rapport au baillon?

Discussions au sujet du ligotage
Règles du forum
Vous devez être majeur pour parcourir le forum. Lire également les règles du forum.
Avatar de l’utilisateur
Mad Hatter
JdL, c'est ma vie
Messages : 1211
Inscription : 19 juil. 2013, 22:25
Ce que j'adore : Le jeu d'acteur, les bandes dessinées, les nouvelles, les ballades en vélo, l'histoire
Ce que je déteste : Le manque de respect envers autrui, les bettraves, les chiens quand ils veulent jouer avec les cyclistes ;p

Re: rapport au baillon?

Message par Mad Hatter » 28 févr. 2016, 15:22

De plus, le fait de ne plus pouvoir communiquer par la parole constitue une privation d'une des plus grandes particularités de l'homme: le langage.
Il reste toujours les langage des signes 1ère image 2ème image sur ce forum qui n'a pas vraiment de rapport sur le bondage, le maître du Manoir va devoir revoir son traitement pour celle qui a la langue bien pendue :P :ane

:-) Bon lorsque l'on est solidement bâillonné et ligoté il devient de plus en plus difficile d'exprimer des choses complexes, comme des concepts mathématiques ou philosophiques ou de faire un commentaire compréhensible sur l'Étranger, les émotions brutes ça reste facile à comprendre, à ma connaissance la plupart des mammifères communiquent par émotion même si parfois on peut se tromper sur la signification : ça me plaît, ça ne me plaît pas, j'ai mal.
De l'Ordre nait le Chaos.
Ou est-ce l'inverse ?
Jervis Tetch dans L'asile d'Arkham


Image
les synonymes de fou sont intéressants

Avatar de l’utilisateur
Fred
Régulier(ère)
Messages : 18
Inscription : 31 janv. 2016, 18:42
Pratique : Oui

Re: rapport au baillon?

Message par Fred » 01 mars 2016, 23:14

Mad Hatter a écrit :
la plupart des mammifères communiquent par émotion même si parfois on peut se tromper sur la signification : ça me plaît, ça ne me plaît pas, j'ai mal.
En effet, Ca reviens à l'idée de dépersonnification dont je faisais allusion. Mais toute la saveur des jeux de liens ce cache sous des ressentis et des questionnements plus complexes, plus intime tel que : que va-t-il faire ? comment va-t-il réagir ? J'ai peur. Je ne sais pas si je peux le faire. J'ai besoin de toi pour le faire. Toutes ces choses donnent tout l’arôme de ces jeux et l'incapacité de les exprimer directement est l'un des rôles du bâillon. Je précise tout de même que ce n'est que mon humble avis et qu'il est tout à fais possible que toi qui lis ce message tu apprécies le bondage pour de toutes autres raisons.

Avatar de l’utilisateur
otto
Habitué(e)
Messages : 83
Inscription : 16 janv. 2014, 22:30
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Me ligoter avec (beaucoup) des cordes.
Et tout ce qui peut se manger.
Localisation : " Le Nôôôôrrrrd "

Re: rapport au baillon?

Message par otto » 02 mars 2016, 22:46

Pour ma part, et pour faire simple, c'est principalement le côté physique qui m'attire et m'excite le plus, plutôt que la difficulté de s'exprimer. D'ailleurs, c'est pareil pour le ligotage.
Finalement l'exemple de la pièce insonorisée est un bon moyen de le savoir : Entre être enfermé dans cette fameuse pièce et être ligoté et baillonné, j'hésiterai pas sur ma préférence.
Et pis, si un selfbondagiste qui comme moi n'a déjà pas grand'monde avec qui communiquer pendant qu'il est ligoté, pourquoi se baillonnerait-il, si ce n'est pas pour les sensations physiques que cela procure, hein ? (flûte, mon côté ch'ti est de nouveau ressorti !)
Que la corde soit avec toi
- otto-wan kenobi -

Avatar de l’utilisateur
sockgag
Régulier(ère)
Messages : 39
Inscription : 03 avr. 2016, 17:08
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : La lecture, le cinéma, les soirées entre amis et le bondage
Ce que je déteste : L'hypocrisie et les personnes qui jugent les autres sans les connaître
Localisation : Basse-Normandie

Re: rapport au baillon?

Message par sockgag » 04 avr. 2016, 16:39

Personnellement, je trouve que l'un ne va pas sans l'autre. Si une personne se trouve ligotée sans être bâillonnée, j'ai l'impression qu'il manque quelque chose, que le travail n'est pas fini en quelque sorte. C'est d'ailleurs généralement le moment que je préfère voir dans une vidéo de bondage, la pose du bâillon. Je trouve que ça rajoute une contrainte supplémentaire. Le fait d'essayer de s'exprimer sans le pouvoir renvoie un peu au fait de se débattre dans ses liens sans parvenir à s'échapper. Les deux combinés accentuent les sensations qu'on peut ressentir selon moi. Ceci dit, je comprend tout à fait que ça puisse en déstabiliser certains, il est sans doute préférable de l'éviter quand on ne se sent pas à l'aise avec.

Avatar de l’utilisateur
Bouya2
Résident(e) de JdL
Messages : 725
Inscription : 02 août 2013, 23:19
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : LE CHOCOLAT
Ainsi que la littérature, l'escrime, les chats.
Et je suis historien amateur (qui vise le grade professionnel)
Et bien sûr, les bondagettes ;)
Ce que je déteste : Les fruits de mer

Re: rapport au baillon?

Message par Bouya2 » 03 juin 2016, 18:30

Comme ça a déjà été dit avant, avec la pose du bâillon il y a aussi un certain rapport au pouvoir, vu qu'on prive le/la ligoté(e) de la possibilité de protester, lui imposant de fait la volonté du/de la ligoteur(euse).
Quand je regarde des vidéos de bondage, j'aime bien écouter le bruit de la personne bâillonnée qui essaye de parler. Mais le moment qui me plaît vraiment le plus, c'est bel et bien celui où le bâillon est mis. Je pense que c'est parce que c'est à ce moment que la personne ligotée transmet définitivement tout son pouvoir à la personne qui la ligote.

Et du coup, maintenant que j'ai dit ça, je vais en venir à une question plus personnelle.
Ma nouvelle copine (on est ensemble depuis décembre mais je vais pas chipoter), accepte de me ligoter, et elle aime bien ça. Par contre, elle refuse absolument de me bâillonner, même si c'est moi qui lui demande.
Vous ne trouvez pas finalement qu'il y a quelque chose d'assez vertigineux, donc effrayant, de pouvoir prendre le contrôle de quelqu'un en le privant de sa parole ?
En Art le Progrès n'existe pas. L'Art évolue.

Avatar de l’utilisateur
sheit
Habitué(e)
Messages : 60
Inscription : 19 juin 2016, 12:38
Pratique : Oui
Ce que j'adore : Ligoter ma femme, vidéos/photos de bondage "soft"
Ce que je déteste : Bondage "hard", SM, Bdsm...
Localisation : Bretagne, Ille et Vilaine

Re: rapport au baillon?

Message par sheit » 19 juin 2016, 13:35

chacran14 a écrit :Bonjour,

Je voudrais ouvrir un débat sur le bâillon: considérez-vous qu'être réduit au silence est indispensable dans le ligotage ou pouvez-vous vous en passer? Je pose cette question car le bâillon est pour moi la chose la plus excitante et esthétique.
Complètement d'accord avec toi, il est inconcevable de pratiquer ou de regarder des vidéos sans bâillon ;)
Je pourrait me passer du reste... lien pieds et mains, mais pas du bâillon.

Torchon
Nouveau(elle)
Messages : 5
Inscription : 23 déc. 2016, 13:15
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : etre ligoté et baillonne avec foulards torchon bandana
Ce que je déteste : La violence dans le bondage

Re: rapport au baillon?

Message par Torchon » 23 déc. 2016, 18:23

Moi c est le baillon que je trouve le plus excitant je préfère être baillonne sur ligoté surtout avec des tissus épais torchons bandana grand mouchoir blanc j aime l exthetique aussi

Avatar de l’utilisateur
Catherine Nylon
Nouveau(elle)
Messages : 5
Inscription : 05 juin 2017, 17:09
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Mon rôle favori : la ménagère des années 60-70. Toujours très féminine et en blouse nylon. Foncièrement soumise et obéissante, j'adore être ligotée, saucissonnée, bâillonnée soit par un grand méchant (cambrioleur, kidnappeur) soit par ma Maîtresse adorée.
Ce que je déteste : Pas grand chose. Mais quand même : la scatologie ! Beurk ! Et les grosses chaleurs que je ne supporte pas.
Localisation : Centre Val de Loire

Re: rapport au baillon?

Message par Catherine Nylon » 06 juin 2017, 20:51

Pour moi, le bâillon représente la cerise sur le gâteau ! Le plus qui exacerbe l'impuissance ! On me ligote, progressivement, je me sens petit à petit devenir de plus en plus impuissante, offerte au bon vouloir de mon ligoteur, je perds progressivement toute liberté, tout espoir de m'échapper mais une fois saucissonnée, il me reste encore le pouvoir de raisonner mon ligoteur, de l'influencer, de le convaincre de me libérer, j'ai encore un certain pouvoir. Au moment où il me bâillonne, c'est fini ! Je perds ce dernier espoir, cet ultime pouvoir s'envole et je deviens alors complètement impuissante et vulnérable. C'est l'abandon total et, pour moi, la suprême extase ! Mais peut-être faut-il être de nature foncièrement soumise pour ressentir et apprécier ce divin moment. Après, il ne reste plus que la confiance qu'on aura su ou pu placer en son ligoteur et qui motive ce plaisir de l'abandon total et absolu. J'ai poussé ce sentiment à l'extrême avec ma Maîtresse. Aucun safeword entre nous ; quand elle me bâillonne après m'avoir ligotée, il reste la totale confiance que j'ai en elle, je sais qu'elle ne fera pas mal et qu'elle saura me détacher avant que je ne regrette de l'avoir été et si jamais ce n'est pas le cas, je connais l'incroyable et divin sentiment de n'avoir que mes gémissements pour lui faire comprendre que je souhaite être détachée et je ne l'en aime que davantage.
"Ligotée, bâillonnée" : les maux les plus enivrants !

Satan slave
Fantôme
Messages : 2
Inscription : 28 avr. 2018, 21:36
Pratique : Oui
Ligoté(e) :
Ce que j'adore : Être solidement ligoté et saucissonné et bien museler en permanence durant des heures des jours, être garder captif durant des jours avec des scénarios divers. J'adore durant mes captivité porté des vêtements et botte de pluie le caoutchouc me rend fou. Je porte des leggings et des sweets avec capuchon et j'aime être traité en jeune adolescente et féminiser. Bâillon et muselière (surtout ceux avec des petits cadenas) doivent m'être appliqué en permanence. J'aime aussi être ligotée et cagoulé dans une cage être emmailloté dans du doux et souple vinyle ou caoutchouc, porté des cagoule en latex avec juste un petit trou pour respirer, être garder captif dans des camisole ou des sac de latex durant de longues périodes (mes dodo ou mes périodes de punition etc) j'aime porté des plug anal et les massages avec les doigts etc. Sur une table ou sur un lit ou dans une armoire ou sur le sofa en votre compagnie je suit une petite chienne qui adore de bonne fessée et autre solide punition.
Ce que je déteste : Les mauvaises odeurs, être sodomisé, les chaînes, les courtes périodes de ligotage (6 heures et moin) etc...
Localisation : Montréal Canada

Re: rapport au baillon?

Message par Satan slave » 28 avr. 2018, 23:57

Elle attache mes poignets dans mon dos et ensuite mes jambes sont bien encordé avec de multiples tours cordes bien serré et ensuite (je suis assis au sol sur une couverture épaisse recouverte d'une toiles d'épais vinyle bien doux et lustré) elle entre de force dans ma bouche le bâillon boule et elle serre la boucle au maximum derrière ma tête et y insère un petit cadenas pour le bloqué et ensuite elle me fabrique un solide harnais dans lequel je me retrouve saucissonné de la taille à mon cou mes bras bien serré et tout mouvement est impossible.

Elle arrive derrière moi avec un harnais de cuir tout plein de courroies et de boucle et dix minutes plus tard ma tête se retrouve toute bien enserré et un épais panneaux de cuir recouvre mon menton ainsi que ma bouche au grand complet et quand je bouge ma tête le bruit des 6 cadenas utiliser pour bloquer les courroies arrive à mes oreilles et c'est à ce moment là que je réalise que je suis à sa merci et que c'est Elle qui décide de mon sort!

Je suis maintenant couché sur le côté sur cette douce toile de vinyle et je la vois qui se rapproche de moi avec une corde qu'elle relie à mon dos et ensuite elle attache l'autre bout de la corde à un anneau fixe au bas du mur ensuite elle me couvre la tête de ses jeans fraîchement porté et elle m'emmailotte dans une douce couverture et me dit 'soit bien sage mon petit et fait un bon gros dodo car à ton réveil maman te donnera une fessée que tu te rappellera durant toute la semaine'.

Ma bouche bien scellé j'essaye de toute mes forces d'appeler à l'aide et avec ses jeans sur ma tête je ne vois rien mais j'entend la porte du sous-sol se refermé et le bruit de la barrure!

Je suis comfortable et j'ai la douce odeur de Marie Loup qui entre dans mon nez et je me lamente dans mon bâillon et dans ce harnais muselière et je vais bientôt faire un bon dodo zzzzzzzzzz.

Imaginer le tout ci elle ne m'avais pas réduit au silence de cette façon...
Le temps qui passe lave bien des soucis!
:tap:

Répondre