Au festival médiéval...

Œuvres des membres (textes, histoires, dessins, photos...) Rappel du règlement du forum: Interdiction de publier des récits dessins photos etc...mettant en scène des mineurs.
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.
Avatar de l’utilisateur
wesley
Habitué(e)
Messages : 68
Inscription : 06 déc. 2014, 17:16

Au festival médiéval...

Message par wesley » 20 déc. 2018, 22:53

En tant que marraine, Caroline Ithurbide ferait une animation dans un spectacle médiéval, déguisée en femme de harem, pied nu, à coté d'un stand et des ruines d'un château. Pour l'animation, elle joue une prisonnière attachée avec une fine chaîne. Pour provoquer les visiteurs et clients, elle en interpelle un pour le guider pour être attachée en hogtied.

Souriante "Merci, monsieur, alors voila la chaîne, je vous guide pour que vous m'attachiez solidement." Les visiteurs rient, Caroline s'allonge, ventre à terre, sur son tapis, croises les poignets dans le dos. "D'abord les poignets." et elle plie les bras pour que les avant-bras soit l'un sur l'autre, "N'hésitez pas à faire trois voire quatre tours, vous voyez que cette chaîne est très longue." Et une fois que le visiteur a enchaîné les poignets "Bien, serrez fort la chaîne, et faîtes passez trois chaînons dans une boucle, vous pouvez vous aider des tracts pour la manoeuvre, c'était leur façon de faire des noeuds avec cette chaînes à l'époque." Dit-elle avec un grand sourire.

Le visiteur lit un des tracts, regarde les schémas et s'applique à les suivre sur les poignets de Caroline. "Très bien, maintenant, faîtes passer la chaîne autour de mes épaules, tirez la pour joindre les poignets, et faîtes un noeud." Le visiteur s'exécute et fais la manip' avec les trois chaînons.

Après avoir croisé les chevilles et plier les jambes, Caroline, toujours souriante, dit "Bien, au tour de mes pieds." qui sont dressées. "Tirez fort la chaîne, jusqu'à mes chevilles." Le visiteur la tire, Caroline cambre le dos pour dresser le buste "Parfait, encore un peu, voila, enroulez la chaîne autour de mes chevilles." Le visiteur s'exécute, Caroline insiste "Fais plusieurs tours, autour des chevilles et entre les chevilles." Le public rit doucement, voyant le hogtied se finir.

Toujours avec un grand sourire, Caroline "Et faîtes un noeud pour finir." Et une fois les trois chaînons dans la boucle, l'animatrice ajoute "Merci, vous pouvez tous applaudir monsieur." Celui ci se remet debout et retourne devant, au premier rang des passants.

En se tortillant et trémoussant pour vérifier les chaînes, Caroline "Toutes les princesses n'étaient pas attachées de la sorte, mais je suppose que vous avez compris l'idée."

ggrard
Régulier(ère)
Messages : 41
Inscription : 17 août 2017, 14:16
Pratique : Oui

Re: Au festival médiéval...

Message par ggrard » 21 déc. 2018, 00:21

On comprends bien l'idée, très réussie ce début d'histoire, description très précisé, on attends la suite :)

Avatar de l’utilisateur
wesley
Habitué(e)
Messages : 68
Inscription : 06 déc. 2014, 17:16

Re: Au festival médiéval...

Message par wesley » 21 déc. 2018, 13:32

Si quelqu'un pouvait faire une image, via Photoshop, de Caroline enchaînée en hogtied, ça serait sympa : en hogtied, pied nu, et sans baillon, si possible.

(je préfère quand la demoiselle est libre de parler)

Je suis pas doué à les logiciels de montage d'image. Et ce serait sympa comme illustration.

ggrard
Régulier(ère)
Messages : 41
Inscription : 17 août 2017, 14:16
Pratique : Oui

Re: Au festival médiéval...

Message par ggrard » 22 déc. 2018, 00:48

Je garanti rien mais je vais essayer :)

Avatar de l’utilisateur
wesley
Habitué(e)
Messages : 68
Inscription : 06 déc. 2014, 17:16

Re: Au festival médiéval...

Message par wesley » 23 déc. 2018, 00:21

Alors que quelques visiteurs partent, d'autres arrivent, Caroline se dandine et se trémousse pour faire mine de vérifier ses liens, les personnes qui passent rient en la voyant se démener. Elle sourit en tâtant la chaine du bout des doigts et dit : "Les cordes c'est plus facile, les noeuds sont des grosses boules, mais les chaines, les anneaux se ressemblent tous, croisées ou pas." Aux trois personnes qui se penchent sur elle, elle explique ; "Je fais la princesses rebelle, celle que l'on punie pour avoir été tenté de s'évader"

Les quelques passant s'en vont à un autre coin du festival. Dès qu'elle ne voit plus personne, elle reste tranquille, et dès qu'elle voit quelqu'un arrivait, du coin de l'oeil, elle se remet à se tortiller. Toute la journée, elle rôde son jeu de scène, se tortillant et trémoussant par terre, en hogtied, pied nu, à coté de son stand, devant les ruines, dos cambré pour dresser le buste.

Toujours souriante, elle parle juste des tracts et des autres documentations qu'il y a sur son stand :
"Il n'y avait pas que des piloris à l'époque, suivant votre position dans la société, vous aviez des punitions distinctes, vous pouvez le voir sur les prospectus dans les présentoirs".

Certains se penchent sur elle pour inspecter ses liens et elle répond, en tournant la tête pour regarder le visage de ceux qui se penchent "Je suis attachée à la mode moyen-âgeuse, comme je suis une princesse,pas de corde, et les cadenas, c'était pour les prisons, il n'y avait pas de petit format pour les individus" pour expliquer la petite chaîne. "Et il avait une manière bien à eux de se servir de cette chaîne" elle se trémousse pour tout faire cliqueter. "Et le must, c'est que la technique est très simple, c'est un passant qui m'a enchaînée – insistant sur "enchainée" -, pas un collègue, " Elle est toute souriante, a se trémousser, plissant les plantes de pied, fière d'être attachée.

Pour se moquer, un visiteur dit "Par contre, vous êtes seule dans votre coin, vos collègues sont de l'autre côté."

Et elle, souriante "Oh non, au contraire, c'est mieux, ça fait encore plus prisonnière." les passants rient de la voir si provocante

Elle rajoute "On va dire que je fais une femme de harem sauvageonne."

Le visiteur "Oui, celle que personne n'arrive pas à dompter, même entravée, elle essaie toujours de séduire quiconque sous son regard."

Caroline avec un grand sourire "Pas juste séduire, c'est celle que des liens aussi serrée n'arrivent pas à apprivoiser, celle qui parvient à s'adapter" dit-elle en se trémoussant pour regarder les trois visiteurs qui passent en la regardant.

nonobound
Squatteur(se) de JdL
Messages : 504
Inscription : 25 août 2013, 18:45
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : et bien ce que j'adore, beaucoup de chose, j'aime aussi bien ressentir les cordes se serrées sur moi, que d'attacher la personne avec qui je pratique occasionnellement.
comme lien j'adore les menottes, le froid au début j'adore, et le fait de se dire que sans la clé on ne peut rien faire
Ce que je déteste : ce que je déteste je ne sais pas encore en fait, vu que je n'ai que très peu d'expérience
Localisation : Normandie

Re: Au festival médiéval...

Message par nonobound » 23 déc. 2018, 10:52

c'est une bonne suite :)
ce format bondage documentaire est pas inintéressant du tout :)

Avatar de l’utilisateur
wesley
Habitué(e)
Messages : 68
Inscription : 06 déc. 2014, 17:16

Re: Au festival médiéval...

Message par wesley » 23 déc. 2018, 22:32

La voyant toujours se tortiller légèrement, un autre passant lui dit "Comme il n'y a pas de cadenas et que personne ne connait la technique pour déboucler la chaîne, c'est un peu comme si vous étiez coincée, non ? "

Avec un grand sourire, Caroline "C'est un peu ça oui, surtout que je ne sais pas où la chaine a été bouclé, j'ai expliqué comment faire, mais pas où le faire." Toujours en se tortillant et trémoussant, la tête levée en désignant le stand du bout du nez pour inciter les passants à regarder les tract, alors que ceux-ci continuent à la matter du coin de l'oeil et s'en vont.

Du temps passe, Caro est toujours enchaînée en hogtied, pied nu, sur son tapis, à coté de son stand. Les visiteurs vont et viennent, mais Caro repère un mouvement de foule vers l'entrée : "Qu'est-ce qu'il se passe ?" Un visiteur lui explique "J'ai cru entendre qu'il y avait un défilé".

Caro sourit "Oh non, c'est la parade, c'était programmé pour demain." Et elle se tortille, se trémousse, souriante aux visiteurs autour d'elle, se cambrant pour tater les chaines et les boucles du bout des doigts. Tour à tour, elle tourne la tête pour regarder la chaîne dans son dos et lève les yeux pour se concentrer, voit les visiteurs la matter. "Il y a un gros changement de programme, et moi, demain, je n'étais pas au planning de ce stand." Les visiteurs rient de la voir se démener. Un dit même "Et elle ne demande même pas d'aide."

Souriante, elle fait mine d'explique "le problème, c'est que je ne sais pas si je dois me détacher pour la parade", les visiteurs rient et Caro ajoute "Vous avez compris, effectivement, comme si je pouvais me détacher, c'est une chaine identique au modèle de l'époque, et c'est pas comme une corde où il suffirait d'un couteau pour la découper. Ah ça, on ne rigolait pas à l'époque."

Roulant sur le dos, les doigts sur ses chevilles, Caro tend son cou pour pour regarder les visiteurs qui rient. Avec un grand sourire "Au départ, mon animation consistait juste à montrer comment se servir de la chaîne et expliquer avec mes tracts, pas à servir de modèle, il n'y avait rien de prévu pour la journée, alors j'ai voulu jouer avec le feu." Et elle rit.

Sur le dos, en hogtied, elle se tortille pour ramper vers son stand. "Et il a fallu que ce soit dans cette position, pas moyen de me mettre debout." Les passants rient, parce que Caroline fait mine de se plaindre, mais avec son sourire, tout le monde voit que ça l'amuse. L"un dit "Et il n'y a pas de clé." Caroline répond "Pas de clé, pas de noeud à défaire, et je ne suis pas Houdini non plus."

En se tortillant, elle a plutôt l'air de se trémousser, sur le dos, tendant le cou pour regarder tour à tour son dos et les visiteurs devant elle. L'air paisible, elle sourit aux visiteurs devant elle : "Je vois dans vos yeux que vous bavez à l'idée d'embêter une princesse ou de dompter la sauvageonne du festival." Et les visiteurs rient.

ggrard
Régulier(ère)
Messages : 41
Inscription : 17 août 2017, 14:16
Pratique : Oui

Re: Au festival médiéval...

Message par ggrard » 24 déc. 2018, 13:35

Excellent, elle est vraiment coincée :)

Avatar de l’utilisateur
wesley
Habitué(e)
Messages : 68
Inscription : 06 déc. 2014, 17:16

Re: Au festival médiéval...

Message par wesley » 25 déc. 2018, 23:12

Le temps passe et un visiteur arrive qui lit attentivement un tract sur le stand de Caroline. "Si vous êtes là pour une démonstration, comment je peux faire pour essayer de nouer cette chaîne ? "

Caroline sourit "Asseyez-vous à côté de moi, je vais vous expliquer." Le visiteur s'assoit et Caroline ajoute "Trouvez le maillon avec les boucles croissées, je ne peux pas vous aider pour ça, regardez le tract pour savoir à quoi ça ressemble." Du bout des doigts, le visiteur inspecte la chaîne "Ah ça y est, trouvé.Celui des épaules." Caroline répond "Parfait, défaîtes le noeud, tirer sur la chaîne, et faîtes passer une boucle autour de mes seins, faîtes la passer au-dessus de mes épaules pour ça."

S'exécutant, le visiteur fait cambrer le dos de Caroline un peu plus en arrière en tirant sur la chaîne, la fais passer au-dessus de la tête et des épaules de Caroline pour la mettre autour de ses seins. Celle-ci dit "Parfait, attachez la chaîne, les boucle à travez un maillon, dans mon dos, entre mes deux bras." Et une fois que la chaîne est bouclée, Caroline tourne la tête vers le visiteur "Normalement, le noeud est un peu plus hors de portée de mes doigts."

Souriant, le visiteur "Et vous avez l'air plus enchaînée qu'avant." Caroline "Elle est mieux répartie, tout à l'heure, c'était plus concentrée sur mes bras et mes chevilles, mais maintenant, elle a l'air mieux déployée sur le haut de mon corps, ça a un meilleure effet." Le visiteur rajoute "Vous avez aussi le dos plus cambré." Caroline "Oui, d'où le meilleur effet." Le visiteur rie.

D'autres arrivent, le visiteur se lève "Bon, je dois continuer mon petit tour, merci pour la démonstration." Caroline sourit "De rien, et merci pour avoir ajuster mon attirail." Et le visiteur s'en va.

Caroline reste sur le ventre, en hogtied, buste dressée en raison de son dos cambré, les plantes de pied en l'air, avec un grand sourire, accueille les passants. "Bonjour, vous trouverez toutes les informations sur mon rôle dans le festival sur les tracts là, sur mon stand." en plissant les plantes de pied .

Une personne dit "Tiens, c'est amusant, vous n'êtes pas attachée de la même manière que tout à l'heure." Et une autre "Ah oui, là, c'est mieux, qu'est-ce qu'il s'est passé, vous avez été punie pour de vrai ? Ou vous êtes tombée sur un vrai voleur ?" Tout le monde rit, Caroline se trémousse en se tortillant, souriante, amusée que l'on se moque d'elle.

Avatar de l’utilisateur
wesley
Habitué(e)
Messages : 68
Inscription : 06 déc. 2014, 17:16

Re: Au festival médiéval...

Message par wesley » 01 janv. 2019, 14:22

Un à un, les visiteurs s'éloignent, avec un grand sourire, pendant que Caroline se trémousse, roule sur elle-même, tour à tour sur le dos et le ventre, cambrant son dos pour dresser le buste avec les pieds nus en pointe derrière. Dans ses efforts, elle fait cliqueter la chaine.

Certaines visiteurs ne font que passer et d'autres restents, souriant en la regardant. Caro leur dit "Le détail que j'adore, c'est qu'il n'y a pas de cadenas, j'ai l'air emmêlée dans cette chaîne. Pas enchaînée, juste emmêlée."

Un visiteur pour la charrier "C'est qu'elle est fine cette chaine"

Ce à quoi Caroline rétorque "Oui, mais très solide, comme c'était fait uniquement pour les femmes de harem, donc proche du statut de princesse, l'idée était que l'entrave devait ressembler à un bijoux, la prisonnière pouvait être présentée dans les banquets officiels, c'est pour ça que je reste souriante." Elle se trémousse en se dandinant.

D'autres visiteurs lui demandent "Vous voulez de l'aide ?", "Nous pouvons vous aidez ?", ce à quoi Caroline se contente de répondre "Mon diadème glisse de mon front, il faudrait le réajuster." En se remettant sur le ventre, toujours en hogtied, donc dos cambré et pied nu dressée en pointe, pour que les passants puissent lui réajuster le diadème.

Quand à ceux qui lui tournent autour, Caroline répète "C'est un visiteur qui a bouclé la chaîne, c'est très facile à faire, c'est une technique que tout le monde connaissait à l'époque." mais n'explique pas comment défaire la boucle. elle ne fait que se dandiner en souriant, plissant les plantes de pied.

Et quand on lui demande "La technique pour déboucler la chaîne, c'est quoi ?" Elle répond "C'est indiqué sur les tracts et prospectus sur le stand, c'est trop compliqué à expliquer de vive voix."

Sur une dizaine de visiteurs, un finit par demander "Donc si quelqu'un cache les tracts et prospectus, que se passe-t-il pour vous ?"

Caroline fait de gros yeux :"Ce serait plus difficile pour moi d'animer le stand en fait. Mon rôle est justement d'inciter les visiteurs à lire les tracts et propectus pour comprendre ma situation."

Le visiteur se glisse derrière le comptoir du stand, prend les paquets de tracts et les range dans un tiroir. "Et si on disait que tous les tracts avaient été pris, que vous n'avez plus de stock ?"

Avec un grand sourire, serrant les dents, Caroline répond "J'ai justement pris un gros tas pour éviter ce cas de figure."

Ce à quoi le visiteur rajoute "Bon, on va dire alors que vous avez sous-estimez l'influence du festival, il y a plus de monde que prévu et tous vos tracts sont partis quand même."

Pouffant de rire, Caroline répond "Ou quelqu'un m'a simplement volé mes tracts et enchaînée comme je suis, je ne peux simplement pas le poursuivre."

Répondre