la pauvre cavalière fut obligée d'être droite tout en étant comprimée sévèrement. Vu la réaction de Jessica, elle ne s'attendait pas à ça ... 
 Vu comme les choses avançaient, je pensais savoir déjà comment ça allait finir et je me demandais comment ça se passait pour les 2 autres filles, Célia et Pauline. 

moimoi2
Amateur(trice) de JdL
Messages : 129
Inscription : 05 mars 2016, 23:26

Re: Le contrat du centre équestre

Message par moimoi2 » 15 juin 2017, 20:13

---------------------------------

Célia avec Pauline


Je ne sais pas où ils ou elles nous emmenaient mais ça commençais à faire long ! Au bout de 3 étages de montés, on a pu enfin s'arrêter et souffler un peu. J'étais encore une fois bâillonnée et aveuglée. Des menottes retenaient mes poignets vers à l'arrière de mon dos. J'entendais une porte s'ouvrir doucement. Stella (celle qui m'a enlevée au centre équestre) parla : 
- Pour vous mesdemoiselles, on a prévu quelque chose de ... spécial. 

Son ton mielleux ne me disait rien qui vaille. Une main puissante me poussa brusquement sur le dos et j'entrais dans la pièce malgré moi. Je me rendais compte que la pièce était climatisée, il faisait moins chaud que dans le reste de la maison et c'était une bonne chose ! Enfin je pense ... 

Avec surprise, je sentais qu'on m'enlevais les menottes et je fus libre de mes mouvements, du moins un petit temps. Je fus tirée par les poignets. Ils m'ont positionné à un endroit de la pièce bien spécifique. 
Je sentis sur mon torse la mise en place d'un harnais et 4 bracelets  enserrèrent mes chevilles et poignets. Sans pouvoir m'y soustraire, je fus soulevé de terre progressivement. Je devais être à 1 m 50 - 2m du sol. Mes bras et jambes furent tendues et je me retrouvais totalement écartelée. Je ne sais comment mais mon bandeau fut enlevé et je pu mieux comprendre ma situation. 

 
On étais toutes dans une grande salle sous les combles de la villa. Environ 100 m2. Le plancher était ciré et propre. J'étais placée au milieu de la pièce suspendue à un harnais de cuir noir. Mes cheveux châtains tombaient naturellement jusqu'au bas de mes omoplates. 

De grands véluxes laissaient passer la lumière. Je remarquais tout de suite quelque chose d'anormal. Devant Jessica, étaient posés une multitude d'objets que j'avais du mal à identifier. J'observais plus intensément tout ce bric à brac et je compris que le tout ressemblait à un parcours. Au milieu de ce "labyrinthe" se trouvait une sorte de levier. Des caméras étaient posés sur tous les coins des murs et j'en soupçonnais d'autres mieux cachées. 
 
Pauline se trouvait à une soixantaine de mètres environ. Je voyais que les ravisseuses l'avaient mise à terre et l'avaient liée classiquement mais sévèrement. Ses chevilles et ses poignets étaient croisées et reliés entre eux. Pas assez pour être en position de hogtied mais suffisamment serré pour qu'elle ne puisse lever ses bras.  Des cordes entouraient aussi ses mollets, genoux et cuisses. Pour finir, elles lièrent ses coudes et ses bras en faisant en sorte qu'ils soient collés à son torse. 
Elle était toujours aveuglée à cause d'un bandeau et pour le bâillon, elles rajoutèrent plusieurs tour de tape noir. Du tissu de même couleur fut noué sur le bas de son visage. Stella reprit parole. 
- Ce jeu est simple. Célia tu dois guider Pauline jusqu'au centre du labyrinthe. Une fois au centre, Pauline, tu devras actionner le levier qui relâchera Célia. Si Pauline n'est pas assez rapide, quelque chose se passera. Elle accrocha sur les liens des chevilles de Pauline un crochet fixé à une chaîne.  
 Je protestais. 
- GGmmphmmmuummppp ! Comment je pouvais la guider avec le bâillon ? 
- Je me doutais bien que ça te gênerai. Ton bâillon n'est pas très restrictif, tu peux te faire entendre de Pauline alors qu'elle tu ne pourras pas l'entendre. Sois précise dans tes décisions car elle peut pas voir ni parler. Bonne chance ! 

Elle et ses complice sortirent et on pu entendre le bruit d'un compte à rebours. 
De ma hauteur, je voyais Pauline se débattre comme une furie. 
Étant écartelée au dessus du sol, je n'arrivais pas à me retourner pour voir l'arrière de la grande salle. J'étais dorénavant obligée d'obéir aux règles. Elle devait aller tout droit ! 
- GGGgrrrrrooiiiigpphmm ! C'est pas vrai ! C'est encore plus dur que je ne me l’imaginais. 
Elle n'avait pas compris et elle levait sa tête. Elle avança doucement vers l'avant. J’acquiesçais. 
- Mmpphm ! fis-je rapidement. 
 Et le calvaire continua ... 

Répondre