Promotion d'un ami

Œuvres des membres (textes, histoires, dessins, photos...) Rappel du règlement du forum: Interdiction de publier des récits dessins photos etc...mettant en scène des mineurs.
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.
JeanBond
Régulier(ère)
Messages : 21
Inscription : 29 août 2017, 09:02
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : être ou voir quelqu'un ligoté (avec son consentement)
Ce que je déteste : les gens qui ne cherchent que du sexe

Promotion d'un ami

Message par JeanBond » 31 août 2017, 13:27

Bonjour à tous
Je viens aussi vous proposer si vous ne le connaissez pas le début de la saga inventée par mon ami PotterPoint-Zero : the Hauntress - la Hanteuse. Une superhéroïne qui terrorise les vilains quand elle n'est pas au civil Holly Hunt, jolie journaliste régulièrement en détresse.
https://potterpoint-zero.deviantart.com ... -Hauntress
Adam m'a autorisé à traduire et à vous présenter le début de son oeuvre. Il espère en faire une grande saga comme le font Marvel ou DC avec films et séries télés, une collection de comic books ou sinon plus de fakes de la Hanteuse/Holly Hunt qu'il imagine sous les traits de l'actrice Liv Tyler.
Alors amis dessinateurs/fakers, vous êtes invités à lui proposer des artworks de sa saga. Le choix du modèle est non-négociable, il faut que ce soit Liv Tyler ;)


Ce n'est qu'une question de temps avant que Holly Hunt ne puisse quitter son bureau au Herald Hawk. En attendant, elle est assise sur sa chaise pivotante, ses pieds serrés dans ses talons aiguilles noirs, ses doigts manucurés illuminant légèrement le bord de son bureau.
C'est seulement sa deuxième semaine de travail en tant que journaliste au Hawk, sous la direction de William Kane, un afro-américain d'âge mûr et de hauteur moyenne, mais musclé encore comme un soldat.
Holly est une belle trentenaire au teint clair, avec de longs cheveux noirs attachés en arrière dans une queue de cheval, des lèvres roses pleines et une vraie silhouette de mannequin. Mais au lieu de défiler elle a préféré prendre un emploi au Hawk. Mais maintenant, elle attend ardemment que son travail finisse.

Alors que les aiguilles vont indiquer maintenant 17h, Holly porte ses yeux sur une photographie sur son bureau. Y étaient représentées elle-même, vêtue d’un simple t-shirt blanc, et son bras autour d’une autre femme, une brune légèrement plus jeune à laquelle il manquait un bras. Souriant en repensant à cette époque, Liv entend enfin le carillon de l'horloge. Elle attrape alors son sac à main et fonce vers les portes en espérant être la première à sortir.
Une fois en dehors du bâtiment du Hawk, Holly Hunt va au parking chercher sa Rover Streetwise. Elle avait quelque chose à faire.
Stoppée sur la route par un feu rouge, Holly a l’opportunité de tourner à gauche et rentrer chez elle, mais quand le feu vert apparaît elle tourne à l’opposé, à droite. Elle avait quelque chose à y faire, quelque chose d’important.
Peu de temps après, Holly gare sa voiture juste devant un vieil entrepôt abandonné. Elle n'est pas censée être ici; cet entrepôt est régulièrement mentionné comme abritant des gangs de criminels en cavale ou des junkies. Ce serait la deuxième fois que Holly va fouiner là où elle ne devrait pas.
Quelques jours avant, elle avait suivi jusque dans une forêt sombre une voiture de voleurs, de la famille connue sous le nom de Berserkers. Ils venaient de voler à la Banque nationale des tas de billets pour les brûler. C’était leur façon de s’amuser. Malgré qu’Holly ait tenté de rester discrète, un membre des Berserkers, un rouquin nommé Twitch, avait remarqué la journaliste cachée dans un buisson et l’avait capturée. Holly avait fini ligotée à un arbre, la bouche fourrée par un chiffon. Autour d’elles les voleurs dansèrent bruyamment jusqu’à ce que les billets de leur feu de joie ait finis en un tas de cendre.
Finalement les Berserkers avaient décidé de l’abandonnée là toujours ligotée et bâillonnée, alors qu’ils quittaient le pays. Après de longues heures dans le froid à rester attachée, Holly fut retrouvée par un shérif local et libérée avant de pouvoir retourner dans sa ville. Malgré un avertissement de son patron inquiet de cette histoire, elle avait décidé de fouiner par elle-même, désormais sur ce qui se passait ici dans cet entrepôt

Après avoir trouvé une fenêtre cassée, Holly retire ses talons, un par un, avant d'y grimper. Sur la pointe des pieds, elle se faufile autour des lieux, jetant un coup d'oeil autour de tous les coins et recoins sombres au cas ou quelqu’un surgirait pour la capturer mais cela ne se produisit pas... jusqu'à présent.
Tenant ses talons dans une main et une lampe de poche dans l'autre, Holly remarque une porte légèrement ouverte, un faisceau de lumière s'infiltrant à travers elle. Entendant des voix, elle éteint sa lampe et marche lentement vers le mur à côté de la porte pour mieux entendre.
La journaliste peut voir aussi d'où elle est par la fissure les participants à la réunion : un groupe d’hommes vêtus de lunettes de skis pour cacher leurs traits.
- Nous allons juste revenir une fois là-dessus, disait le grand homme trapu au bout de la table, visiblement leur chef. Nous devons réussir ce foutu projet.
Holly sortit un petit magnétophone de sa poche et appuie sur le bouton d’enregistrement, pour immortaliser chaque détail de cette réunion.
- Ce prof ne nous paye pas pour échouer. Il veut que nous déménagions les corps ce soir.

Holly reprit silencieusement le mot prof et resta pensive. "Pourrait-il s'agir de cet enseignant en criminologie de l’université Klaw ?"
- Nous les conduirons à son institut ou il viendra à notre rencontre. Il veut qu’on les apporte dans son laboratoire où ils conservent les autres corps congelés. Si on le fait correctement, le professeur connait quelqu’un qui nous payera un gros paquet de pognon. Des questions ? Oui ?

Une sombre voix se mit à parler.
- Pourquoi faut-il lui apporter des corps congelés ?
Le chef répondit en respirant bruyamment.
- Le professeur a besoin de corps pour ramener les morts à la vie, pauvre con!
Holly lâche un soupir tandis que son pouce positionné sur le bouton stop arrête l’enregistrement audio. Mais un des criminels se met à chuchoter à son voisin
- Nous ne sommes pas seuls ici.
Les yeux de Holly s’écarquillent de peur en réalisant son erreur. Elle glisse alors rapidement son magnétophone dans son sac à main avec ses chaussures et commence à filer en courant.
- Regardez une fouineuse, crie le chef du gang en la voyant courir et s’éloigner.
Un de ses hommes, le plus rapide, réussit à la rattraper et l’attrape par le bras.
- Je l’ai attrapée.
Mais Holly jette son sac contre sa tête, le frappant pour lui faire lâcher son étreinte et pouvoir repartir de plus belle. Elle revient à la fenêtre par laquelle elle était entrée et en saute, sans dégâts miraculeusement.
"Hourra" Holly s’exclame intérieurement. "Ils ne m’ont pas attrapée et je vais pouvoir commencer une nouvelle enquête contre ces voyous et leur commanditaire le Professeur" elle pense à ce qu’elle imagine être un succès en revenant à sa voiture. Mais alors qu’elle cherche ses clés, une main applique par derrière un chiffon sur sa bouche et son nez. Un autre bras entoure son corps et le maintient fermement. Lâchant un cri étouffé à travers le chiffon empestant le chloroforme, Holly se débattit de toutes ses forces avant de devoir fermer ses paupières de plus en plus lourdes, avant de s’effondrer inconsciente.

Répondre